Montres-de-luxe.com

Czapek & Cie : l'Antarctique en souscription


Czapek & Cie dévoile cette année, une nouvelle collection en série limitée (99 exemplaires) qui ne sera disponible qu’en souscription, ouvrant ainsi un nouveau chapitre de son histoire. Baptisée Antarctique, ce garde-temps s’inscrit dans la tendance (très seventies à l’origine) des sportives-chics en acier à bracelet intégré. Compter 18.000 francs suisses.




L’Antarctique est une montre en acier de 40,5 mm (étanche à 120 mètres) avec bracelet intégré ; une grande tendance ces derniers temps avec de nombreuses marques horlogères qui ressortent ce type de garde-temps sport-chic. De Bell and Ross à Lange & Söhne en passant par Moser…
 
Pour la petite histoire, l’idée du nom “Antarctique” vient originellement du voyage familial dans cette contrée reculée d’un des actionnaires historiques de Czapek, un entrepreneur prospère finançant de nouvelles entreprises actives dans le renouvellement durables.
 
Dotée d’un calibre trois aiguilles-date*, ce nouveau modèle reste suffisamment fin pour se glisser sous un poignet de chemise (10,6 mm d’épaisseur). Son fond transparent révèle le calibre automatique SXH5.01 imaginé par Daniel Martinez, concepteur de Czapek & Cie.

« Une attention toute particulière a été donnée à son architecture dans laquelle chaque pièce a été disposée de façon à lui garantir non seulement une transparence, une harmonie visuelle exceptionnelle, mais aussi d’excellentes performances » précise la marque dans son communiqué.
 
A cette fin, le mouvement est équipé d’un balancier à inertie variable, agrémenté de quatre masselottes en or afin de permettre le plus haut degré d’achevage possible et battant à la vitesse de 28,800 alt/h. Le micro-rotor, garantissant le remontage automatique, a été manufacturé à La-Chaux-de-Fonds, à partir d’or 18 carats entièrement recyclé produit par la société AGOSI.
 
Il a été excentré afin d’offrir une vue plongeante sur tout le train de rouage tout en armant un seul barillet via le rochet ajouré Czapek, reconnaissable à ses cinq branches. En sus, le ressort-spiral plat optimisé du barillet confère une confortable réserve de marche de 56h, chose particulièrement remarquable pour un micro-rotor.

Le train de rouage est arrimé à la platine par une série de sept ponts squelettés inspirés des montres de poche du XIXème siècle. Arborant des flancs satinés et six angles rentrants chanfreinés, leur forme unique, dont le design a été déposé au registre de l'Institut Fédéral de la Propriété Intellectuelle, rappelle la masse oscillante des chronographes Czapek « Faubourg de Cracovie ».
 
De tous les composant d’une montre, le cadran est, de facto, l’élément le plus visible d’une montre. Celui de l’Antarctique a été conçu et manufacturé par Metalem, un partenaire de longue date de Czapek & Cie. Sa conception se base sur une technique unique, appelée « Lamé », inventée il y a plus de trente ans et encore améliorée pour l’occasion.
 
Elle consiste à créer une série de traits sur le cadran à l'aide d'un peigne. Ces stries caractéristiques donnent ainsi aux couleurs plus de profondeur et accentuent plus que jamais la netteté des reflets. Sur ce motif artisanal, des index appliqués au design acéré viennent se poser. Quant au guichet date, il est positionné à 6h pour conserver une symétrie verticale typique de l'esthétique Czapek. Enfin des aiguilles glaive, à l’allure sportive, viennent compléter l’ensemble.

Le boîtier a été dessiné en intégrant deux courbes en « trompe l’œil » ; le continuum de cet équilibre est assuré par un bracelet en chute ergonomique en acier brossé dont les liens polis miroir en forme de « C » de Czapek contrastent et soutiennent, comme en écho, la brillance de la lunette.
 
Si, à certain instant, l’envie de changer de bracelet se manifeste, le système de changement rapide élaboré par Czapek permet d’installer en un clin d’œil le bracelet additionnel fourni, à savoir un strap en veau ou une alternative plus sportive en caoutchouc naturel.

L'Antarctique est disponible en plusieurs versions : le modèle « Terre Adélie » disponible en quatre couleurs : « Deep blue », « Secret Alloy », « Black Ink » et « Burgundy » et sera fabriquée en édition limitée à 99 pièces. Il s'agit d'un hommage à l'explorateur français Jules Dumont d'Urville qui a donné à une île de l'Antarctique le nom de sa femme, Adèle, lors de son audacieuse expédition sur le continent en 1840.
 
« L’Orion Nebula », une édition spéciale avec un cadran verni à la main, sera produite en 10 exemplaires seulement. D'autres itérations, ainsi qu'un nouveau modèle pour dames, sont prévues pour l'automne 2020.
 
*La création et la fabrication des éléments exclusifs au mouvement ont été le fruit du travail de plus de quinze partenaires et co-créateurs tel que AB Product, Atokalpa ou Générale Ressort.




Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Mai 2020 | Lu 3947 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos