Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Quand Christophe Claret effeuille la marguerite


Christophe Claret est probablement l’un des horlogers les plus romantiques… En effet, il vient de présenter une série de quatre montres pour femmes (or rose ou gris) en éditions limitées de 30 exemplaires qui toutes, permettent d’effeuiller –mécaniquement- une marguerite… De purs chef-d’œuvre de mécanique horlogère !


On a tous un jour effeuillé la marguerite… « Il m’aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou pas du tout ! ». La force du destin au sein de ces quelques pétales… Marguerite (c’est le nom de cette collection) s’inscrit dans la lignée de la Margot, le tout premier modèle féminin de Christophe Claret. Une nouvelle création qui confirme bien la volonté de C.C. de donner corps à une gamme de montres pour femmes à part entière, composée de complications qui leur sont exclusivement dédiées.
 
Sur le cadran deux papillons virevoltent autour d’une marguerite dont les pétales laqués de blanc se chevauchent afin de reproduire ceux d’une vraie fleur. Ces deux lépidoptères sont teintés de Superluminova de couleur bleue, orange ou rouge, selon les versions. Le plus foncé, la femelle, est posé sur un pétale qui entre en rotation toutes les heures. Le plus clair, le mâle, indique quant à lui les minutes. Posé au bout d’une tige solidaire du précieux pistil en rubis ou en saphir bleu, il papillonne (c’est le cas de le dire) autour du cadran en nacre blanche.
 
Outre l’indication des chiffres arabes 3, 6 et 9, le cadran présente un deuxième affichage. Et celui-ci est nettement plus personnel, voire intime. En effet, sur une simple pression du poussoir situé à 2h, les chiffres s’éclipsent pour laisser apparaître la phrase « Il m’aime passionnément ». Pour mettre au point ce jeu d’illusion, Christophe Claret s’est inspiré du célèbre tour de magie « Wow ! ».
 
Plus concrètement, le changement entre les deux affichages s’effectue grâce à la superposition de deux disques : le disque supérieur mobile en saphir transparent métallisé d’une mosaïque de carrés entre en rotation sur le disque inférieur fixe en nacre blanche sur lequel est décalquée, en bleu ou noir, une autre mosaïque intégrant le texte et les chiffres. En relâchant le poussoir, le retour à l’affichage des chiffres des heures s’effectue instantanément.

Cette montre est livrée dans un boitier de 42,5 mm en or gris ou en or rose avec deux types de sertissages possibles (flocon ou champagne). Cent diamants à chaque fois au total. Marguerite est équipée d’un mouvement manufacture à remontage automatique dont le double barillet offre une belle réserve de marche de 72 heures.

Le fond saphir du boîtier permet d’admirer la masse oscillante du mouvement sculptée telle une marguerite et sertie de huit rubis. La propriétaire peut à l’envi s’adonner au jeu « He loves me. He loves me not », version anglophone simplifiée de l’effeuillage de la marguerite, cette distraction typiquement féminine inventée au 18e siècle.
 
Pour jouer, il suffit de positionner la montre à l’horizontal et d’effectuer un ou deux mouvements ondulatoires. La masse oscillante  tourne alors quelques instants avant de s’immobiliser. Le rubis le plus proche du cœur laqué rouge délivre la réponse – « yes » ou « no », au centre. Au centre de la masse oscillante, un élément cerclé et diamanté en forme de fleur permet de dissimuler le roulement à bille. Un motif auquel font écho les cannelures qui, telles des pétales, ornent la couronne, ou encore les vis du bracelet, également en forme de fleur.
 
En tout quatre séries limitées de 30 exemplaires seront commercialisées à partir de juillet 2015. Compter dans les 67.000 euros hors taxe environ.

Spécifications techniques Marguerite

Mouvement MT115, Mécanique à remontage automatique
Dimensions : diamètre : 35.70 mm et hauteur : 9.67 mm (avec aiguilles)
Nombre de composants : 245
Nombre de rubis : 36
Barillets : double barillets
Echappement à ancre suisse
Fréquence : 4 Hz (28’800 A/h)
 
Réserve de marche : 72  heures
 
Fonctions :
- Affichage des heures et des minutes grâce à 2 papillons : le premier papillon posé sur la marguerite indique les heures, le second papillon sur une tige indique les minutes
- Cadran à double affichage (heure ou texte)
- Jeu sur la masse de remontage automatique "He loves me. He loves me not"
 
Version or gris serti champagne (100 diamants au total) :
 
Boîte : 42.50 x 12.07 mm
Couronne : or gris avec cabochon or gris sur lequel est serti un saphir bleu.
 
Etanchéité : 30 m
 
Lecture de l’heure :
L’indication des heures se fait grâce à un papillon, en PVD gris anthracite et Superluminova bleu foncé, posé sur une marguerite qui tourne.
L’indication des minutes se fait grâce à un papillon, en PVD gris anthracite et Superluminova bleu clair, posé sur une tige. Cette tige fait corps avec le pistil de la marguerite.
Pistil de la marguerite en saphir bleu.
Douze pétales en maillechort rhodié et laque blanche.
 
Verso : jeu « He loves me. He loves not » : lorsque la masse oscillante s’arrête, le rubis le plus proche du cœur rouge indique la réponse (indication « yes » ou  « no » au centre)
 
Bracelet alligator bleu et couture bleue avec vis en or gris sur boucle or gris
 
Série limitée : 30

Montres-de-luxe.com | Publié le 1 Juillet 2015 | Lu 972 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos