Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Dinh Van Lame de rasoir : un bijou masculin affuté


Voici l’un des bijoux masculins les plus emblématiques de ces dernières décennies, qui a séduit des générations d’hommes férus de designs disruptifs, voire même, un tantinet provocateur et "bad boy" ! De quoi s’agit-il donc ? De la fameuse Lame de rasoir de chez Dinh Van.



Même si de nos jours, la barbe et les barbus sont à la mode, tout homme, à partir de la puberté, doit commencer à apprivoiser un outil bien particulier et très tranchant : la lame de rasoir qui sert, bien évidemment, à raser ces poils qui chaque jour, repoussent inlassablement.
 
Pour les adeptes des mots et de leurs origines, l’art de se raser est la pogonotomie, un terme qui nous vient du grec « pogos » (barbe) et « temno » (couper).
 
Au fil des siècles, la lame de rasoir a évolué pour toujours plus de praticité et de sécurité… Mais l’un des grands classiques, utilisé depuis son invention par Gillette en 1904, est la lame interchangeable à double tranchant. Un grand classique.  
 
C’est cette lame, utilisée quotidiennement par le père de Jean Dinh Van qui a inspiré le créateur en 1972 et qui est devenue au fil des décennies, un grand classique de la marque. Elle est actuellement disponible en or blanc sur cordon (680 euros).
 
Précisons par ailleurs que Dinh Van reste l’un des seuls grands joailliers (avec Tiffany) à proposer de l’argent ou du titane au sein de son catalogue, ce qui permet de s’offrir des produits haut de gamme à des prix tout de même plus accessibles.
 
A l’origine la marque Dinh Van fut créée par Jean Dinh Van, un franco-vietnamien né en 1927 formé aux Arts Décoratifs et qui a travaillé comme artisan joaillier pendant une dizaine d’années chez Cartier.
 
On lui doit la fameuse maille allongée que l’on retrouvera d’ailleurs plus tard, au sein de ses propres collections, dans une version légèrement différente. Il ouvrira son propre atelier à Paris en 1965.
 
L’homme fut considéré, et à raison d’ailleurs, comme l’un des joailliers français les plus créatifs des années 1960. Pour l’anecdote, il fut le premier à commercialiser en 1967, ses créations au Drugstore Publicis, une distribution alternative et « révolutionnaire » pour l’époque. D'ailleurs, on y trouve ses produits, encore aujourd’hui.
 
Dans les années 70, on lui doit les fameux modèles Menottes et Rasoir qui deviendront des best-sellers ! Leur succès, bien mérité, ne s’est d’ailleurs jamais démenti. C’est lui aussi qui exposera les premières Swatch dans son magasin parisien de la rue de la Paix en 1984, c’est dire son côté visionnaire !
 
Il a par ailleurs collaboré avec Pierre Cardin, Paco Rabanne, César, etc. Jean Dinh Van a vendu son affaire en 1998 pour se consacrer à ses passions.

Montres-de-luxe.com | Publié le 21 Septembre 2020 | Lu 1126 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances