Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Cartier : grand retour de la montre Tonneau


La montre Tonneau est l’un des grands classiques de chez Cartier, au même titre que la Tank et la Santos, même si elle reste moins connue du grand public. Ce modèle né à l’origine en 1906, ce qui en fait l’une des plus anciennes montres de poignet au monde, revient l’année prochaine en « Collection Privée », en deux versions, dont ce duo en or rose ou platine.



C’est l’une de ses plus anciennes montres bracelets que Cartier met en scène cette année : la montre Tonneau. Un grand classique de l’horlogerie et une montre de dandy par excellence, réservée à une clientèle d’amateurs…
 
Après la montre Santos créée en 1904 pour l’aviateur et aventurier Santos-Dumont (un proche de Louis Cartier), elle apparaît sur le marché pour la première fois en 1906, rompant une fois de plus avec la tradition des montres de poche rondes.
 
Tonneau ? Drôle de nom pour une montre et plus encore pour un modèle qui va poursuivre et construire la lignée des montres modernes. Pour ce qui est alors encore une excentricité, la forme est à la fois forte et pure. Le cadran oscille entre le rectangle et l’ovale ; le boîtier s’incurve légèrement, dans ce qui sera l’une des premières modifications structurelles d’importance destinées à l’adapter au poignet.

A l’époque, Cartier –qui ne fait jamais rien comme les autres- l’habille de platine afin de mieux se distinguer des montres en or. Les « vis armurier » qui ornent les attaches signent une réflexion sur les détails, déjà en œuvre autour de 1910.
 
Cette année, Cartier célèbre cette forme mythique avec deux nouveaux modèles, dont cette « heure minute » redessinée. Chiffres romains (dommage qu’ils ne soient noirs), chemin de fer, aiguilles en acier bleui, cabochon de remontoir, bracelet de cuir, vis aux attaches : les codes horlogers de Cartier sont là ; il manque tout de même le cadran guilloché, c’est dommage. Ce cadran lisse manque clairement de caractère, surtout avec ces chiffres « ton sur ton ».   

Pour le reste, cette montre de 16mm x 12.9 mm (épaisseur 2.9 mm) conserve globalement le design du modèle original de 1906. Toutefois, elle a été retravaillée afin de s’adapter aux exigences contemporaines, notamment en matière d’étanchéité.

Par exemple, le volume de la lunette est travaillé d’un bloc, sans débord ni rupture de plan. Galbe et attaches se fondent dans la boîte. Elle est disponible en platine (édition limitée à cent exemplaires avec cabochon rubis rouge) avec cadran argenté et or rose avec cadran champagne. L'or rose entre quant à elle en catalogue dans les 18.000 euros. 
 
Tous les modèles sont équipés du calibre Manufacture 1917 MC à remontage manuel affichant une réserve de marche standard de 38h. Ce petit mouvement n’est pas de forme, ce que regretteront les puristes. C’est probablement la raison pour laquelle d'ailleurs, il n’est pas visible à travers un fond saphir.  

Montres-de-luxe.com | Publié le 6 Décembre 2018 | Lu 1457 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos