Breguet : Christie's met en vente la montre de poche de Charles-Louis Havas


La célèbre maison de vente aux enchères londonienne Christie’s va mettre en vente le 16 mai prochain à Genève, une rare montre de poche en or de chez Breguet, la numéro 217, ayant appartenu à Charles-Louis Havas, fondateur de l’agence éponyme.



Voici une montre qui pourrait fortement intéresser le musée Breguet, dont les responsables sont toujours à l’affut de pièces rares et historiques. C’est incontestablement le cas de cette montre de gousset signée Breguet et fils, portant le numéro 217, ayant été vendue pour 4.800 francs le 31 décembre 1817 à Charles-Louis Havas, le fondateur de l'agence Havas.
 
Cette montre en or affiche un diamètre de 55 mm. Elle est dotée d’un calibre mécanique automatique à répétition minute, à quantième perpétuel, réserve de marche et à équation du temps. Selon les spécialistes de chez Christie’s, une soixantaine de montre de ce type aurait été produites par Breguet à l’époque. Selon Sabine Kegel de chez Chritie’s, interrogée par l’AFP, il s’agit de l’une des pièces « les plus compliquées fabriquées par Breguet qui arrive sur le marché des enchères ».
 
Rappelons qu’en 2012, une Breguet similaire fut adjugée pour plus de 2 millions de francs suisses à Genève. La maison britannique estime cette montre entre 600.000 et 1,2 million de francs suisses (entre 550.000 et 1,1 million d'euros).
 
Pour la petite histoire, cette pièce fut vendue par les héritiers Havas au grand collectionneur Sir David Salomons. Elle est réapparue sur le marché lors de la dispersion de la collection Salomons. Acquise par un amateur portugais, la montre a ensuite été revendue deux fois entre particuliers avant de revenir sur le marché cette année. 

Charles-Louis Havas est né à Rouen le 5 juillet 1783. Ancien négociant international puis banquier, devenu journaliste et traducteur à la quarantaine, Charles-Louis Havas invente en 1835, le concept d’agence de presse mondiale et généraliste. Il a alors 52 ans. Agence dont héritera l'Agence France-Presse (AFP) en 1944 en récupérant les clients et l'immeuble de l'entreprise. Après sa retraite en 1852, ses deux héritiers, Auguste Havas et Charles-Guillaume Havas, bâtiront en cinq ans un empire dans le monde de la publicité avec la Société générale des annonces devenue Havas à la Libération. Cet homme visionnaire est mort le 21 mai 1858 à Bougival.

Montres-de-luxe.com | Publié le 29 Février 2016 | Lu 963 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos