Chronomètre de marine Panerai : réinterprétation d’une ancienne spécialité horlogère


La précision, non seulement dans les profondeurs marines mais aussi sur la crête des vagues. Officine Panerai trouvent une nouvelle consécration dans cette remarquable version revisitée d’un instrument salué comme l’un des plus importants de toute l’histoire de l’horlogerie et de la navigation : le chronomètre de marine. De la seconde moitié du 18ème siècle jusqu’à une époque relativement récente, les chronomètres de marine ont guidé d’innombrables navigateurs dans leur course, se révélant les garde-temps mécaniques portatifs les plus précis qui aient jamais été fabriqués.



Chronomètre de marine Panerai : réinterprétation d’une ancienne spécialité horlogère
Devenus depuis des raretés, les chronomètres de marine revivent aujourd’hui sous les auspices de Panerai, dont l’histoire est intimement liée à la mer, à travers une série limitée et numérotée, qui ne se contente pas de rééditer mais réinterprète dans une veine moderne cette vieille spécialité horlogère.

Le Chronomètre de Marine Officine Panerai a tout d’abord pris forme autour d’un mouvement périodique dont les pièces mécaniques ont subi de profondes modifications, jusqu’à donner naissance au calibre Panerai OP XX, revêtu d’un certificat de chronomètre C.O.S.C. et remonté manuellement à l’aide d’une clé, comme le veut la tradition.

La physionomie du chronomètre a ensuite été revisitée, tout comme les matériaux qui le composent. Au lieu du cuivre caractéristique des chronomètres traditionnels, le boîtier est ainsi en acier inoxydable 316L, de même que la lunette et les cardans.

Indispensables auxiliaires du chronomètre, ces derniers assurent sa précision horaire en le maintenant dans une position parfaitement horizontale, malgré le tangage et le roulis du bateau. La lunette, pour sa part, est maintenue en place non par filetage, procédé aujourd’hui tombé en désuétude, mais par une fixation à baïonnette, qui facilite la mise à l’heure. Ce détail a son importance car sur un modèle de ce genre, l’heure se règle en déplaçant les aiguilles directement avec une clé, après démontage de la lunette. Également en acier inoxydable, la clé de mise à l’heure est la même que celle qui sert au remontage du chronomètre.

À l’instar des Luminor et Radiomir, les bracelets-montres historiques de Panerai, ce chronomètre arbore un cadran « en sandwich », qui superpose deux couches de métal noir recouvertes de matière luminescente, procurant dans l’obscurité une visibilité inégalée. La réserve de marche de 52 heures est matérialisée par un curseur se déplaçant à l’horizontale le long d’une échelle graduée.

Loin d’être une simple coquetterie, cette particularité fait partie du patrimoine génétique des chronomètres de marine, qui ne peuvent risquer de s’arrêter en pleine mer et doivent donc signaler s’il est temps de les remonter. Ultime innovation, la clé de remontage permet également d’immobiliser les petites secondes ainsi que l’ensemble du mouvement, de façon à synchroniser le chronomètre à la perfection.

Chronomètre de marine Panerai : réinterprétation d’une ancienne spécialité horlogère
Mais les inconditionnels seront surtout sensibles au mouvement caractéristique de ce garde-temps, qui le démarque des montres-bracelets évoquées plus haut.

On y a accès qu’une fois débloqué le taquet qui verrouille les cardans lorsque le chronomètre est déplacé. Il devient alors possible de retourner le boîtier pour admirer le calibre Panerai OP XX, assorti du certificat C.O.S.C., ceci au travers d’une épaisse glace qui remplace le fond.

Une ouverture est prévue pour glisser la clé de remontage du chronomètre, qu’il faut tourner dans la direction indiquée. Toutes les parties arborent un fini brossé au lieu de l’habituelle couleur cuivre.

Le trait particulier de ce mouvement est la fusée, qui transmet la force motrice du ressort au rouage à l’aide d’une minuscule chaîne (système aujourd’hui encore inégalé pour que l’énergie transmise soit la plus régulière possible).

De plus, le mouvement dispose d’un balancier d’une extrême précision, à spiral hélicoïdal, vis de réglage vissées dans la roue et compensation thermique. Maintenu en place par un pont à double appui muni d’un amortisseur de choc, le balancier oscille à 14 400 vibrations par heure (2 Hertz) et repose sur un système sophistiqué d’échappement à détente, produisant un tic-tac caractéristique, qui bat la demi-seconde.

Le nouveau modèle Officine Panerai n’a pas du chronomètre que le nom et se devait d’apporter la preuve de sa précision : il a donc obtenu un certificat de chronomètre, délivré par l’organisme suisse C.O.S.C. au terme de plusieurs jours de test.

Le Chronomètre de Marine se présente dans un écrin rectangulaire (de 195 mm de côtés et de 170 mm de hauteur), en teck massif, équipé de poignées de transport latérales en acier brossé et aux tranches polies. La clé de remontage et de mise à l’heure y a son propre emplacement, tandis qu’une glace sur le dessus permet de lire l’heure sans ouvrir l’écrin.

Crée cette année en seulement 30 exemplaires, le Chronomètre de Marine Officine Panerai peut certainement continuer à se montrer très utile au navigateur mais c’est aussi une pièce de collection originale et exclusive, digne héritière des garde-temps mécaniques et portatifs les plus précis qu’ait jamais crées l’horlogerie de toute son histoire.

Spécificités techniques du Chronomètre de marine Panerai

Chronomètre de marine Panerai : réinterprétation d’une ancienne spécialité horlogère
Mouvement
Mécanique à remontage manuel, calibre exclusif Panerai OP XX, 15 rubis, 4 hertz. Amortisseur de choc Incabloc®. Réserve de marche de 56 heures. Certificat de Chronomètre (C.O.S.C.).

Fonctions
Heures, minutes, petite seconde. Indicateur de réserve de marche horizontal

Boîtier
119 mm de diamètre, acier brossé AISI 316L.

Lunette
Acier brossé AISI 316L, tranches polies.

Fond
Glace en verre minéral transparent, 3,8mm d’épaisseur.

Cadran
Noir, index et chiffres arabes luminescents. Petite seconde à 9 heures, indicateur de réserve de marche horizontal.

Glace
Verre minéral, 3mm d’épaisseur.

Référence PAM00245

Ecrin
Dimensions 195 x 195 x 170 mm de haut, en teck massif verni, doté d’une glace sur le dessus (verre minéral). Cardans, charnières, poignées, fermeture en acier brossé AISI 316L, tranches polies.

Montres-de-luxe.com | Publié le 21 Juillet 2007 | Lu 9072 fois



Alpina | Anonimo | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques