René Bannwart : le père fondateur de Corum décède à l’âge de 95 ans

René Bannwart, le père fondateur de la marque horlogère suisse Corum vient de décéder à l’âge de 95 ans. Retour sur l’histoire d’un entrepreneur discret au talent créatif confirmé.


René Bannwart
C’est à l’heure où la marque fête plusieurs de ses jubilés que son père fondateur, René Bannwart, tire sa révérence. C’est dans l’intimité de la famille, pour respecter sa volonté, qu’un dernier hommage lui a été rendu à la Chaux-de-Fonds le vendredi 15 janvier 2010.

Né le 16 mars 1915 à Zurich, René Bannwart passe son enfance à Bâle avant de rejoindre Genève pour étudier à l’Ecole Supérieure de Commerce où il se passionne pour l’économie.

Fort d’une expérience horlogère acquise auprès des plus prestigieuses manufactures, René Bannwart débute son aventure professionnelle chez Patek Philippe en 1933 avant de rejoindre Omega en 1940 où il créera le premier département création de son histoire ainsi que des modèles qui aujourd’hui encore font partie des collections phares de la marque. Durant quinze années, il va asseoir son expertise horlogère dans la firme biennoise.

Doté d’un fort esprit d’entrepreneur et souhaitant fonder sa propre marque, il crée en 1955 avec son oncle Gaston Ries la marque Corum. En 1958, il signe son premier succès avec le modèle « Sans Heures » dont la seule position des aiguilles indique le temps sur le cadran. En 1966, lui succède le modèle « Romvlvs » (aujourd’hui l’un des 4 piliers clés de la marque), dont les heures en chiffres romains sont gravées sur la lunette.

La forte créativité insufflée par René Bannwart à la marque Corum s’est illustrée, au fil de son histoire, par de nombreuses créations originales. 1958 : lancement du modèle Golden Tube, un tube d’or dans lequel est inséré le mouvement. Cette création est à l’origine du célèbre modèle Golden Bridge (1980), premier mouvement en ligne qui symbolise la maîtrise technique et horlogère de Corum, aujourd’hui associée au pilier Corum Bridges.

En 1960, la première interprétation du modèle « Admiral’s Cup » voit le jour. Elle est dotée d’un boîtier carré et s’impose comme la première montre de forme carrée étanche. C’est en 1983, que le modèle Admiral’s Cup revêt son design emblématique (boîtier dodécagonal, 12 flammes nautiques) qui le positionne comme le modèle leader de la marque.

En 1964, création de la montre-monnaie sans couvercle dont le mouvement ultra-plat est logé de façon inédite dans une authentique monnaie d’or, le « Double Aigle » américain. Un modèle universel porté par de nombreux présidents des États-Unis et d'éminentes personnalités.

L’histoire horlogère et les amateurs de belles mécaniques se souviennent notamment des cadrans plumes (1970), du modèle Rolls-Royce (1976) précurseur des partenariats avec une marque automobile de prestige ; ainsi que des cadrans en météorite (1986) et de la montre Tabogan (1997) dont l’ingénieux mécanisme permettant à la montre de se muer en une pendulette de table a fait l’objet d’un brevet.

« Aujourd’hui c’est une véritable page de l’histoire de Corum qui se tourne, souligne Antonio Calce, patron de Corum. J’ai un profond respect et une grande admiration pour René Bannwart, un homme qui a écrit un chapitre de l’histoire horlogère et qui a su créer une marque avec une forte crédibilité et légitimité de création tout en lui adjoignant un contenu technique et horloger. Grâce à son travail, son savoir-faire et sa motivation, René Bannwart a emmené Corum au sommet de son art horloger dans les années 80. En lui insufflant une très forte identité créative, il a fortement ancré l’ADN de la marque lui donnant des racines solides et reconnues. Je suis donc très honoré depuis 2005 de pouvoir continuer à porter Corum sur le chemin du succès et surtout développer son potentiel ».

« La clé prestigieuse, qui marque les créations Corum, ouvre les portes du temps et se veut symbole de l’œuvre toujours plus parfaite, toujours plus achevée ». René Bannwart

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Janvier 2010 | Lu 2727 fois