Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Royal Oak 15202 dite Jumbo et Royal Oak 15300 : si loin, si proche


Pour de nombreux amateurs de belles montres, la Royal Oak est un must incontournable… Une montre mythique à posséder dans toute collection digne de ce nom. Encore faut-il savoir laquelle de ces deux belles choisir… En effet, il convient de rappeler qu’il existe bel et bien deux références de Royal Oak, qui se ressemblent énormément tout en étant très différentes l’une de l’autre…


Royal Oak Audemars Piguet, à gauche la référence 15202, à droite la référence 15300
Avant d’étudier en détails la réf 15202 et la réf 15300, revenons rapidement sur l’histoire de ce modèle qui s’est imposé au panthéon des montres mythiques.

En 1972, Audemars Piguet décide de braver toutes les tendances en lançant la première montre de sport de luxe réalisée en acier ; première fois dans l’histoire de l’horlogerie moderne que ce métal était considéré comme un métal précieux.

Cette pièce de légende doit son design à Gérald Genta, créateur genevois d’origine piémontaise qui s’est inspiré de l’un des bateaux de la Navy. Plus précisément, le nom de la Royal Oak trouve son inspiration dans l'histoire du Royaume-Uni. Le 6 septembre 1651, Charles II, futur roi d'Angleterre, échappe aux troupes de Cromwell en trouvant refuge dans les branches d'un chêne, où il passe la nuit.

Appelé plus tard Chêne royal (Royal Oak), cet arbre devient pour le souverain le point de départ de sa reconquête du pouvoir et, pour l'Angleterre, un symbole de protection, de sécurité et de puissance. En souvenir de cet événement, entre 1769 et 1914, la flotte britannique baptisera quatre de ses bâtiments « HMS Royal Oak ». L'un de ces navires avait pour signes particuliers une coque en chêne renforcée par des plaques d'acier et des sabords à canons de forme octogonale...

Au bout de deux années de travaux, la Royal Oak est présentée pour la première fois au public à l’occasion de la Foire de Bâle de 1972. Elle valait à l’époque 3.000 Francs suisses. Nouvelle forme : une lunette octogonale ; nouveau matériau : l'acier, travaillé pour la première fois comme un métal précieux ; nouvelle conception du boîtier : la lunette et le fond sont chevillés par huit vis et enfin, nouvel assemblage du bracelet : il est intégré à la montre. Bref, une montre qui bouleverse les codes de l’horlogerie traditionnelle. D’ailleurs, à l’époque, les professionnels sont sceptiques… Pourtant, la réussite ne se fait pas attendre.

Royal Oak Audemars Piguet, modèle de 1972
Rapidement, ce garde-temps impose son style avant-gardiste et depuis maintenant plus de 35 ans, son succès ne se dément pas. Deux, voire trois générations d’amateurs de montres partagent désormais leur passion pour ce modèle qui brave les modes, imperturbablement, sans prendre une ride.

Au fil du temps, Audemars Piguet a décliné le modèle original de 1972 en de multiples versions, y intégrant de nouvelles complications horlogères et utilisant régulièrement de nouveaux matériaux.

Actuellement, deux modèles de Royal Oak en acier coexistent. L’un, très proche de la montre d’origine, la Royal Oak dite « Jumbo » ( réf 15202 ) et l’autre (Réf 15300) qui conserve également l’ADN initial mais dans une version plus contemporaine, plus sportive. Deux pièces qui à première vue se ressemblent énormément. Toutefois, en y regardant de plus près et en détail, ces deux Royal Oak sont véritablement très différentes. Si loin, si proche.

La Royal Oak de 1972, celle d’origine, était équipée du mouvement à remontage automatique 2121. Son boîtier (étanche à 50 mètres) et son bracelet était en acier inoxydable. Côté fonction, cette montre indiquait les heures, les minutes et la date à 3 heures. Actuellement, la Royal Oak qui se rapproche le plus du modèle de 1972 est la référence 15202ST.OO.0944ST.02 (avec cadran bleu). La « Royal Oak » réf 15202 dite "Jumbo", celle des puristes.

Elle est toujours équipée du même mouvement que le modèle de 1972, le calibre extra-plat 2121, à remontage automatique. Elle possède les mêmes fonctions. Et ses dimensions et ses proportions sont exactement les mêmes que celles du modèle original… A quelques détails près. En effet, Audemars Piguet a tout de même apporté quelques subtiles modifications à la réf 15202.

Royal Oak 15202 dite Jumbo et Royal Oak 15300 : si loin, si proche
Ainsi, par rapport à sa prestigieuse aînée, la Royal Oak 15202 possède un fond saphir qui permet d'admirer son mécanisme entièrement décoré à la main et équipé d'un segment de masse en or 21 carats.

En outre, la lunette du modèle actuel est vissée. Dans le cas des deux modèles, le cadran est guilloché à la main, avec le logo AP à 6 heures pour la montre de 1972 et à 12 heures pour la 15202. Enfin, le confort du bracelet –très souple et très agréable au porté- de la Royal Oak a été encore amélioré au fil des années.

Pour le reste, la Royal Oak 15202 est identique au modèle original, dont elle conserve et pérennise le design à la sobriété indémodable.

En 2005, trois ans après avoir célébré son trentième anniversaire, la manufacture du Brassus propose une seconde version de sa Royal Oak, la référence 15300. Comme le souligne la marque, ce nouveau modèle a subi « une cure de jouvence, améliorant ainsi sa fiabilité, son ergonomie et sa sécurité ».

Résultat, si le cadran de la nouvelle Royal Oak conserve le motif « Grande Tapisserie » qui a contribué à sa popularité (voir encadré ci-dessous), la forme des index et des aiguilles – désormais en or 18 carats et facettés –a été retravaillée de manière à améliorer la lisibilité. On notera également que dans cette nouvelle version, le guichet date est légèrement plus petit et qu’il n’est pas souligné par le liseré blanc qui entoure celui de la « Jumbo ». D’autre part, le chemin de fer de la 15300 est « allégé » ; en effet, les indications « secondes » (5-10-15-20… 60) qui sont présentes sur le cadran de la « Jumbo » n’apparaissent pas sur celui de la 15300.

Côté boitier, celui de la 15300 est plus épais que celui de la 15202. On remarque également que la lunette de la Jumbo est plus fine que celle de la nouvelle version. Quant à la couronne de remontoir, elle est vissée sur la 15300 et non vissée sur la 15202.

Le bracelet en acier (plus épais que celui de sa « grande sœur ») est doté pour la première fois d’un fermoir triple lame à double sécurité.

Côté mécanique maintenant. La référence 15300 se dote du calibre à remontage automatique exclusif créé par Audemars Piguet : le 3120. Le fond saphir du boîtier donne un aperçu du haut niveau d’exigence de la manufacture : alignement des ponts et réalisation manuelle des finitions et de la décoration des composants. Cet équilibre est renforcé par le pont de balancier traversant et par la masse oscillante en or 22 carats, gravée du monogramme AP ainsi que des armoiries des familles Audemars et Piguet.

Les performances et les particularités de ce calibre qui associe robustesse, fiabilité et précision de marche, grâce à sept spécificités majeures :
– une seconde au centre à entraînement direct: l’amélioration des performances du rouage permet à l’aiguille de la seconde au centre de se déplacer sans saut ;
– jusqu’à 60 heures de réserve de marche: en fournissant une force constante pendant un laps de temps plus long, le ressort de barillet assure une précision de marche accrue ;
– un pont de balancier traversant, qui renforce la fiabilité du mouvement ;
– une mise à l’heure à la seconde près grâce au stop balancier qui permet d’immobiliser l’aiguille des secondes ;
– un réglage précis et stable grâce au balancier à inertie variable doté de huit masselottes;
– une correction rapide de la date ;
– un remontage automatique bidirectionnel du ressort de barillet assuré par un rotor en or 22 carats monté sur roulements à billes.

Enfin, « last but not least » comme disent nos amis anglais, le prix. La Royal Oak 15202 coûte 14.040 euros et la référence 15300, 9.740 euros (prix France 2008).

A propos du cadran de la Royal Oak…

Royal Oak 15202 dite Jumbo et Royal Oak 15300 : si loin, si proche
Entre le Rhône et l'Arve, dans un quartier paisible de Genève, se cache un petit atelier silencieux. C'est ici, que Roland Tille exerce son métier de cadranier. Une spécialité qui l'a amené à travailler pour Audemars Piguet depuis de nombreuses années.

Un matin de 1971, le designer Gérald Genta lui parle d'une nouvelle montre, une véritable révolution, sur laquelle il travaille. Si sa forme est déjà dessinée -elle sera octogonale- son cadran reste à concevoir. "Gérald Genta voulait quelque chose de totalement nouveau" raconte Roland Tille. "A cette époque je commençais à relancer d'anciennes machines à copier."

Il s'agit de tours à guillocher qui gravent à partir d'un disque en bois ou en ébonite portant le motif en agrandissement. Un burin, couplé à un doigt, parcourt le disque de la périphérie au centre et grave le cadran en suivant une rotation synchronisée.

"Cela me paraissait intéressant de faire de la nouveauté avec des outils presque centenaires" ajoute-t-il en souriant. C'est ainsi qu'il se met au travail et propose quelques temps plus tard quatorze modèles de cadrans. Parmi eux, un motif géométrique qui tranche par sa simplicité. Il représente une tapisserie, composée, lorsqu'on la regarde de près, d'une multitude de petits pavés, séparés par un quadrillage régulier de sillons. Ce sera ce motif.

Roland Tille travaille alors les réglages du tour, la pression du burin, pour parfaire la gravure. "Ce décor est composé de carrés et la machine tourne rond : Il faut donc veiller à ce que les lignes soient parfaitement droites". Roland Tille traite ensuite ce cadran au vernis demi-mat pour lui apporter un aspect absolument parfait et insiste sur son caractère brut en lui appliquant une couleur bleue. Et donne ainsi le jour au célèbre cadran tapisserie de la Royal Oak, dont le dessin, tout comme l'octogone, appartient définitivement à la légende.

(Source : Audemars Piguet)

Références

Montre Royal Oak Automatique dite « Jumbo »
15202ST.OO.0944ST.02
Acier inoxydable avec cadran bleu, fond saphir, bracelet acier inoxydable

Montre Royal Oak Automatique
15300ST.OO.1220ST.01
Acier inoxydable avec cadran argenté, fond saphir, bracelet acier inoxydable avec fermoir triple lame

15300ST.OO.1220ST.02
Acier inoxydable avec cadran bleu royal, fond saphir, bracelet acier inoxydable avec fermoir triple lame

15300ST.00.1220ST.03
Acier inoxydable avec cadran noir, fond saphir, bracelet acier inoxydable avec fermoir triple lame

Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Novembre 2008 | Lu 44987 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos