Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Christie's, vente de la Rolex Experimental Deep Sea Special N°1 : un morceau d'histoire horlogère


A l’occasion de la grande vente d’automne qui se tiendra à Genève le 8 novembre prochain, la maison Christie's annonce que la mise en vente de la fameuse Rolex Experimental Deep Sea N°1, celle qui a effectué la première plongée attachée au bathyscaphe Trieste d'Auguste Piccard en 1953. Une des montres qui est à l’origine même des montres de plongée qui seront commercialisés par la suite. Estimation : entre 1.000.000 à 3.000.000 de francs suisses.



Développée à l’origine comme prototype pour perfectionner le concept de la montre de plongée Rolex, la fameuse Submariner, cette Rolex Deep Sea Special N°1 fut fixée à l’époque à la coque du bathyscaphe Trieste du scientifique suisse Auguste Piccard pour le premier essai en haute mer à une profondeur de 3'150 mètres en Méditerranée le 30 septembre 1953.
 
Cette montre a ensuite servi de test pour la Rolex Deep Sea Special N°3 ; celle qui a atteint 10.908 mètres dans la fameuse fosse des Mariannes avec le Trieste le 23 janvier 1960. Cette dernière est d’ailleurs aujourd'hui, exposée à la Smithsonian Institution de Washington DC !
 
Lorsque Rolex conquiert le plus haut sommet du monde au poignet de Sir Edmund Hillary le 23 mai 1953 (qui donnera lieu à la collection Explorer), le développement d'une montre destinée à conquérir les profondeurs de l'océan vient de commencer : la Rolex Oyster Perpetual Submariner sera officiellement présentée au public à la Foire horlogère de Bâle en 1954, un an après la Fifty Fathoms de Blancpain. Deux garde-temps qui allaient poser les jalons de la montre de plongée pour les décennies à venir.

À cette même époque, le physicien-inventeur-explorateur suisse Auguste Piccard, déjà célèbre pour ses vols en ballon dans la stratosphère, était déjà en pleine réflexion et action dans cette direction également : le fond des mers.
 
Utilisant les principes physiques de son ballon stratosphérique, notamment en matière de pressurisation, Auguste et son fils Jacques développent alors un sous-marin pour un pari sans précédent : descendre un « Everest inversé » pour atteindre la fosse la plus profonde du fond de l'océan.
 
Le monde entier a retenu son souffle et assisté au lancement, le 16 août 1953, de l'étrange bathyscaphe (nom tiré du grec « profond » (bathos) et « navire » (scaphos)) Trieste et de la ville de Trieste pour la ville de construction navale et la région économique au bord de la mer Adriatique qui a financé le projet. Parmi eux, Hans Wilsdorf, le fondateur de Rolex.

« Cette montre représente le Graal. Qu’elle devienne accessible est un rêve devenu réalité à bien des égards pour beaucoup de collectionneurs dans le monde entier. Cette montre est l'incarnation du design du boîtier Oyster qui a défini depuis les montres Rolex en général et la marque », commente pour l’occasion Rémi Guillemin, responsable des montres chez Christie's Genève.
 
Ce sont, de facto, les Rolex les plus rares parmi les rares – les prototypes spéciaux Deep Sea de 1953 à 1960. On dit que seulement sept prototypes auraient été fabriqués entre 1953 et 1960. Ce qui est par contre absolument certain, c'est que seuls trois ont été identifiés à ce jour : la Deep Sea Special N°1 (celle qui est vente le 8 novembre) avec un « verre de moindre épaisseur » (en plexiglas) qui a accompagné le Trieste lors de son premier essai en eaux profondes à 3.150 mètres (10’245 pieds) au large de l'île de Ponza en 1953.
 
La Deep Sea Special N°3 avec un "verre haut" (un verre plus haut et plus épais, également en plexiglas, l'un des précieux enseignements du N°1) qui a fait le voyage jusqu'au fond de la fosse des Mariannes au large du Guam (10’916 mètres, 35’814 pieds) en 1960 et qui est aujourd'hui exposée, avec le Trieste, au Smithsonian Institute de Washington DC. Pour rappel, le bapthyscaphe était piloté Jacques Piccard et le lieutenant de la marine américaine Don Walsh.

Et enfin, la Deep Sea Special N°5, également une version "verre haut", qui a vraisemblablement servi d'essai pour d'autres tests extrêmes au cours de la période précédant 1960, et qui a été proposé aux enchères par Christie's en 2000.
 
Entre le début et le milieu des années 1960, Rolex a produit trois douzaines de montres de présentation pour partager l’exploit et leur savoir-faire avec le grand public. En 2009, le numéro 31 de cette série commerciale/promotionnelle fut d’ailleurs vendu par Christie's !
 
Récemment, et pour confirmer et affirmer sa position de leader dans la maîtrise de l’étanchéité, Rolex a spécialement développé et manufacturé en 2012, pour l’expédition Deepsea Challenge, un modèle expérimental : l’Oyster Perpetual Deepsea Challenge, une montre de plongée garantie étanche jusqu’à la profondeur extrême de 12.000 mètres !

Fixée au bras articulé du submersible, elle a accompagné James Cameron dans sa descente au plus profond du Challenger Deep, au sud-ouest de l’île de Guam.

La fosse des Mariannes

La fosse des Mariannes, située dans le Pacifique à proximité des îles Mariannes, est l’endroit le plus profond des océans.
 
Le point le plus profond de la fosse, connu sous le nom de Challenger Deep, se trouve à quelque 11.000 mètres sous la surface.
 
Si l’Everest, le sommet le plus haut du globe, était posé au fond, il serait encore recouvert par environ 2000 mètres d’eau. La fosse s’est formée par subduction, phénomène géologique d’enfoncement d’une plaque tectonique sous une autre –en l’occurrence la plaque Pacifique sous la plaque Philippines.
 
Le Challenger Deep doit son nom au navire de la Marine royale anglaise HMS Challenger qui, en 1875, effectua les premiers relevés de profondeur de la fosse. En janvier 1960, comme indiqué précédemment, l’océanographe suisse Jaques Piccard et le Lieutenant de la Marine américaine Don Walsh pilotèrent le bathyscaphe Trieste jusqu’au fond du Challenger Deep et retour. Depuis, seuls des submersibles sans pilotes sont descendus à de telles profondeurs.
 
Cette plongée constituera l’apogée d’une longue collaboration avec Jacques Piccard et son père Auguste Piccard, l’inventeur du bathyscaphe, qui ont tous deux repoussé les frontières de l’exploration en eaux profondes.

Montres-de-luxe.com | Publié le Vendredi 22 Octobre 2021 | Lu 4764 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances