Tourbillon Chronographe Royal Oak Offshore Automatique : exclu Watches & Wonders


La manufacture Audemars Piguet présentera fin septembre à Hong Kong, un chronographe d’exception : le Tourbillon Chronographe Royal Oak Offshore Automatique qui ne sera produit qu’à 50 unités pour le monde. Un garde-temps hors-norme de 44 mm doté d’un boitier en carbone forgé, titane et céramique abritant un calibre automatique maison à masse périphérique.


Tourbillon Chronographe Royal Oak Offshore Automatique : exclu Watches & Wonders
Depuis 1993, la Royal Offshore est souvent considérée comme le summum de la montre sportive. Ultra massive et extrêmement séduisante, elle est, bien évidemment, l’évolution naturelle de l’iconique  Royal Oak imaginée par Gerald Genta il y a une quarantaine d’années. En 1972. À travers le design du boîtier de 42 mm, la volonté de la marque était de créer une montre de sport de luxe pratiquement indestructible. Une cage intérieure en fer doux la rendait insensible aux champs magnétiques. Une couronne et des poussoirs recouverts de caoutchouc, associés à un joint visible sous la lunette vissée, conféraient à la montre son étanchéité à 100 mètres.
 
Naturellement, l’Offshore ne tarda pas à atteindre le statut d'objet culte chez les amateurs de garde-temps. Elle fait aujourd'hui partie des chefs-d'oeuvre de l'horlogerie moderne et a depuis connu de nombreuses versions et évolutions stylistiques. L'une des déclinaisons les plus spectaculaires et les plus inattendues a pris en 2010 la forme du Tourbillon Chronographe Royal Oak Offshore, doté d'un mouvement à remontage manuel et d'un boîtier contenant du carbone forgé et de la céramique.
 
Aujourd'hui, quatre ans plus tard, « A.P. » présente un tout nouveau chronographe entraîné par le calibre 2897 à remontage automatique, spécialement développé pour ce modèle. Ce dernier est doté de 335 composants et peut être admiré à travers le fond saphir du garde-temps. Ce mouvement « moteur »  se distingue par son système de remontage automatique entraîné par une masse oscillante périphérique en platine 950 satiné. Le mouvement est visible via une ouverture spéciale placée à 1 heure ainsi qu'à travers le mécanisme de remontage côté cadran. Sa précision est assurée par un mécanisme de tourbillon et l'utilisation d'un système de roue à colonne.
 
A calibre d’exception, boitier spécial : les designers Audemars Piguet ont conçu une version utilisant des matériaux modernes de couleur noire : carbone forgé pour la carrure, céramique pour la lunette, titane et céramique pour les poussoirs et caoutchouc pour le bracelet. Le Calibre 2897 a été intégralement produit par Audemars Piguet. De la découpe arrondie des ponts à la bascule d'embrayage en forme de « S » (tradition inhérente à l'horlogerie de la Vallée de Joux), des courbes du pont du compteur des minutes aux dents caractéristiques de la roue à colonne.
 
Audemars Piguet est l'un des derniers horlogers à proposer le plus haut niveau de décoration du mouvement, qui inclut des finitions classiques comme le poli miroir, l'anglage à la main, le perlage ou les traits tirés. Toutes ces tâches sont réalisées manuellement dans une série d'opérations méticuleuses qui représentent 30% de la valeur du garde-temps. Le processus peut prendre des centaines d'heures. Le maître horloger réalise ensuite un assemblage d'essai afin de donner vie une première fois au nouveau Calibre 2897. Puis il est démonté, nettoyé avec soin et préparé pour l'assemblage final et le montage.
 
Le mécanisme de remontage de cette montre est entraîné par une masse oscillante périphérique en platine 950 montée sur roulements à billes. Ce système déplace la masse du rotor sur le pourtour extérieur du mouvement afin d'optimiser la vitesse du remontage. La taille de la masse oscillante couvrant un secteur de 180 degrés a été spécialement pensée et le centre du boîtier creusé pour permettre une rotation à 360 degrés. Sa position sur l'extérieur du mouvement n'augmente pas l'épaisseur totale de la montre bien au contre, elle affine même son profil.
 
Le tourbillon est considéré depuis longtemps comme l'apothéose de l'art horloger et, même s'il a été inventé à la fin du XVIIIe siècle par Breguet, peu d'artisans parviennent aujourd'hui à créer le leur. Audemars Piguet est l'une des rares maisons à maîtriser cet art, avec plus de seize mouvements équipés de tourbillon. En 1986, la marque a été la première à proposer une montre à tourbillon ultra plate à remontage automatique. Conçu pour contrebalancer les effets de la gravité sur la précision de la montre, le tourbillon abrite l'échappement (l'organe réglant de la montre) dans une minuscule cage tournant autour de son axe et effectuant une révolution par minute. Le balancier et le spiral occupent ainsi l'ensemble des positions, améliorant la précision de marche. Le tourbillon de cette Royal Oak Offshore possède un pont en titane noirci. Il faut près de trois jours à un maître horloger pour assembler une cage de tourbillon qui réunit 85 composants et pèse seulement 0,45 grammes.
 
Audemars Piguet est ainsi passé maître dans la réalisation de chronographes : la pièce la plus ancienne du patrimoine de l'entreprise est d'ailleurs une version foudroyante de 1881. Au cours des siècles, la marque a constamment su trouver des solutions aux défis posés par la conception de ces mécanismes : elle est parvenue à intégrer l'un des plus petits calibres de chronographe dans un modèle de 22,5 mm en 1886 et à produire son premier chronographe sur montre-bracelet dès les années 1920.
 
La roue à colonne coordonne les phases de démarrage, d'arrêt et de remise à zéro. Elle est instantanément visible sur le Calibre 2897. En observant la complication en action, on remarque la précision avec laquelle l'aiguille du chronographe démarre, résultat d'un système d'embrayage spécialement conçu et mis au point pour éliminer l'à-coup caractéristique des mécanismes moins efficients. Les ingénieurs Audemars Piguet ont poussé encore plus loin le raffinement du système en ajoutant un verrou rendant le mécanisme résistant aux chocs. Un montage et un réglage méticuleux des composants du chronographe, réalisés à la main, aident à renforcer la fluidité de l'enclenchement des fonctions assurant une sensation tactile précise et progressive.
 
Dans cette version, les connaisseurs de la Royal Oak Offshore retrouveront les huit vis hexagonales en acier poli emblématiques du modèle logées au creux de la lunette en céramique noire, avec ses surfaces satinées et polies contrastées qui font ressortir ses angles nets. La carrure du boîtier est en carbone forgé, un matériau provenant de l'industrie aérospatiale apporté à l’horlogerie par Audemars Piguet en 2007. Les poussoirs en céramique et en titane sont intégrés dans des protège-poussoirs rapportés, fixés à la carrure par quatre vis visibles. Le cadran est décoré du fameux motif « Méga Tapisserie » et ouvert à six heures pour offrir une vue imprenable sur le tourbillon.

Tourbillon Chronographe Royal Oak Offshore Automatique : exclu Watches & Wonders

Spécificités techniques de la Tourbillon Chronographe Royal Oak Offshore Automatique

Tourbillon Chronographe Royal Oak Offshore Automatique : exclu Watches & Wonders
Mouvement à remontage automatique Calibre 2897 tourbillon, chronographe à roue à colonne

Diamètre total 35 mm (15½ lignes)
Épaisseur totale 8,32 mm
Nombre de rubis 34
Nombre de composants 335
Fréquence du balancier 3 Hz (21 600 alternances / heure)
Balancier à inertie variable à vis et spiral avec courbe Phillips

Finitions : tous les composants sont finement décorés à la main ; ponts et platine rhodiés, perlés, microbillés et traits tirés ; angles polis, fentes et pourtours des vis anglés Masse oscillante périphérique en platine 950 satiné circulaire
 
Réserve de marche minimale garantie > 65 h
 
Boîte 44 mm en carbone forgé, fond en saphir avec traitement antireflets avec inscription Royal Oak Offshore gravée, lunette, couronne et poussoirs en céramique noire, protège-poussoirs en titane.
Épaisseur : 14 mm
 
Cadran noir avec motif « Méga Tapisserie », compteurs noirs, index appliques et aiguilles Royal Oak en or avec dépôt luminescent. Réhaut en saphir.
 
Bracelet caoutchouc noir avec boucle ardillon en titane
 
Fonctions : heures et minutes
Petite seconde à 9 heures
Chronographe avec trotteuse au centre, compteur de 30 minutes (à 3 heures)
 
Édition limitée à 50 exemplaires

Référence : 26550AU.OO.A002CA.01

Montres-de-luxe.com | Publié le 12 Septembre 2014 | Lu 2526 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques