Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



TAG Heuer Mikrotimer Flying 1000 : un concept watch qui affiche le millième de seconde


En un millième de seconde, un guépard lancé à pleine vitesse avance de trois centimètres. En un millième de seconde, - un Airbus A380 entre Zurich et Singapour parcourt 24 centimètres. En un millième de seconde, la lumière effectue 300 kilomètres… C’est dire si le millième de seconde est du domaine de l’infinitésimal… Pourtant, cette année à l’occasion de la Foire de Bâle, la marque horlogère TAG Heuer a présenté un concept watch mécanique, le TAG Heuer Mikrotimer Flying 1000 capable de mesurer et d’afficher ces fragments de temps !


TAG Heuer Mikrotimer Flying 1000 : un concept watch qui affiche le millième de seconde
En un millième de seconde, une Formule 1 lancée à pleine vitesse parcourt une dizaine de centimètres. Sur une course de 305 km, cela représente à peine la longueur d’un doigt. Un petit rien qui peut cependant faire toute la différence entre la première et la deuxième place dans un championnat du monde.

Le concept chronographe TAG Heuer Mikrotimer Flying 1000 s’annonce comme « le seul garde-temps mécanique au monde capable de mesurer ce phénomène avec précision ». Avec une fréquence d’oscillation inédite, la toute dernière création de TAG Heuer apparaît comme le garde-temps le plus révolutionnaire jamais fabriqué par la marque. Plus que jamais, la marque horlogère (groupe LVMH) se présente « en maître incontesté des hautes et ultra hautes fréquences en horlogerie mécanique ».

Fondé en 1860, TAG Heuer est à l’avant-garde des compteurs de sport et chronographes à haute fréquence depuis 1916, année où Charles-August Heuer dévoila le compteur de sport Mikrograph 1/100e de seconde. En 2005, TAG Heuer a présenté le Calibre 360, tout premier chronographe-bracelet mécanique capable de mesurer et d’afficher les centièmes de seconde.

En janvier 2011, TAG Heuer est allé encore plus loin avec le chronographe Heuer Carrera Mikorgraph 1/100e de seconde, premier chronographe-bracelet mécanique intégré doté d’une aiguille centrale foudroyante au 1/100e de seconde.

De toutes les grandes maisons d’horlogerie suisse, TAG Heuer est l’une qui maîtrise le mieux le chronométrage d’extrême précision, grâce à ses 95 ans de savoir-faire dans les hautes et ultra hautes fréquences mécaniques. La liste des ses premières mondiales brevetées est inégalée :

- Le Mikrograph (1916) : tout premier compteur de sport mécanique précis au 1/100e de seconde. Présentés par Charles-Auguste Heuer, les Mikrograph 1/50e et 1/100e de seconde, deux chronomètres brevetés, cadencés respectivement à 180 000 et 360 000 alternances par heure, ont révolutionné à jamais la mesure du temps dans le sport. C’est ainsi que TAG Heuer est devenu chronométreur officiel des Jeux Olympiques dès 1920.

- Le Microtimer (1966) : tout premier système de chronométrage miniaturisé affichant une précision au 1/1000e de seconde. Lancé par Jack Heuer, le Microtimer 1/1000e de seconde est devenu une référence dans le chronométrage moderne, ouvrant à TAG Heuer les portes de la Formule 1 et de l’écurie Ferrari.

- Le Microtimer (2002) : premier chronographe-bracelet numérique suisse précis au 1/1000e de seconde. Vainqueur du Prix de la Montre Design au Grand Prix d’Horlogerie de Genève en 2002.

- Pour les 500 miles d’Indianapolis (2004), création du premier système de chronométrage précis au 1/10 000e de seconde.

Le 4 novembre 2006, TAG Heuer établit un nouveau record du monde en mesurant un écart de seulement deux dix millièmes de seconde entre le Suédois Mattias Ekström et le Finlandais Heikki Kovalainen, en demi-finale de la Course des Champions à Paris. Les deux pilotes conduisaient à une vitesse moyenne de 120 km/h et ont franchi la ligne d’arrivée avec 6,6 cm de différence. Jamais un tel niveau de précision n’avait été atteint dans l’histoire du chronométrage sportif.

- Le TAG Heuer Calibre 360 (2005) : premier chronographe-bracelet mécanique modulaire capable de mesurer et d’afficher les centièmes de seconde grâce à son oscillateur cadencé à 360 000 alternances par heure. Ce modèle, commercialisé à partir de fin 2005 en édition limitée « Vanquish », a été décliné en 2006 en version Calibre Carrera 360. Il a remporté le Grand Prix d’Horlogerie de Genève en 2006.

- Le TAG Heuer Grand Carrera Calibre 36 Caliper (2008) : tout premier chronographe-bracelet mécanique intégré capable de mesurer et d’afficher les dixièmes de seconde au moyen de son oscillateur cadencé à 36 000 alternances par heure, couplé à un rehaut rotatif. Ce modèle a remporté le Prix de la Montre Sport au Grand Prix d’Horlogerie de Genève en 2008.

- Le TAG Heuer Pendulum (2010) : première montre mécanique régulée par un champ magnétique de 6 Hz équivalent à 43 200 alternances par heure. Cette montre représente l’une des seules véritables révolutions technologiques de ces trois derniers siècles au niveau de l’organe réglant : pour la première fois, un mouvement mécanique atteint une fréquence élevée grâce à un champ magnétique et non grâce au spiral traditionnel.

- Le chronographe Heuer CARRERA MIKROGRAPH 1/100e de seconde (2011) est le tout premier chronographe-bracelet mécanique avec roue à colonnes intégrée doté d’une aiguille centrale foudroyante et affichant une précision au centième de seconde. Cette innovation révolutionnaire associe deux assortiments oscillant respectivement à 28 800 et 360 000 alternances par heure. Le fonctionnement autonome de la chaîne à fréquence normale et de la chaîne à haute fréquence permet d’obtenir une précision et une qualité de chronométrage inégalées. Certifié COSC, y compris en mode chronographe, ce chef d’œuvre change la donne en termes de précision et de lisibilité pour les chronographes modernes. Ce modèle sera commercialisé mi-2011 en édition limitée de 150 pièces, logées dans un splendide boîtier en or rose.

Aujourd’hui, TAG Heuer repousse ces limites en proposant une précision dix fois supérieure. Ce concept chronographe TAG Heuer est ainsi capable de mesurer -et d’afficher- les millièmes de seconde ! Il pose un nouveau jalon dans le domaine de la mécanique de précision. Ce modèle est 125 fois plus précis que les plus célèbres chronographes mécaniques du marché, grâce à son cœur oscillant à une fréquence incroyable de 3 600 000 alternances par heure !

En 1/1000e de seconde…

- Usain Bolt a parcouru 1,2 centimètre en battant le record du monde du 100 mètres en 9,58 secondes

- un guépard lancé à pleine vitesse avance de 3 centimètres

- le train Maglev, entre l’aéroport International de Pudong et Shanghai, effectue 14 centimètres

- un Airbus 380 entre Zurich et Singapour parcourt 24 centimètres

- un avion supersonique ayant dépassé Mach 1 effectue 33 centimètres

- une balle de M16 parcourt 97 centimètres

- Apollo 10 a avancé de 10 mètres, atteignant la vitesse la plus élevée jamais enregistrée pour un appareil piloté par l'homme, en 1969

- la Terre effectue 29,8 mètres de sa révolution autour du Soleil

- un neutron rapide parcourt 10 kilomètres

- la lumière effectue 300 kilomètres

TAG Heuer Mikrotimer Flying 1000 : un concept watch qui affiche le millième de seconde
À l’image d’une voiture de course, les principaux facteurs à prendre en compte dans la conception d’un chronographe sont la précision, la vitesse et la lisibilité. Des critères qui dépendent de la puissance d’oscillation et de la construction du chronographe.

Les oscillateurs classiques utilisés dans la fabrication des chronographes sont cadencés à 3, 4 ou 5 Hz, soit 21 600, 28 800 et 36 000 alternances par heure respectivement. Sur le Calibre 360 ou le Heuer CARRERA Mikorgraph 1/100e de seconde, la fréquence est de 50 Hz, soit 360.000 alternances par heure.

Le concept chronographe Mikrotimer Flying 1000 va encore plus loin, repoussant les limites du chronographe à un niveau que personne n’aurait osé imaginer. À partir d’un système complexe de cinématique différentielle, les maîtres-horlogers et ingénieurs TAG Heuer ont mis au point un oscillateur ultra haute fréquence (500 Hz) affichant une cadence phénoménale de 3.600.000 alternances par heure.

Entièrement fabriqué en interne par TAG Heuer, le concept chronographe Mikrotimer Flying 1000 reprend la construction du chronographe intégré Heuer Carrera Mikrograph 1/100e de seconde en y ajoutant deux systèmes d’échappement :

- Fréquence normale : 4 Hz, 28 800 alternances par heure, réserve de marche de 42 heures.

- Ultra haute fréquence : 500 Hz, 3 600 000 alternances par heure.

Ce modèle a fait l’objet de onze demandes de brevet !

Voici les innovations les plus remarquables du mouvement de chronographe :

1) L’absence de balancier (dépôt de brevet en cours) élimine de facto l’ensemble des causes de perturbation dues à cet organe caractéristique des mouvements horlogers, telles que la dilatation ou la correction inertielle.

2) L’organe mécanique réglant, un spiral à haute fréquence 500 Hz (dépôt de brevet en cours) développé conjointement avec le fabricant de composants haut de gamme pour montres suisses Atokalpa, repose sur le concept classique du spiral. Toutefois, l’adoption d’une raideur relativement importante et d’une longueur réduite donne au spiral une stabilité statique et dynamique extrêmement élevée au regard d’un ressort classique, ce qui permet une conservation des facteurs de forme et une réduction des erreurs dues à la gravitation et aux chocs. En outre, le régime de faible amplitude asymptotique de l’oscillateur harmonique confère un isochronisme de très grande précision.

3) Ainsi, la liaison intermittente ancre/roue d’ancre (dépôt de brevet en cours) génère une réponse impulsionnelle hyper véloce avec absence de glissement palettes/dents : l’ancre rebondit littéralement sur la roue d’ancre au lieu de glisser.

4) Plutôt que de faire appel au couple balancier/spiral auto-démarrant typique, le concept chronographe Mikrotimer Flying 1000 s’appuie sur un système Lanceur-Moyeu-Frein (dépôt de brevet en cours) contrôlé par une roue à colonnes, tirant parti de la raideur accrue du spiral. La fonction START active le lanceur suivant un mouvement tangentiel avec échappement radial par contact solide/solide sur le moyeu. Inversement l’activation de la fonction STOP vient appuyer radialement le lanceur sur le moyeu, arrêtant instantanément le mouvement du spiral.

Depuis 1969, année où TAG Heuer lança le premier mouvement de chronographe automatique au monde, l’accouplement de la chaîne du chronographe sur le mouvement de la montre est devenu une opération commune en horlogerie. Ce système, dit isochrone, présente pourtant un sérieux inconvénient : l’importante perte d’énergie occasionnée par le dispositif d’embrayage.

C’est là un des plus grands défis liés à la conception du chronographe : comment utiliser la fonction chronographe sans affecter le fonctionnement de la montre ?

C’est ainsi qu’est né le TAG Heuer Calibre 360 en mars 2005, puis le chronographe TAG Heuer Mikrotimer 1/100e de seconde en janvier 2011, combinant chacun deux chaînes cinématiques indépendantes : une pour la montre et une pour le chronographe. Un système repris et associé à un mouvement intégré dans le cas du chronographe Heuer CARRERA MIKROGRAPH 1/100e de seconde, dans lequel la présence d’un mécanisme d’embrayage n’est plus indispensable. Ce système affiche les centièmes de seconde sur l’aiguille centrale et oscille à une fréquence époustouflante de 360 000 alternances par heure.

La séparation de la chaîne de la montre et de celle du chronographe permet d’éliminer les risques de dérèglement dus à l’influence du chronographe sur la montre, et inversement. Plus important encore, ce dispositif limite les pertes d’énergie et optimise la précision de l’organe réglant du chronographe. Le chronographe Heuer CARRERA MIKROGRAPH 1/100e de seconde bénéficie ainsi d’une certification COSC complète, même lorsque la fonction chronographe est active. Une performance quasi-impossible à réaliser pour les chronographes monofréquence classiques.

Le Mikrotimer Flying 1000 est un concept chronographe intégré utilisant la même architecture à double chaîne, dont le brevet est en cours de dépôt. Toutefois, grâce aux améliorations apportées à son organe réglant, ce nouveau modèle est dix fois plus précis que le chronographe Heuer Carrera Mikrograh 1/100e de seconde et 125 fois plus précis que les oscillateurs « haut de gamme » les plus rapides montés sur la plupart des chronographes mécaniques existants.

Créer un chronographe mécanique capable de mesurer les millièmes de seconde requiert des travaux de développement extrêmement poussés. Mais des efforts encore plus importants sont nécessaires pour que ces indications puissent être lues en un clin d’œil, qu’il s’agisse des minutes ou des dixièmes, des centièmes et des millièmes de seconde.

L’aiguille centrale du Mikrotimer Flying 1000 réalise pas moins de dix rotations par seconde, indiquant les millièmes et les centièmes de seconde sur une échelle placée sur la partie externe du cadran, ponctuée de 100 graduations sur 360. Une deuxième aiguille centrale, plus petite, indique les minutes (dépôt de brevet TAG Heuer en cours) et les 1/12es de minute sur une échelle de 150 secondes. Le compteur à 6 heures est gradué en dixièmes sur 5 secondes.

Avec ce système d’affichage par échelles multiples, qui permet une lecture directe et instantanée des minutes, des secondes et des millièmes de seconde, le Mikrotimer Flying 1000 s’annonce comme le seul chronographe mécanique adapté pour des épreuves sportives telles que les courses de Formule 1, dans lesquelles une précision au millième de seconde est indispensable.

Dans son boîtier plaqué en titane noir Carbide, avec ses cornes en titane et son mouvement traité en ruthénium noir, le Mikrotimer Flying 1000 est encore en phase de conception. Comme ce fut le cas pour la Monaco V4, des travaux plus approfondis devront encore être menés afin de garantir sa précision et sa fiabilité à long terme.

Montres-de-luxe.com | Publié le 25 Mars 2011 | Lu 4360 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques