Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Alpiner Heritage Manufacture KM-710 : montre rétro-militaire


Cette année, Alpina revient avec une montre qui s’inspire d’un modèle qui fut produit, à l’origine, dans les années 30 et 40 pour l’armée allemande. Un garde-temps de 41,5 mm en acier, étanche 50 mètres, qui embarque un calibre mécanique à remontage automatique « in house ». Pour un look rétro-militaire au poignet.



De nombreuses marques horlogères ont fabriqué des montres pour les armées pendant la seconde guerre mondiale. De Lange à Longines en passant par Eterna, Panerai, Omega, IWC, Hamilton, etc. On les reconnait souvent au premier coup d’œil ; elles ont toutes à peu près le même design. De larges garde-temps pour l’armée de l’air et de petites montres de poignet (souvent de 32 ou 34 mm avec chiffres arabes et indications 12/24h) pour l’armée de terre ou la marine.
 
Dans les années trente, Alpina est fournisseur de la Marine allemande ; la Kriegs Marine connue sous l’abréviation KM que l’on retrouve mentionnée sur les cadrans de ces « montres de service ». En effet, il faut savoir que ces garde-temps faisaient partie du paquetage des soldats, mais que les montres ne leur appartenaient pas. Elles restaient bien évidemment la propriété de l’Etat !
 
Aujourd’hui, alors que l’horlogerie contemporaine ne cesse de s’inspirer du passé pour proposer de nouvelles montres, Alpina réédite son modèle KM-582 qui devient KM-710. Le 710 faisant référence au numéro du calibre (AL-710) qui équipe cette nouveauté.
 
Petit retour en arrière… En 1933, Alpina sort une montre baptisée « Block Uhr » dotée d’un boîtier novateur en acier ainsi que d’une couronne de remontage et de mise à l’heure brevetée, car plus épaisse. Quatre ans plus tard, le modèle évolue et donne naissance en 1938, à la fameuse « Alpina 4 », qui est considérée comme l’une des toutes premières montres de sport compte-tenu de son extrême résistance.  
 
Dès 1934, l’armée allemande a besoin de montres de service pour ses soldats. En effet, apparues aux poignets des militaires durant la première guerre mondiale, les garde-temps font désormais partie de l’équipement des différents corps d’armée. Officiers, sous-officiers et simples soldats sont donc équipés de montres qui répondent à leurs besoins.
 
Des garde-temps solides, résistants aux chocs et précis sont requis pour coordonner les différentes stratégies et opérations… Souvent, ces hommes vont s’attacher sentimentalement à cet « outil de guerre », certains auront d’ailleurs du mal à les restituer… Ce qui explique que de nombreuses montres de service seront déclarées « perdues » dans les combats et au cours des missions… D’autres, plus corrects, décideront de racheter ces montres qui les ont accompagnés dans leur vie de militaire.
 
Cette année, Alpina a donc décidé de réinterpréter son modèle KM-582. Si l’esprit de la montre d’origine est là, cette nouveauté fait bel et bien partie du 21ème siècle. Le boitier en acier étanche à 50 mètres passe de 32 à 41,5 mm (on aurait pu rester à 38 mm, mais bon…) et intègre un calibre mécanique automatique « in house », l’AL-710, qui affiche une réserve de marche traditionnelle de 42 h.
 
Le cadran évoque également la pièce d’origine. Avec quelques différences notables cependant. Alors que la KM-582 était une deux aiguilles avec cadran petite seconde, la KM-710 est une trois aiguilles avec date dans un compteur placé à 6h. Naturellement, le radium radioactif des aiguilles et index a été abandonné au profit d’un Superluminova de couleur crème qui s’adapte parfaitement à cette montre rétro-militaire. Le tout se porte sur un bracelet en cuir de veau marron aux coutures écrues.


​Spécificités techniques

Boîtier acier de 41,5 mm
13.00 mm d’épaisseur
Verre saphir
Fond du boîtier transparent
 
Etanche à 50m
 
Cadran argenté avec index en chiffres arabes noirs et marqueurs luminescents beiges
Date par aiguille pointeur à 6 heures
Aiguille des heures et des minutes noires avec substance luminescente beige
           
Mouvement automatique, calibre manufacture AL-710
. finitions perlées et Côtes de Genève circulaires
. 28.800 alternances / heure
. 26 rubis
 
Réserve de marche : 42 h
 
Bracelet en cuir marron foncé
 
Référence : AL-710KMV4E6
 
Prix de vente public conseillé : 2.550 euros 


Montres-de-luxe.com | Publié le 20 Juin 2016 | Lu 1759 fois


Alpina | Anonimo | Armin Strom | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Chronoswiss | Citizen | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Junghans | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Mido | Montblanc | Movado | Moser | Nomos | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tiffany | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques