RICHARD MILLE


Richard Mille RM 028 Les Voiles de St Barth : une plongeuse d’exception

En tant que partenaire principal des Voiles de St Barth (première édition), l’horloger français Richard Mille présente sa montre de plongée RM 028 Les Voiles de St Barth (norme ISO 6425). Une pièce hors norme, au look très sportif, dotée d’un boitier en titane de 47 mm étanche à 300 mètres. Pour marins ou plongeurs, disons, fortunés…


Richard Mille RM 028 Les Voiles de St Barth : une plongeuse d’exception
Le 11 avril 2010, la première édition des Voiles de St Barth s'achevait sur un final en apothéose. Partenaire principal de cette régate, l’horloger Richard Mille a salué le succès de cet évènement nautique et la performance sportive des 23 équipages.

Deux cents marins, parmi lesquels les meilleurs skippers internationaux dont Loïck Peyron, Lionel Péan, Oman Sail, Ken Read, ou encore Peter Holmberg, avaient relevé le défi proposé par François Tolède du St Barth Yacht Club, sous le parrainage du célèbre photographe Patrick Demarchelier, qui participait également à la régate, à bord d’un Swan 45.

La course a bénéficié de conditions météorologiques exceptionnelles -grand soleil sur une mer turquoise agitée d’une puissante houle avec des creux de plus de trois mètres- durant les quatre jours de course. Les conditions de navigation ont fait l'unanimité avec des vents d’alizé musclés, réguliers, stables en force et en direction, à 20 nœuds et plus, provoquant de superbes empoignades.

L’organisation avait, par ailleurs, sélectionné des parcours différents chaque jour, associant beauté des paysages et grande difficulté technique, salués unanimement par les équipages. Lors de ces quatre parcours longs de 20 à 30 miles, les quatre groupes en lice, des « Super Yachts » bourrés de technique aux yachts « Classic », en passant par les « Racing » et les « Racing Cruising » ont lutté pour la victoire, offrant un spectacle à couper le souffle.

Au terme d'une compétition serrée, l'équipage Rambler mené par George David s'est imposé dans la classe « Super Yachts » devant le ketch géant Sojana de l’écossais Mark Fitzgerald. Dans le groupe « Classic », c'est Wild Horses de Donald Tofias qui a damé le pion à l'équipage 100% féminin White Wings, avec seulement quatre secondes d'avance. Robert Velasquez a pour sa part conduit l'Esperance à la victoire dans le groupe « Racing Cruising » tandis que James Dobbs imposait Lost Horizon dans le groupe « Racing » devant Patrick Demarchelier, sur Puffy, après des croisements et virements au couteau inoubliables.

Richard Mille RM 028 Les Voiles de St Barth : une plongeuse d’exception

Richard Mille RM 028 Les Voiles de St Barth : une plongeuse d’exception
En tant que partenaire principal de cette régate, Richard Mille a créé pour l’occasion une édition limitée de sa montre de plongée RM 028 baptisée… Les Voiles de Saint Barth.

Avec la présentation de la RM 028, fin 2009, Richard Mille combinait boîtier exceptionnel et mouvement squelettisé, devenus la marque de fabrique des montres Richard Mille, avec les éléments caractéristiques d’une montre de plongée.

La RM 028 répond à la norme ISO 6425 des montres de plongée avec une étanchéité à 300 mètres (30 ATM) et une lunette tournante unidirectionnelle. Les lignes, simples en apparence, du boîtier de 47 mm de diamètre dissimulent un concentré de savoir-faire technique.

Une étanchéité parfaite est assurée par une construction unique du boîtier tripartite et une lunette constituée de trois parties assemblées par 22 vis, afin de prévenir tout risque de dégagement de la lunette de son boîtier durant
la plongée. Ce dispositif est complété par l’intégration de cornes dans le système du boîtier.

Le mouvement automatique squeletté de la RM 028 est équipé d’un rotor à géométrie variable, « un concept exclusif de Richard Mille » assure la marque, qui permet d’adapter le remontage automatique à l’activité de l’utilisateur, grâce au réglage de deux ailettes en or blanc.

La RM 028 Les Voiles de St Barth (édition limitée à 100 exemplaires) se distingue par les nombreux éléments jaune vif, une couleur très répandue dans l’univers du yachting. La couronne est entourée de caoutchouc jaune, la même teinte vive orne la lunette. Ce modèle est également présenté avec un bracelet en caoutchouc jaune, une première dans la collection Richard Mille.

Enfin, le logo des Voiles de St. Barth est apposé sur le cadran, à 8 heures.

Montre de plongée automatique RM 028 Les Voiles de St Barth

Fonctions : mouvement automatique squeletté avec rotor à géométrie variable, heures, minutes,
secondes et date.

Dimensions : diamètre 47.00 mm x 14.60 mm (au plus haut).

Disponible en titane avec cornes en titane et bracelet en caoutchouc

Montres-de-luxe.com | Publié le 3 Mai 2010 | Lu 3970 fois