Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Zenith El Primero Lightweight : du lourd pour un poids plume !


Zenith vient de présenter une évolution passionnante de sa fameuse Zenith El Primero : la version Lightweight, qui comme son nom l’indique, est un chrono ultraléger doté d’un boitier en carbone de 45 mm abritant le mythique calibre El Primero réalisé ici en titane et silicium ! La mesure du temps qui passe s’effectue sur un cadran squelette qui allège encore ce garde-temps hors-norme qui ne sera édité qu’à cent exemplaires pour le monde. Une pièce ultrasportive pour collectionneur averti.


Zenith El Primero Lightweight
Lors de son lancement en 1969, le calibre El Primero a bousculé tous les codes horlogers de l’époque en s’imposant comme le premier mouvement de chronographe automatique à construction intégrée de l’histoire. Battant, de surcroît, à la fréquence exceptionnelle de dix alternances par seconde (36.000 alternances par heure), « il reste aujourd’hui encore le calibre chronographe de série le plus précis au monde » assure la marque dans son communiqué.
 
Au fil des ans, Zenith n’a cessé de faire évoluer ce mouvement légendaire… La marque à l’étoile a également relevé le défi de marier ce chronographe haute fréquence à d’autres complications, comme le tourbillon, le quantième perpétuel ou encore la rattrapante. En 2010, Zenith a réinventé la « seconde foudroyante » en présentant le modèle El Primero Striking 10th. Doté d’une trotteuse centrale effectuant dix sauts par seconde ainsi qu’un tour de cadran en dix secondes, ce chronographe permet non seulement de mesurer, mais aussi d’afficher le dixième de seconde avec une extrême précision de lecture. Pour améliorer le rendement de ce mécanisme exigeant beaucoup d’énergie, la manufacture du Locle a notamment eu recours à une double roue de chronographe en silicium, un matériau trois fois et demi plus léger que les alliages classiques.
 
Aujourd’hui, Zenith amorce un nouveau virage en dévoilant une version plus sportive et encore plus avant-gardiste du chronographe El Primero Striking 10th. Mots d’ordre : légèreté, performance et originalité. Les ingénieurs et horlogers de la manufacture ont reçu la mission de réduire au maximum le poids de la montre, naturellement, sans aucun compromis sur la précision, la robustesse et la fiabilité !

L’exploit a commencé par le mouvement… S’appuyant sur ses dernières recherches liées aux nouveaux matériaux, Zenith a choisi le titane –un métal léger et résistant, très utilisé en aéronautique, mais particulièrement délicat à travailler– pour usiner les principaux éléments du mouvement, les plus lourds lorsqu’ils sont fabriqués en laiton, à savoir la platine et cinq ponts (pont de barillet, pont de balancier, pont d’ancre, pont de roue d’ancre et pont de chronographe). La manufacture a également conservé la double roue de chronographe en silicium, en lui ajoutant une ancre et une roue d’échappement réalisées dans ce même matériau high-tech, léger, amagnétique, plus dur que l’acier et garant d’un excellent rendement. Résultat : un gain d’à peu près un quart sur le poids du moteur, qui affiche un petit 15,45 g (contre 21,10 g sur un mouvement classique similaire).
 
Côté habillage, les designers ont retravaillé et légèrement agrandi à 45 mm le boîtier original de 42 mm de diamètre de la El Primero Striking 10th en visant, là aussi, un maximum de légèreté au poignet. Le choix du carbone, avec sa belle couleur noire et son effet « damier » rappelant la compétition, remplit ces exigences, tout en renforçant le look technique et sportif de ce chrono. La structure interne du boîtier est en aluminium céramisé, un matériau de pointe mariant lui aussi poids réduit, résistance et dureté (1800 Vickers, contre 160-200 pour l’acier 316L). Les deux poussoirs de chronographe et la couronne sont en titane également. Les cornes ajourées (pour encore plus de légèreté) soulignent le profil aérodynamique de la montre. Elles offrent également une liaison parfaite avec le bracelet intégré en caoutchouc noir et fibre synthétique haute performance Nomex, doté d’une triple boucle déployante pour la sécurité et le confort.
 
La nouvelle El Primero Lightweight se distingue également par son cadran ; réinterprétation dynamique des codes de la collection. Le squelettage de la partie centrale a permis de gagner encore en légèreté, tout en laissant la vue libre sur le calibre El Primero (également visible par le fond transparent). Le système d’affichage de la date par disque a été allégé et retravaillé, avec des chiffres percés se détachant sur une pastille rouge à 6h. Les index facettés ont été creusés au maximum, avant d’être soulignés d’un revêtement luminescent. Les compteurs gris clair, bleu et anthracite reprennent les trois couleurs emblématiques du chronographe El Primero de 1969, devenues iconiques pour la marque. La trotteuse rouge, avec sa petite étoile Zenith, mesure avec précision les prouesses au dixième de seconde – comme sur les tableaux de bord des plus grands champions.
 
Le chrono El Primero Lightweight annonce sans aucun doute les prémices de nouveaux développements, à l’heure où la marque à l’étoile s’apprête à fêter en 2015 son 150e anniversaire. Affaire à suivre donc…

Participez au jeu Zenith

Spécificités techniques de la montre Zenith El Primero Lightweight

Mouvement El Primero 4052 W, automatique
Calibre : 13. ‘‘‘ (diamètre : 30 mm)
Épaisseur : 6,60 mm
Composants : 334
Rubis : 31
Fréquence : 36 000 alt/h – (5 Hz)
Finitions : Masse oscillante avec motif « Côtes de Genève »
Composants en titane : platine, pont du barillet, pont du balancier, pont du chronographe, pont de l’ancre et pont de la roue d’ancre
 
Réserve de marche : 50 heures min.

Fonctions
Heures et minutes au centre
Petite seconde à 9 heures
Guichet de date à 6 heures
Chronographe affichant les 1/10e de seconde :
- Compteur 60 minutes à 6 heures
- Compteur 60 secondes à 3 heures
- Indication des 1/10e de seconde par l’aiguille du chronographe
 
Boitier carbone
Diamètre : 45 mm
Diamètre de l’ouverture : 38,50 mm
Glace : Verre saphir bombé et traité antireflet sur ses deux faces
Fond : Verre saphir transparent
 
Étanchéité : 10 ATM
 
Cadran : Squeletté avec compteurs 3 couleurs
Index des heures : Rhodiés, facettés et recouvertsde Superluminova SLN C1
Aiguilles : Rhodiées, facettées et recouvertesde Superluminova SLN C1
 
Bracelet en caoutchouc noir revêtu de Nomex et triple boucle déployante noire
 
Réf : 10.2260.4052W/98.R573

Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Septembre 2013 | Lu 2412 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques