Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Chopard Alpine Eagle XL Chrono : suite logique


Tout juste un an après avoir présenté son modèle sport-chic Alpine Eagle en version trois aiguilles date, remasterisation du modèle St Moritz des années 80, Chopard poursuit, fort logiquement, le développement de cette collection avec l’arrivée d’un chrono flyback COSC tricompax en « V » et date de 44 mm en acier Lucent (ou acier Lucent et or rose) avec cadran noir ou bleu.




En cet automne 2020, la collection de garde-temps sport-chic Alpine Eagle déploie ses ailes, accueillant pour la première fois un chronographe à fonction retour en vol dans un nouveau boîtier de 44 mm de diamètre.
 
Décliné en trois versions, en Lucent Steel A223 avec cadran bleu Aletsch ou noir et en déclinaison bi-matière Lucent Steel A223 et or éthique rose avec un cadran noir, ce garde-temps à bracelet intégré poursuit son hommage à la puissance de l’aigle et la beauté des Alpes.
 
Sur le côté droit du boitier (étanche à 100 mètres), l’intégration des poussoirs se fait de part et d’autre des éléments protecteurs entourant la couronne : discrets, ils ne contrarient pas l’harmonie des formes et de la symétrie qui caractérise la collection.

Certifié chronomètre, son mouvement automatique à fonction flyback –le Chopard 03.05-C– fait l’objet de quatre brevets. « Du mouvement au boîtier, en passant par le cadran et le bracelet, les garde-temps Alpine Eagle XL Chrono sont entièrement réalisés dans les ateliers d’horlogerie de Chopard » assure la marque dans son communiqué. Il offre une belle autonomie de 60h et est visible à travers le fond saphir.
 
Equipé d’une roue à colonnes, il est aussi l’objet de plusieurs innovations techniques qui valent à Chopard l’enregistrement de pas moins de quatre brevets.
 
En premier lieu, il est pourvu d’un système d'engrenage unidirectionnel qui évite les pertes d'énergie tout en assurant un remontage rapide, une fonction appréciée dans la famille des chronographes, toujours gourmands en énergie.

D’autre part, son mode d’embrayage vertical garantit un départ précis des mesures de temps. Ce calibre chronographe est aussi de type retour en vol, ce qui autorise le chronométrage de temps courts à la volée grâce à trois marteaux pivotants à bras élastique qui facilitent à la remise des compteurs à zéro. Enfin, un balancier Variner apporte une marche stable au mouvement en compensant ses variations d’inertie pendant toute la durée d’utilisation de la montre.
 
Ce calibre est logé dans un boîtier forgé en Lucent Steel A223, un alliage d’acier mis au point par Chopard pour ses vertus anti-allergéniques, sa solidité et sa brillance incomparable obtenues à la faveur d’un méticuleux processus de refonte.
 
Aussi bien en Bleu Aletsch qu’en noir Absolu, le cadran conserve sa texture et son motif rayonnant, évocation directe de l’iris de l’aigle. A noter la trotteuse dont le contrepoids est en forme de plume survole.
 
Sur le rehaut se présente l’échelle tachymétrique, discrètement marquée de rouge au niveau des graduations 100, 160 et 240. Ainsi divisée en quatre paliers, la graduation est rythmée par des écarts différents variant de 5, 10, 20 ou 40km/h par trait. Cette mise en place facilite la lecture des mesures de vitesse moyenne.



Montres-de-luxe.com | Publié le 14 Octobre 2020 | Lu 2929 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances