Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Comment bien choisir son remontoir de montre ?


Les propriétaires de montres mécaniques à remontage automatique, qu’ils soient collectionneurs, amateurs, passionnés ou hommes d’affaire se retrouveront un jour confrontés à un enjeu logistique : Conserver ses montres à l’heure et pouvoir en changer aussi souvent qu’ils le souhaitent. Par Cedric Gordon.



Pour ce faire, une montre à remontage automatique doit être portée régulièrement pour accumuler suffisamment d’énergie dans son barillet, par les mouvements du poignet qui animent quotidiennement le rotor.
 
Le but est d’éviter que la réserve de marche du mouvement ne soit épuisée. Passé ce cap, la montre s’arrête de fonctionner et il sera nécessaire de procéder au remontage manuel et à la remise à l’heure de cette dernière.
 
Lorsque l’on possède une ou deux montres automatiques, l’exercice demeure facile : Il suffit de porter la première montre au poignet en délaissant la seconde, puis d’effectuer une permutation avant que la montre au repos n’atteigne sa limite de réserve de marche.
 
Mais ce petit cérémonial peut vite devenir compliqué lorsque la collection de montres à remontage automatique commence à s’étoffer. Les remontages et remises à l’heure répétés se révèlent fastidieux et peuvent même nuire à certains organes de la montre. En effet le fait de dévisser trop souvent sa couronne peut entraîner l’usure prématurée des joints de cette dernière, voire la dégradation et la casse du « tube couronne ».

Lire aussi : Swisskubik : un remontoir très féminin pour la Saint Valentin

Ainsi au-delà de 3 ou 4 montres automatiques, il est donc vivement recommandé d’investir dans un remontoir de montres appelé « watch winder » en anglais.
 
Un remontoir possède trois fonctions principales : le stockage de la montre, le remontage de la montre mais aussi le maintien permanent et homogène de la lubrification du calibre. En effet il ne faut pas oublier qu’une montre restant à l’arrêt pendant plusieurs mois ne peut plus « s’auto-lubrifier » et vous n’êtes pas à l’abri du grippage du calibre occasionnant l’arrêt définitif de votre garde-temps jusqu’au passage obligé d’une révision complète.
 
Voici donc cinq critères majeurs qui vous aideront à sélectionner au mieux le remontoir qui vous convient :

1 – La capacité de rangement du remontoir :
Il faut calculer le nombre d’emplacements permettant d’accueillir vos montres automatiques. C’est une évidence, mais pour ce comptage, inutile de prendre en compte vos montres à quartz ou autre Omega Speedmaster à remontage manuel…
 
Si vous possédez 4 montres automatiques, vous pouvez choisir un remontoir de 2 ou 3 emplacements demeurant très compact. Néanmoins, tenez compte de vos investissements futurs afin de prévoir un remontoir en adéquation avec l’évolution de votre collection.

2 – L’encombrement du remontoir :
Ce critère demeure capital. Vous devez vous poser la question de savoir où vous allez placer votre remontoir. Vous pouvez l’exhiber fièrement dans votre salon, le laisser dans le placard ou opter pour un stockage dans un coffre-fort. Récupérez les fiches techniques des remontoirs afin de vérifier les dimensions extérieures de leurs boîtiers.

L'acquisition d’un ou de plusieurs remontoirs à emplacement unique, de type Swiss Kubik par exemple, est préconisée si vous avez prévu le stockage dans un coffre-fort. Le placement des remontoirs et l’agencement intérieur de votre coffre-fort seront d’autant plus aisés !
 
Vous pouvez choisir une solution mixte : si vous possédez une montre automatique très haut de gamme et trois montres automatiques milieu de gamme, optez alors pour un remontoir à emplacement unique que vous laisserez dans votre coffre-fort et investissez dans un second remontoir multi-emplacements que vous pourrez exhiber fièrement sur un meuble.

3 – Le design :
Il existe de très nombreuses marques de remontoirs proposant chacune des designs plus ou moins élaborés voire des chefs d’œuvre esthétique comme le modèle « Planet Double-Axis » de Bernard Favre.
 
La seule question que vous devez vous poser est de savoir si vous désirez exhiber votre remontoir ou le ranger dans un meuble. Pas la peine d’investir dans des modèles exubérant – donc plus chers –  si vous optez pour la seconde option ou si vous n’avez pas reçu l’autorisation de votre conjoint(e) pour « redécorer » votre salon…
 
4 – Le mode d’alimentation :
Il existe trois modes d’alimentation : à pile, sur secteur ou mixte.

Le rangement du remontoir dans un coffre-fort ou dans un placard impose forcément une alimentation sans fil par piles. Si les remontoirs sont placés ailleurs, vous pourrez alors choisir une alimentation par câble via la prise livrée avec votre ensemble. Cependant ce choix ne s’avère pas esthétique.
 
Le mode d’alimentation par pile a cependant trois avantages :
– Vous pouvez déplacer aisément votre remontoir quand vous le désirez, voire l’emporter avec vous en vacances par exemple.
– Les remontoirs ne sont pas des grands consommateurs d’énergie et les piles peuvent être maintenues entre 1 an et 3 ans, en fonction de la marque et du modèle choisi.
– Enfin, côté esthétique, l’abolition du câble électrique est un atout majeur.

5 – La marque :
A ce jour, le nombre de marques de remontoirs se compte par dizaines. Vous trouverez des marques très sérieuses et réputées comme les remontoirs chics et classiques de Rapport London, les remontoirs sobres et endurant de Swiss Kubik, les remontoirs design de Scatola del Tempo, les remontoirs solides de l’allemand Modalo ou bon marché de la marque Beco Technics.
 
De même, de très nombreuses marques chinoises sont disponibles sur les sites de commerce en ligne. Il vous faudra néanmoins être vigilant, car la qualité des remontoirs est très fluctuante.

Vous pouvez trouver des modèles bas de gamme, aux finitions douteuses dont le moteur demeure bruyant et des modèles haut de gammes, très bien réalisés, se rapprochant de la qualité des grandes marques du marché. Pour les modèles achetés en Chine, il ne faudra donc pas hésiter à investir uniquement sur les remontoirs haut de gamme qui demeurent cependant très abordables (compter 100 dollars environ pour un remontoir double de bonne facture)
 
Que vous choisissiez un remontoir issu d’une grande marque ou provenant de Chine, vous aurez la possibilité d’opter pour certaines options techniques permettant le réglage du nombre de tour par jour effectué par le mobile ainsi que la sélection du mode de rotation (horaire ou anti-horaire).

D’autre part, certains modèles vous donnent la possibilité de vous connecter à une application vous permettant d’optimiser le nombre de rotations en fonction de la marque et de la référence de votre montre. Ce système permet de maintenir une bonne réserve de marche sans pour autant solliciter le ressort du barillet à son maximum.
 
Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix en fonction de votre budget, critère non négligeable puisque pour acquérir un remontoir « mono emplacement » il vous faudra débourser de 100 euros à plus de 1000 euros. Bonne réflexion !
 
Cédric Gordon

Montres-de-luxe.com | Publié le 3 Février 2020 | Lu 3466 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos