Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Automates & Merveilles : une exposition Jaquet Droz dans trois musées et trois villes suisses…


Déclinée sur trois sites horlogers de renom, l’exposition Automates et Merveilles dédiée aux Jaquet-Droz et à leur collaborateur Leschot a ouvert ses portes le 29 avril dernier. Surprise et découvertes sont au rendez-vous dans trois musées horlogers suisses. Une bonne raison d’organiser une petite virée de l’autre côté de la frontière…



Le magicien de Jaquet Droz
Annoncée en novembre dernier, l’exposition Automates & Merveilles consacrée aux célèbres androïdes des Jaquet-Droz, père et fils, ainsi qu’à leur collaborateur Jean-Frédéric Leschot a ouvert ses portes il y a presque un mois.

Qui sont les Jaquet-Droz et Leschot ? Comment ont-ils constitué leur entreprise ? Comment ont-ils conquis le monde depuis La Chaux-de-Fonds et plus tard, depuis Genève, Londres, Paris ? Quel est le rôle des automates dans l’ensemble de leur production axée sur le luxe ? Quel est le lien entre ces automates et les robots d’aujourd’hui et du futur ? Telles sont quelques-unes des questions abordées au cœur des trois sites, dont le Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel, le Musée international d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds et le Musée du Château des Monts au Locle.

Chacune de ces présentations conduit le visiteur dans un voyage dans le temps qui remonte du Siècle des Lumières à nos jours.

Les automates (le mécanisme se trouve dans un socle situé sous le personnage) sont souvent conçus comme objets de présentation et de démonstration dans le but d’étonner, d’émerveiller et de surprendre (d’ailleurs les Jaquet Droz ont gagné beaucoup d’argent en faisant payer le public pour pouvoir admirer leurs créations). Des horloges mystérieuses, des mécanismes à mouvement perpétuel, des automates « célestes » tels que des planétaires et des horloges à indications astronomiques complexes sont d’un attrait semblable. Ils forment un ensemble d’objets destiné à démontrer que la capacité des mécaniciens et horlogers du 18ème siècle à inventer et construire de tels instruments persiste encore aujourd’hui.

A partir de la deuxième moitié du 18ème siècle, la miniaturisation des mouvements mécaniques et musicaux donne naissance à une nouvelle industrie. Pierre Jaquet-Droz et son fils Henri-Louis occupent une place privilégiée dans ce domaine. Au seuil du 19ème siècle, ces objets de luxe étaient considérés au même titre que les bijoux. Ces chefs-d’œuvre miniatures faits d’or, d’émail, de perles, d’écaille de tortue et de pierres précieuses sont largement diffusés en Europe et en Orient.

Les trois androïdes (le mécanisme se trouve dans le corps du personnage) les plus célèbres des Jaquet-Droz et Leschot sont incontestablement l’Ecrivain, le Dessinateur et la Musicienne. Chacun a trouvé sa place au sein d’un des trois musées qui ont décliné le parcours des célèbres créateurs d’automates sous des thèmes différents.

Le Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel propose une mise en scène en trois langues, qui évoque les activités des Jaquet-Droz et de leurs collaborateurs sous l’angle de l’entreprise familiale et de la variété de la production des pièces de haute horlogerie et d’automates. Axée sur l’automate « l’Écrivain », l’exposition propose des pièces exceptionnelles provenant de collections publiques et privées, des dispositifs interactifs, des multimédias passionnants. Le public découvre les merveilles de la mécanique des Jaquet-Droz et de leurs contemporains, des robots actuels en passant par les travaux récents du célèbre automatier suisse François Junod. Un programme animé, des visites commentées ciblées, des démonstrations d’automates, des films, des conférences et des ateliers sont proposés aux adultes comme aux enfants.

Sous le thème de « Merveilleux mouvements… surprenantes mécaniques », le visiteur découvre, au Musée international d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds, des automates souvent conçus comme objets de présentation et de démonstration dans le but d’étonner, d’émerveiller et de surprendre le public (et cela fonctionne encore aujourd’hui !).

La pièce phare de cette exposition est la « Musicienne » d’Henri-Louis Jaquet-Droz, dont découle un des points forts de la thématique, la production musicale automatisée, représentée par des boîtes et automates à musique, des orgues de Barbarie, des instruments de musique mécanique, ainsi que toutes sortes de carillons et jeux de cloches.

La Musicienne est présentée au sein d’un mini-théâtre au cœur duquel d’autres automates, anciens ou contemporains, ont pris place. Le visiteur peut donc s’asseoir et admirer en toute quiétude le fonctionnement de ces objets fascinants et intrigants. Afin de surprendre et d’étonner encore, des horloges mystérieuses, des mécanismes à mouvement perpétuel, des automates « célestes » tels que des planétaires et des horloges à indications astronomiques complexes sont présentés et constituent un autre point fort de l’exposition. L’emblème de la clef -partie indispensable d’un automate- guide le public au travers des trente-quatre stations disposées de l’entrée du musée au Carillon monumental de son parc.

Intitulée « Chefs-d’œuvre de luxe et de miniaturisation », l’exposition du Château des Monts (le lieu est somptueux et très bucolique) offre une place privilégiée au « Dessinateur », aborde les questions de la miniaturisation des mécanismes et montre la somptuosité des décors. La recherche constante de la miniaturisation des mécanismes a permis aux horlogers d’inclure dans toutes sortes d’objets (montres, bracelets, pommeaux de cannes, pistolets, cages ou encore tabatières) des oiseaux chanteurs, des boîtes à musique ou des scènes animées peuplées de personnages. Ils excellèrent également dans la création d’automates androïdes ou petits animaux mécaniques. Au seuil du 19ème siècle, ces objets de luxe, embellis de scènes à automates et à musique, étaient considérés au même titre que les bijoux.

Les trois expositions sont ouvertes jusqu’au 30 septembre prochain, du mardi au dimanche de 11h à 18h. De plus amples renseignements concernant les ouvertures spéciales, les horaires de démonstration des automates ou toutes autres informations pratiques se trouvent sur le site : www.automatesetmerveilles.ch. Afin de faciliter la visite des trois sites, il est possible d’acheter un billet CFF combiné avec les entrées des musées et les trajets en train et en bus.

Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Juin 2012 | Lu 2527 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos