Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Santos Cartier : une montre née de l’amitié d’un horloger-bijoutier pour un pilote aventurier


De nombreuses montres contemporaines tirent leur origine du monde de l’aéronautique. La Santos de chez Cartier ne fait pas exception à la règle. En effet, cette montre culte née en 1904, et démocratisée dans les années 70/80, est née de l’amitié entre un aventurier des airs à l’imagination géniale, Alberto Santos-Dumont et un créateur de formes, révélateur du temps, Louis Cartier. Retour sur l’histoire de l’une des montres mixtes les plus célèbres au monde.


Montre-bracelet Santos Cartier Paris, 1915 / Photo : Nick Welsh, Collection Cartier © Cartier
Octogonale ou carrée, la Santos de chez Cartier, lancée en 1978 au Bourget sous sa forme contemporaine, est –sans conteste- l’une des plus belles créations horlogères du 20ème siècle et sans aucun doute, l’une des plus admirables réussites commerciales.

Dans les années 80, elle séduit autant les hommes que les femmes ; certains couples n’hésitant pas à porter le même modèle or et acier agrémenté d’un bracelet « Love » unisexe en or (Cartier naturellement) à l’autre poignet.

En 1988, Michael Douglas, alias Gordon Gekko dans le film « Wall Street » d’Oliver Stone, apparaît sur grand écran avec ses larges bretelles de « golden boy », ses chemises à rayures aux manches relevées, arborant ostensiblement une Santos carrée en or. Symbole à l’époque, de la puissance, de la réussite et du succès dans les affaires.

Aujourd’hui, la gamme Santos s’est élargie : du tourbillon à la montre sport à lunette caoutchouc blanc, il existe un modèle pour chaque instant de la vie (Santos-Dumont, Santos Demoiselle, Santos 100 et Santos galbée). Revenons donc sur l’histoire d’une montre, née de la rencontre entre le Brésilien Alberto Santos-Dumont et le Français Louis Cartier.

Nous sommes en 1904, Louis Cartier donne une impulsion réelle à l’horlogerie en créant pour son ami l’une des toutes premières montres-bracelets modernes. Elle permet en effet à l’aviateur brésilien de pouvoir lire l’heure en plein vol. En ce début de 20ème siècle, la montre Santos de Cartier symbolise alors la modernité horlogère.

Parce qu’elle est montée sur cuir, matière alors inusitée des horlogers, parce qu’elle affiche ce que d’autres cachent, ses vis en l’occurrence, parce qu’elle est déjà l’expression en germe du style Art Déco : forme géométrique, angles arrondis, galbe harmonieux des attaches qui convergent vers le bracelet… parce que, bien plus tard, dans les années 1970, elle ose le mariage de l’or et de l’acier…

Alberto Santos-Dumont

Alberto Santos-Dumont à bord de son aéroplane en 1907 copyright Cartier
« Tout voir, aller partout, tout savoir et tout dire », telle aurait pu être la devise d’Alberto Santos-Dumont. L’homme du possible, rêveur impénitent, avait soif de connaître comme on a soif d’aimer. Ce personnage, qui aujourd’hui émerveille toujours autant, fut un être d’intelligence et de désir, de passion et d’amitié.

Le terme d’inventeur trouve chez lui sa pleine valeur. Explorateur d’un ailleurs rêvé, il est cet aviateur pionnier qui allie au goût de l’aventure celui de la recherche et de la prouesse technique.

Au nom de la quête du sens, il entraîne son ami Louis Cartier sur de nouveaux terrains de découvertes et de créations. Ensemble, ils parcourent le chemin qui conduit de l’imaginaire à la réalité. Une montre naît de l’extravagance, dont ils font une philosophie. Ce garde-temps inattendu parle de leur liberté impatiente et participe d’un projet ambitieux, passionnant et fou qu’ils ont en commun.

L’amitié de Santos-Dumont et de Cartier remonte à la fin du XIXe siècle et réunit deux hommes à la personnalité unique, chacun précurseur dans son domaine.

La scène se passe tout au début des années 1900, lors d’une soirée parisienne. Santos-Dumont confie à son ami Louis Cartier qu’il lui est impossible de lire l’heure en plein vol sur sa montre de poche et lui demande s’il peut lui venir en aide.

Cartier prend la requête de Santos-Dumont très au sérieux et, en 1904, le joaillier, aidé par le maître horloger Edmond Jaeger, propose une solution à son ami : un prototype de montre-bracelet lui permettant de lire l’heure tout en gardant les mains sur les commandes.

Santos-Dumont était une figure si célèbre du Paris de la Belle Époque qu’il suffisait qu’il apparaisse, portant un nouvel accessoire ou une nouvelle tenue, pour que ses contemporains, soucieux de suivre la mode, s’empressent de l’imiter.

Il en alla de sa montre-bracelet comme de ses cols durs, de ses bottines comme de son costume de pilote automobile. Et pourtant, chose curieuse, il ne se fit jamais faire de tenue spéciale pour voler.

Quand, en 1906, la foule vit Santos-Dumont s’extraire de son aéroplane 14 bis en vérifiant sa montre pour savoir s’il venait de battre un record, ses admirateurs s’intéressèrent immédiatement à cet instrument à mesurer le temps… et désirèrent le posséder.

Dès 1908, ce vœu fut exaucé par Cartier, qui créa la montre Santos pour quelques privilégiés, avec des commandes particulières puis, de 1911 à 1973, la montre fut commercialisée. Au cours de cette période, elle fut produite et vendue à environ 800 exemplaires.

Histoire de la Santos-Dumont contemporaine

Montre Santos modèle or et acier. 1978. G. Nencioli © Cartier
1978
Cartier lance la montre Santos de Cartier, alliance audacieuse et inédite d’or et d’acier. C’est une première, une nouvelle tendance est née.

L’esprit d’invention ne s’arrête pas là : cette montre, loin de cacher ses vis d’or, les affiche, elles deviennent un signe de reconnaissance et scellent la création Cartier.

Un objet culte vient de naître. Un lancement spectaculaire a lieu la même année à l’aéroport du Bourget, où des personnalités du monde entier se rendent, pour l’événement, en avion privé.

1979
Lancement de la montre Santos de Cartier à New York ; une nuit de fête au cours de laquelle Cartier offre une montre Santos au danseur Rudolph Noureïev.

1980
Un modèle extraplat porté sur un bracelet en crocodile couleur bordeaux est créé.

1981
Naissance de la montre Santos de Cartier cadran couleur bordeaux. Lancement de la montre Santos Vendôme à quartz, étanche.

1983
Alain-Dominique Perrin et son ami César mettent en scène la destruction de montres Santos contrefaites, elles sont écrasées par un rouleau compresseur à Jouy-en-Josas, sur les lieux mêmes où allait naître, un an plus tard, la Fondation Cartier pour l’art contemporain. L’artiste en réalise une de ses célèbres compressions.

1987
Lancement de la montre Santos de Cartier galbée à quartz.

1988
Lancement de la montre Santos de Cartier galbée phase de lune et de la montre Santos de Cartier ronde en acier.

1991
Création de la montre Santos de Cartier ronde chronoreflex équipée d’un mouvement chronographe associé à un quantième perpétuel, le plus petit du monde (diamètre 23,5 mm et hauteur 2,5 mm).

1994
Édition limitée de la montre Santos-Dumont en platine et or rose.

1999
La Collection Privée Cartier Paris présente au SIHH (Salon International de la Haute Horlogerie) une version extraplate de la montre Santos-Dumont équipée d’un mouvement mécanique à remontage manuel.

2004
100e anniversaire de la montre Santos de Cartier. Cartier dessine de nouveaux modèles à la fois sportifs et élégants, ainsi qu’une version plus féminine, hommage horloger à la Demoiselle de Santos-Dumont.

Montres-de-luxe.com | Publié le 14 Juillet 2009 | Lu 37608 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos