Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

De Bethune DB25 Starry Varius Aérolite : montre d'exception produite à cinq exemplaires par an


Cinq exemplaires seulement par an seront produits par De Bethune. C’est dire la rareté de cette montre d’exception qui, dans son boitier en titane de grade 5 poli de 42 mm avec cadran en météorite, accueille un calibre à remontage manuel avec « seconde morte » -ou « seconde sautante »- et un tourbillon visible à travers le fond de boite. Du grand art horloger : une montre simple en apparence mais extrêmement sophistiquée ! Modèle limité à cinq exemplaires par année.



C’est au cœur même des étoiles, là où notre thermomètre afficherait quelques millions de degrés
que naissent les météorites ferreuses.
 
Créée à partir d’une météorite justement, le cadran de la DB25 Starry Varius Aérolite de De Bethune devient le témoin de cette force « chaotiquement orchestrée ».
 
« Le cosmos, le temps, le ciel... Quand on veut voir le temps évoluer et que l’on n’a aucun instrument, on observe le ciel. C’est l’un des thèmes récurrents de l’horlogerie » explique Denis Flageollet, maître horloger et créateur de De Bethune.
 
Les météorites ferreuses ont déjà été utilisées chez De Bethune notamment pour créer un des boîtiers
de la fameuse Dream Watch 5, le cadran de la DB28 Kind of Blue Météorite et celui de la DB28XP
Météorite, l’an passé.

Il faut savoir que Denis Flageollet s’intéresse de très près aux météorites... Une passion qu’il nourrit en faisant régulièrement des essais de réduction de minerais de fer pour un jour, arriver à réaliser son propre métal.
 
Son attachement à la matière, ses nombreuses tentatives sur les météorites russes et égyptiennes ont amené la marque à travailler avec une sorte de météorite déjà connue ; Muonionalusta Meteorite.
 
Il faut remonter à plus d’un million d’années av. J.-C. lorsque celle-ci percute la Terre, un impact situé plus précisément entre la Finlande et la Suède sur les bords de la rivière Muniono. C’est probablement la plus vieille des météorites connues sur Terre à ce jour. Le premier fragment fut découvert en Suède, en 1906.
 
Composée principalement de fer et de nickel, elle se distingue par ses lignes géométriques parfaites
(angle de 60°) connues sous le nom de Widmanstätten. Grâce à sa maitrise dans l’art de l’oxydation thermique des métaux De Bethune élève ici le niveau de complexité en créant un ciel étoilé accompagné de sa voie lactée sur un cadran de météorite bleui au préalable. Un bleu qui résulte de la chaleur libérée par les réactions chimique de la météorite chauffée !

Sur cette surface de cadran bleu, on devine une multitude de petites goupilles d’or gris qui ont été
chassées une à une entre les différentes formes et épaisseurs de ces structures géométriques octaédrites. Comme de fines billes en suspension, ces éclats scintillants donnent à la voûte céleste toute sa profondeur.
 
Précisons d’ailleurs que le client peut, à son gré, choisir la constellation de son choix, selon une carte du ciel bien précise, à une date, heure et lieu.
 
D'inspiration classique par sa forme ronde, le boîtier ultra léger en titane poli (une des spécialités de la maison horlogère) de la DB25 Starry Varius Aérolite avec ses cornes intégrées et ajourées affirme son style résolument De Bethune.
 
Reprenant le graphisme des codes de la manufacture, cette nouvelle référence offre un tour des heures en chiffres romains et une minuterie en chiffres arabes sur un disque argenté, complété par des aiguilles « pommes » en acier poli à la main, identiques à celles figurant déjà sur le cadran de la DB25 Starry Varius.

On le sait, l’attraction terrestre est l’un des plus grands ennemis des montres mécaniques. En partant du tourbillon qu’Abraham-Louis Breguet a inventé pour ses montres de poche au 18ème siècle, De Bethune a cherché comment l’optimiser pour les montres-bracelets d’aujourd’hui.
 
« L’équation ? Pour être plus efficace sur un poignet aux mouvements rapides et désordonnés, le tourbillon doit avoir une fréquence plus haute et une vitesse de rotation plus importante » précise la marque dans son communiqué.
 
En créant un tourbillon en titane et silicium avec un oscillateur d’une fréquence de 36’000 alt/h, une cage extraordinairement légère (0.18 gr., la plus légère jamais créée dans l’industrie assure la marque) en rotation sur elle-même toutes les trente secondes, comprenant un total de 63 composants dont le plus léger pèse moins de 0,0001 gramme, l’exploit était plus aisé à décrire qu’à réaliser.
 
C’est le calibre mécanique DB2109V4 qui a été entièrement conçu, développé et manufacturé dans les
ateliers De Bethune à l’Auberson, en Suisse qui équipe la montre d’un diamètre de 42mm (étanche à 30 mètres). Une seconde sautante ou seconde morte (comme une trotteuse à quartz) permet une lecture de précision.

Le balancier visible également au dos de la montre est de la dernière génération. Il est le résultat d’une approche physique et mathématique constante par De Bethune pour en améliorer le fonctionnement. Celui-ci bénéficie des dernières avancées, avec un diamètre adapté, en titane, équipées de petites masselottes en or gris placées à l’extérieur qui lui offre une qualité d’inertie, une fiabilité et une qualité réglante remarquable.
 
Équipé du spiral De Bethune, ce petit ressort d’une finesse extrême considéré comme l’âme de la montre mécanique, la manufacture De Bethune a pensé à maintenir son centre de gravité exactement au centre en utilisant une courbe plate fixée à l’extérieur du spiral. Des différences d’épaisseur de la lame ajoutent à une précision quasi parfaite de son développement concentrique.
 
Parmi les nombreux avantages : une hauteur moindre, un meilleur ajustement de la qualité de concentricité, un réglage plus fin de la raquette, plus besoin de ses goupilles, la forme de la courbe agit
même comme un amortisseur en cas de choc.
 
« Le rapport de contrôle de la montre – qui a été mesurée dans les 6 positions – indique l’excellence de la pièce avec 0.00 secondes d’avance ou de retard/jour dans toutes les positions. L’association de la complication de la seconde sautante avec celle du tourbillon n’altère en rien la précision de ce chronomètre » poursuit la marque dans son communiqué.
 
Cette montre d’exception, offre une réserve de marche de quatre jours grâce à un double barillet autorégulateur -innovation De Bethune (2004). Elle se porte sur un bracelet en alligator extra-souple, doublé alligator avec boucle ardillon en titane grade 5 poli.

Montres-de-luxe.com | Publié le 19 Août 2022 | Lu 9708 fois