Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Antiquorum met en vente la montre d'Henri Grandjean, fondateur de l'Observatoire de Neuchâtel


Elle refait surface ! Cette montre de poche en or à huit complications rarement réunies dans une même pièce est l'une des plus complexes jamais réalisées par Henri Grandjean. Ce trésor de chronométrie revient aux enchères au Beau Rivage à Genève le 6 novembre 2022. L'occasion de revenir sur cette pièce d’exception.



Rarement horloger suisse aura à ce point marqué son temps, l'histoire de la chronométrie, celle de sa commune, Le Locle, et même, comme Conseiller national, celle de la Suisse.
 
Le garde-temps qui s'installe sous les feux Antiquorum de l'actualité 2022 concentre dans son boîtier en or massif d'une rare finesse, huit complications horlogères dont la réunion inhabituelle incarne une maîtrise absolue : calendrier perpétuel rétrograde, chronographe, phases de Lune, répétition des quarts par deux marteaux sur deux gongs, double fuseau horaire...
 
Cette montre est inestimable. Sa valeur se situe bien au-delà des aléas fluctuants d'un marché qui offre et qui demande en fonction d'insaisissables et d'inexplicables tendances. Ainsi, quelle que soit sa performance à l'encan à Genève, début novembre 2022, son statut de chef d'œuvre horloger patrimonial dépasse toute considération financière.
 
D'autant qu'elle affiche un état exceptionnel de conservation et de marche. Il semble qu'elle tende les bras aux musées horlogers les plus respectables… Que ces derniers parviennent, et s'il le faut avec des mécènes, à obtenir les fonds nécessaires à son acquisition !

Le chronométrier Henri Grandjean était un bâtisseur hors pair. On lui doit la construction de l'Observatoire de Neuchâtel, cette institution horlogère dont les plus prestigieuses enseignes se réclament encore et qui, dès 1931 jusqu'il y a peu, donnait l'heure radiophonique à la Suisse entière.
 
On lui doit aussi la précision-mère installée au Locle (cité de la Précision) grâce au câble qu'il fait tirer entre l'Observatoire et l'école d'horlogerie du Locle qu'il a également fait construire.
 
Enfin, entre autres traces architecturales et sectorielles qu'il a laissées, on lui doit enfin la construction du Quartier de l'An-Neuf (aujourd'hui Quartier du Progrès), qui en 2009 permet au Locle de se greffer sur la candidature de La Chaux-de-Fonds et d'inscrire l'Urbanisme Horloger au patrimoine mondial à l'Unesco.
 
Dans la ville du Locle, justement en bordure du Quartier du Progrès, une rue porte son nom. Bien que son prénom y soit injustement orthographié - avec un "y" au lieu d'un "i" - sa mémoire est encore présente. A l'époque, lorsque ce grand chronométrier livrait ses modèles aux marchés de l'Empire britannique, Indes comprises, il apposait "Henry" sur les cadrans. De la même manière, il signait parfois "Enrique" pour ses garde-temps destinés aux marchés sud-américains.
 
De retour avant la trentaine d'Amérique du Sud où il était allé s'occuper des comptoirs horlogers que son père David-Henri Grandjean avait monté au Pérou, en Bolivie et au Brésil, Henri Grandjean aurait dit « Nous allons faire comme les Anglais, des montres de précision ».
 
D'ailleurs, les navigateurs des marines nationales de l'époque louaient la précision remarquable des chronomètres de marine manufacturés par Henri Grandjean & Cie, instruments de bord qu'ils avaient baptisés « Delights of Captains ». Il faut dire que l'horloger loclois avait fondé avec un descendant Jean-Richard et Ulysse Nardin, la « Swiss Marine Chronometer Industry », une structure commune d'approvisionnement et de distribution.
 
« Tout grand collectionneur dans le monde possède certainement son Henri Grandjean », a usage de dire Helmut Crott, expert reconnu et père des ventes aux enchères horlogères ! Peu de gens en somme, puisqu'on estime entre 150 et 200 pièces la production d'Henri Grandjean de son vivant.
 
Certaines se trouvent d'ailleurs dans les principaux musées d'horlogerie. Comme au Locle ou le Château des Monts dispose même d'un fonds "Henri Grandjean" qui contient un bouquet de documents historiques.
 
Esprit novateur, Henri Grandjean - s'écrit aussi GrandJean - expérimente divers procédés : balanciers à vis ou à masse, échappements à détente pivotée ou à détente-ressort, spiraux circulaires ou sphériques. Si aucun de ces systèmes ne lui paraît en soi meilleur qu’un autre, il insiste en revanche sur les courbes terminales du spiral, telles que vient de les calculer le mathématicien Edouard Phillips (1821-1889).
 
Avant le physicien prix Nobel Charles-Edouard Guillaume (1861-1938), il envisage d’utiliser un alliage de nickel pour les spiraux. Travaillant sur des calibres différents, Henri Grandjean démontre que la taille d’un mouvement ne détermine pas sa précision.
 
Si son calibre préféré est un 56 lignes à deux platines, disposant d’une réserve de marche de cinquante-six heures, il réalise aussi des montres marines de petite dimension, jusqu’à 26 lignes. Il s’illustre par son sens de la simplification technique et par l’indiscutable niveau élevé de ses finitions.

Données techniques : Henri Grandjean, montre de poche à 8 complications
Quantième Perpétuel, GMT, Chronographe, Répétions des quarts, Phases de Lune...
 
En or multicolore 18 carats (jaune, rose, vert et blanc). Remontage sans clé, boîtier savonnette (deux couvercles, un sur le devant et un à l'arrière), ronde et massive, imposante, fabriquée pour le marché espagnol ou sud-américain, avec petite seconde à 6 heures et huit complications horlogères
 
Fonctions et complications
Répétition des quarts: par deux marteaux sur deux gongs en acier, activation par la glissière située sur la carrure à 6 heures.
Chronographe au 1/5 de seconde: activation par le seul poussoir rectangulaire situé sur le bord de la lunette à 6 heures, avec bague extérieure.
Calendrier perpétuel instantané
Date du mois rétrograde, flyback: graduation en demi-cercle à 12 heures avec index
Jour de la semaine : cadran auxiliaire à 8 heures ; indications données en espagnol
Mois de l'année : cadran auxiliaire à 4 heures ; indications données en espagnol
Phases de lune : cadran auxiliaire, gradué de 0 à 29½, et guichet à 12 heures
Heures et minutes d'un second fuseau horaire : aiguilles concentriques en or jaune, mise à l'heure par poussoir sur le côté droit du pendentif ; le mécanisme de répétition est indexé sur ce jeu d'aiguilles
Calibre 20''' (lignes)
Mouvement nickelé, décor "fausses côtes", 37 rubis, barillet cranté, roues de remontoir à dents de loup, train de roues en or, échappement à ancre équilibré en ligne droite, balancier compensé bimétallique taillé, ressort en acier bleui avec courbe terminale, index-régulateur en acier poli; répétition sur la platine principale, sous le cadran ; chronographe sur la platine supérieure.
 
Cadran émaillé de couleur blanche, avec chiffres "Breguet" suspendus; aiguilles flèche en acier bleui : mise à l'heure par poussoir sur le côté gauche du pendentif ; tour-d'heures intérieur avec chiffres romains radiaux pour le double horaire
 
Boîte « bassine et filets, carrure ronde » en cinq parties, or massif 18 carats, richement ciselé et gravé de feuillages élaborés ; couvercle et fond du boîtier avec décor en haut-relief en quatre couleurs de fleurs d'iris, de volutes et d'un masque; cuvette (dôme) en or gravée et guillochée; cuvette supplémentaire émaillée pour protéger le mouvement.

Montres-de-luxe.com | Publié le Mercredi 26 Octobre 2022 | Lu 3441 fois