RICHARD MILLE


Richard Mille RM 037 : calibre maison CRMA1 et boitier plus allongé pour une montre mixte très réussie

Richard Mille vient de présenter en avant-première du SIHH 2012, la Richard Mille RM 037. Un garde-temps en titane, or rouge ou or gris, doté d’un boitier plus allongé totalement mixte et surtout, du tout nouveau calibre automatique automatique CRMA1, une construction maison développée aux Breuleux, en Suisse, par les ingénieurs mouvements Richard Mille. Détails.


Richard Mille RM 037
Bien conscient que les femmes sont de plus en plus amatrices de montres de luxe, Richard Mille propose sa nouvelle montre, la RM 037, dans un boitier légèrement plus allongée que d’habitude.

Résultat : une montre toujours immédiatement identifiable comme étant une « R.M. » mais devenue totalement mixte !

Mais au-delà du boitier, c’est le nouveau mouvement automatique, qui retiendra l’attention des amateurs de belles mécaniques. Construit sur une platine squelettée en titane grade 5, il affiche une date surdimensionnée à 12 heures (un classique Richard Mille) et un sélecteur de fonction à 4 heures.

Deux poussoirs, à la forme légèrement arrondies, sont positionnés à 4 et 10 heures. Le premier permet de sélectionner d'une simple pression : le remontage (W), la position neutre (N) ou la mise à l'heure (H). La fonction sélectionnée apparait alors dans une ouverture à 4 heures. Le second poussoir, situé à 10 heures, sert au changement de date, lorsque l'on est en voyage par exemple, ou à son réajustement pour les mois de 29, 30 ou 31 jours. Un procédé plus simple serait difficile à imaginer.

La RM 037 possède également un tout nouveau mécanisme de couronne, breveté par Richard Mille pour ce premier calibre « maison ». « Traditionnellement, la couronne est reliée directement au mouvement, ce qui oblige l’horloger à effectuer une mise en longueur de la tige lors de l’emboitage. La liaison entre le mouvement et la couronne peut alors engendrer des dégâts en cas de chocs, la couronne étant partie intégrante du mouvement. Les ingénieurs de Richard Mille ont mis au point, sur la RM 037, un dispositif permettant de résoudre ce problème » assure le communiqué de la marque.

En effet, la couronne est désormais solidaire de la boite, ce qui évite la mise en longueur de la tige. Grâce à ce procédé, il n’y a plus de risque de perte de la couronne et de bris de la tige du mouvement, lors d’un choc par exemple. Cette dernière est réalisée en titane grade 5 poli, en or rouge ou gris avec joint torique et collier en Alcryn.

La conception et la réalisation de la montre suivent par ailleurs une approche globale pour le boîtier, le cadran et chaque pièce du mouvement. C’est pourquoi, l’ensemble est construit de manière homogène, selon des spécifications rigoureuses, comme un châssis et un moteur de voiture de Formule 1. Les trois composants principaux (lunette, carrure et fond) de la RM 037 requièrent 44 opérations d’étampage.

Par ailleurs, deux jours sont nécessaires pour régler les machines pour chaque composant (lunette, carrure et fond). Le boîtier nu requiert plus de 255 opérations d’usinage et la phase de terminaison nécessite 5 heures de satinage et de polissage. Un centre d’usinage 5 axes (machine perfectionnée) permet de réaliser la forme complexe de la boîte. Pour chaque boîtier usiné, il faut compter 45 minutes, uniquement pour la gravure en positif du nom « Richard Mille ». Le boîtier tripartite est étanche à 50 mètres, grâce à deux joints toriques en Nitril. Il est assemblé au moyen de 20 vis Spline en titane grade 5 et de rondelles en acier 316L, résistantes à l’usure.

De nombreux détails constituent par ailleurs la signature de la RM 037 comme la réserve de marche de 50 heures, le nouveau rotor à géométrie variable, le balancier à inertie variable, les nombreuses vis cannelées du mouvement.

Spécificités techniques de la montre Richard Mille RM 037 Calibre Maison CRMA 1

Disponible en titane, or rouge et or gris.

Calibre CRMA1 : mouvement squeletté à remontage automatique avec heures, minutes, nouveau rotor à géométrie variable, date surdimensionnée et sélecteur de fonction.
Dimensions : 52.20 mm x 34.40 mm x 12.50 mm

Réserve de marche : environ 50 heures.

Platine et ponts en titane
Le titane grade 5 microbillé et le revêtement Titalyt confèrent une grande rigidité et une excellente planéité à la platine. Ce qui assure un fonctionnement parfait du train d’engrenage. Les ponts, eux aussi, en titane grade 5 et microbillés, sont traités DLC. La platine squelettée et les ponts ont été soumis à des tests longs et exigeants afin de vérifier leur parfaite capacité de résistance.

Nouveau rotor à géométrie variable
- Planche de masse et bague de masse en ARCAP
- Segment de masse en métal lourd
- Roulement à billes en céramique
- Système d’inverseur OneWay® avec billes en céramique
- Mécanisme de remontage bidirectionnel

Ce nouveau rotor à géométrie variable permet d’adapter le remontage automatique à l’activité pratiquée. Le réglage s’effectue par l’ajustement de deux masses. Ces dernières coulissent littéralement et sont bloquées à l’aide de vis Spline. Lorsque les deux masses sont rapprochées l’une de l’autre, l’inertie du rotor est optimale, offrant ainsi un remontage plus rapide du barillet. A l’inverse, si elles sont déplacées aux extrémités du rotor, l’inertie de celui-ci est considérablement réduite et le remontage du ressort se fait plus lentement.

Balancier à inertie variable
Ce balancier garantit une plus grande fiabilité en cas de chocs et lors du montage et du démontage du mouvement. La précision s’en trouve améliorée à long terme. L’index de la raquette est supprimé. Le réglage plus fin et répétable de l’inertie se fait directement sur le balancier grâce à 4 masselottes orientables.

Barillet à rotation rapide (un tour en 5 heures au lieu de 7,5 heures)
Ce type de barillet présente les avantages suivants :
- l’adhérence interne du ressort de barillet est considérablement réduite, améliorant ainsi les performances
- le ressort-moteur possède une excellente courbe delta, avec une réserve de marche au rapport idéal entre performance et régularité.

Rouages à profil de développante optimal
Tous les rouages du calibre CRMA1 ont été optimisés par l’adoption d’une denture aux profils spéciaux produisant un angle de pression de 20°. Cet angle de pression favorise le roulement et supporte mieux les différences d’entre axe. Ces nouveaux trains d’engrenage assurent une excellente transmission du couple et donc un rendement optimal.

Affichage surdimensionné de la date
Semi-instantané, dans une ouverture horizontale au-dessous de 12 heures, fonctionnant via deux disques squelettés. La date peut être aisément corrigée grâce au bouton poussoir situé à 10 heures.

Sélecteur de fonction
Un poussoir, situé à 4 heures, permet de sélectionner d’une simple pression le remontage, la mise à l’heure ou la position neutre, comme sur le sélecteur de changement de vitesses d’une voiture. Le mode sélectionné : W (winding, remontage) - N (neutral, neutre) - H (hand setting, mise à l’heure) apparaît dans une ouverture à 4 heures.

Vis spéciale à tête plate pour le mouvement
Richard Mille a appliqué toute la microtechnique moderne sur les vis spéciales à tête plate pour le calibre CRMA1. Ces vis, perforées de 6 ouvertures et dérivées des vis de type snake-eyes sont principalement utilisées pour les pièces demandant un couple de serrage précis. Elles permettent ainsi une fixation sécurisée tout en offrant un mouvement de rotation pour la date et le sélecteur de fonction par exemple.

Vis spline en titane grade 5 pour les ponts, le rotor et la platine
Les vis Spline offrent, elles aussi, un meilleur contrôle du couple de serrage pendant l’assemblage. Elles résistent parfaitement aux opérations de montage ou de démontage et sont peu sujettes au vieillissement. Chaque vis nécessite près de 20 opérations distinctes d’usinage avant d’être assemblées dans le mouvement.

Autres caractéristiques
- Dimensions du mouvement : 28.00 mm x 22.90 mm
- Epaisseur : 4.82 mm
- Nombre de rubis : 25
- Balancier : CuBe, à 4 bras, 4 vis de réglage, moment d’inertie 7.5 mg.cm2, angle de levée 50°
- Fréquence : 28’800 alternances par heure (4 Hz)
- Spiral : AK 3
- Dispositif antichoc : Incabloc 908.22.211.100 (transparent)
- Pierres de la roue d’échappement : Rubifix (transparent)

Boitier
La conception et la réalisation de la montre suivent une approche globale pour le boîtier, le cadran et chaque pièce du mouvement. C’est pourquoi, l’ensemble est construit de manière harmonieuse, selon des spécifications extrêmement rigoureuses, comme un châssis et un moteur de voiture de Formule 1. Les trois composants principaux (lunette, carrure et fond) de la RM 037 requièrent 44 opérations d’étampage. Deux jours sont nécessaires pour régler les machines pour chaque composant (lunette, carrure et fond).

Le boîtier nu requiert plus de 255 opérations d’usinage et la phase de terminaison nécessite 5 heures de satinage et de polissage. Un centre d’usinage 5 axes (machine perfectionnée) permet de réaliser la forme complexe de la boîte. Pour chaque boîtier usiné, il faut compter 45 minutes, uniquement pour la gravure en positif du nom “Richard Mille”.

Le boîtier tripartite est étanche à 50 mètres, grâce à deux joints toriques en Nitril. Il est assemblé au moyen de 20 vis Spline en titane grade 5 et de rondelles en acier 316L, résistantes à l’usure.

Couronne
Réalisée en titane grade 5 poli, en or rouge ou gris avec joint torique et collier en Alcryn, ce nouveau mécanisme de couronne permet à l’ensemble du mouvement d’être intégralement protégé des influences extérieures, la couronne de la RM 037 n’étant pas reliée au coeur du mouvement. Solidaire de la boite, elle devient ainsi impossible à déloger mais autorise cependant l’horloger à la manipuler facilement. Une solution idéale pour préserver la longévité du mécanisme.

Vis spline en titane grade 5 pour le boitier
De par leur forme, ces vis offrent un meilleur contrôle du couple de serrage pendant l’assemblage. Ainsi, elles résistent parfaitement aux opérations de montage ou de démontage et sont peu sujettes au vieillissement.

Réhaut supérieur
En fibre de carbone, avec des index remplis d’un matériau luminescent homologué.

Cadran
En saphir (0,80 mm d’épaisseur) traité antireflet (des deux côtés), protégé par 8 brides en siliconev insérées dans les rainures supérieure et inférieure. Chiffres des heures gravés au laser.

Glace
Côté lunette : en saphir (dureté 1800 Vickers) traité antireflet (des 2 côtés)
Epaisseur : 1,30 mm
Fond du boîtier : en saphir traité antireflet (des 2 côtés)
Epaisseur : 0.95 mm au centre et 1,66 mm à la périphérie

Finitions
Ebauche
- Anglages microbillés
- Fraisages microbillés
- Découvertes microbillées
- Revêtement Titalyt® pour la platine et DLC pour les ponts

Pièces en acier
- Surfaces sus satinées
- Anglages polis à la main
- Découvertes polies à la main
- Pourtours étirés

Décolletages
- Extrémités lapidées et polies
- Pivots roulés (brunissage)
- Faces des tenons polies-bloquées

Rouages
- Moulures au diamant
- Angles polis au diamant
- Adoucis circulaires sur les faces
- Rhodiages (avant taillage de la denture)

Montres-de-luxe.com | Publié le 1 Décembre 2011 | Lu 2379 fois