Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Portrait de Régis M. : rolexophile convaincu depuis plus de trente ans


Régis M, 43 ans, directeur associé dans une société de communication, est passionné de montres de luxe depuis qu’adolescent, son beau-père lui a fait découvrir l’horlogerie avec une Patek Philippe de collection qu’il avait hérité de son père… Plus de trente ans plus tard, le quadragénaire se passionne toujours pour les garde-temps haut-de-gamme, avec cependant, une très nette préférence pour les Rolex « professionnel ».


Portrait de Régis M. : rolexophile convaincu depuis plus de trente ans
Votre toute première montre ?

C’était une petite Kelton offerte par mon père. Je me souviens qu’il me l’avait achetée dans un bar de banlieue où l’on avait l’habitude de se rendre le dimanche matin. Il y prenait son café pendant que je jouais au flipper. Puis, ma seconde montre -importante pour moi à l’époque- était une Casio avec calculatrice. Je l’avais reçue pour ma communion. J’en étais super fier.

Mais j’ai réellement commencé à m’intéresser aux « vraies » montres avec mon beau-père qui possédait une belle Patek Philippe que lui avait légué son père. Il me racontait sans arrêt l’histoire de ce garde-temps acheté à Genève dans les années 50. Cela me fascinait. Lui, il portait une Santos carrée de chez Cartier en or et acier. C’était une pièce très en vogue dans les années 80. On parlait souvent de montres tous les deux.

A force, en grandissant, cela m’a donné envie d’en posséder une également. Je dois avouer que je portais la Patek en secret, mais j’avais toujours peur qu’il me surprenne avec ! Un jour, je devais avoir 15/16 ans, j’ai donc décidé de travailler pendant les mois d’été pour m’offrir une montre digne de ce nom… J’ai donc fait des petits boulots pendant deux mois sur la Côte d’Azur ; j’ai économisé sou par sou (je dois avouer que ma grand-mère m’a aidé un peu…) puis à la rentrée, je me suis offert une Cartier. C’était une Vendôme, un modèle rond en vermeil (quartz) avec cadran noir et bracelet en lézard. J’ai rapidement regretté mon achat… Trop habillé et trop sérieux pour un garçon de mon âge.

« Heureusement », la maison de ma mère a été cambriolée… Et la montre a disparu ! Avec l’argent de l’assurance, je me suis offert une Rolex Explorer 2 cadran blanc. C’était une référence 16550. Je l’ai portée pendant une vingtaine d’années ! Jamais révisée, jamais eu aucun problème avec… Pourtant elle a vécu et elle en a pris, des coups !


Votre tout dernier achat ?

Une Royal Oak Offshore de chez Audemars Piguet. Le modèle en acier sur bracelet acier avec cadran noir. J’adore cette montre, même si je trouve le bracelet assez inconfortable. Son ajustement au poignet n’est pas suffisamment précis, en plus, les maillons tirent les poils ! C’est dommage pour une montre de ce prix là. Je pense qu’un de ces jours, je vais la faire monter sur un bracelet caoutchouc.

Votre prochain achat ?

J’hésite. La Rolex Submariner LV cadran en or vert me plait beaucoup, mais je trouve que la nouvelle Explorer II, en format 42 mm de diamètre et cadran blanc est pas mal non plus... Faudrait l’essayer, pour voir si elle n‘est pas trop grosse. Je sais que j’ai pas accroché sur la Sea Dweller Deepsea qui était vraiment trop imposante. Je l’ai conservée six mois, puis je l’ai revendue. Mais en réalité, mon rêve, je le confesse, ce serait la Submariner en or gris avec cadran bleu. Belle et relativement discrète. Seuls les initiés savent qu’il s’agit d’une montre en or… Mais bon, on est hors budget pour le moment.

Etes vous plutôt un acheteur réfléchi ou compulsif ?

Vu le prix des montres de luxe, je dirais plutôt réfléchi. Ce qui ne m’a pas empêché d’acheter des montres qui finalement ne me convenaient pas. Par exemple, j’ai rêvé pendant des années de deux modèles. La Royal Oak Audemars Piguet acier et la Rolex Daytona acier. J’ai eu la chance de pouvoir m’offrir les deux –pas en même temps.

La première je l’ai revendue. Je trouvais qu’elle ne m’allait pas. Trop fine et trop habillée pour moi. Pourtant c’est une montre somptueuse. Et je l’aime toujours autant. Mais pas sur moi ! Quant à la Daytona, j’ai possédé une 16520 (cadran noir et mouvement Zenith). Idem, au porté, je trouvait qu’elle était trop petite. Selon moi, c’est presque devenu une montre de femmes. Et puis, autre point rédhibitoire : elle n’est pas dotée de l’affichage de la date.


Quels sont les trois caractéristiques pour qu'une montre vous plaise ?

Je ne veux pas être angoissé lorsque je porte une montre. Je ne veux pas avoir peur de l’abîmer. Je ne veux pas avoir à y penser. Donc j’aime les montres sportives. Chics mais sportives. C’est sûrement pour cela que j’adore les Rolex. Pas besoin d’y faire trop attention. Mais pour revenir à la question, il faut donc que la montre soit étanche (au moins 100 mètres) et qu’elle affiche la date. Puis comme je voyage énormément, j’apprécie l’affichage d’un second fuseau horaire. Quand je suis à l’étranger j’aime bien, d’un seul coup d’œil, pouvoir vérifier l’heure qu’il est à Paris. C’est pour ça qu’en voyage je porte toujours ma Rolex GMT Master II. C’est la montre la plus « efficace » et « multi-usages » qui soit selon moi. Elégante et sportive. Elle passe partout.

Vos achats, en neuf ou d'occasion ?

Occasion. J’ai longtemps acheté du neuf, mais comme ma passion ne cesse de croitre -mais pas forcément mes revenus- il a fallu trouver une solution… Et l’occasion en est une. Par contre, je n’achète que des pièces qui ont très peu été portées. Et toujours avec boite et papiers.

Vos trois marques préférées ?

Vous aurez compris, au vu de ce qui précède, que j’adore Rolex. Et depuis longtemps. Je n’ai jamais été déçu par cette marque. Certes, j’ai eu des modèles que j’ai moins apprécié que d’autres… Mais j’ai toujours aimé leurs montres. Par ailleurs, je suis également un grand fan d’Audemars Piguet et de Patek Philippe qui restent toutes deux, le « nec plus ultra » de l’horlogerie !

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Avril 2011 | Lu 1810 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos