Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Dominique Renaud : de retour avec une montre "disruptive" !


La dernière fois que l’on a entendu parler de Dominique Renaud, c’était il y a quelques mois, lorsqu’il travaillait avec HYT et ses montres fluidiques. En ce début d’année 2016, l’horloger de légende, à l’origine de Renaud et Papi, revient sur le devant de la scène horlogère avec sa marque éponyme qui propose de revisiter les fondamentaux de l’horlogerie mécanique. Une révolution est en marche.



L’homme aurait pu rester tranquillement dans sa maison du sud de la France, à vivre une préretraite dorée… Mais non ! L’appel de l’horlogerie a été plus fort que tout. Dominique Renaud, 56 ans, horloger de renom, s’apprête à sortir sa propre marque de montres, qui va rependre « les fondamentaux de l’horlogerie mécanique », mais avec sa propre vision. Un garde-temps dont le mécanisme s’annonce comme révolutionnaire.
 
« La concrétisation de mon rêve de créer Dominique Renaud SA me permet aujourd’hui d’exprimer mes idées sans contraintes et en toute liberté dans un esprit pionnier, déclare le célèbre horloger. Ce premier concept watch, la Dominique Renaud DR 01 Twelve First sera déclinée en 12 prototypes uniques avec finitions au gré du collectionneur, pour répondre à leur demande d’un nouveau spectacle mécanique d’un cœur battant ! »
 
Et de poursuivre : « nous souhaitons trouver des alternatives aux standards de l’industrie, créer des concepts frais et novateurs, et mon souhait est d’inspirer d’autres pionniers afin de les embarquer dans leur Watch Odyssey ! C’est juste le début du voyage. Tout peut être encore réinventé ».

Plus concrètement, cette nouvelle montre vient matérialiser les idées que D.R. a développées ces dernières années, lorsqu’il s’est retiré de l’industrie en 2000 ; après son départ de chez Renaud & Papi qu’il avait cofondé en 1986 (aujourd’hui APRP) manufacture spécialisée dans les montres à hautes complications dont Audemars Piguet est actionnaire majoritaire. Et dont sont issus les plus grands : Robert Greubel, Stephen Forsey, Andreas Strehler, Bart et Tim Grönefeld ou encore Stepan Sarpaneva.
 
Pendant des années, il a réalisé des « moteurs » d’exception (notamment les répétitions minute) pour la plupart des grandes marques : D’Audemars Piguet à IWC en passant par Lange & Söhne, Vacheron Constantin, Franck Muller, Breguet, etc. Et donc, plus récemment pour HYT.
 
Aujourd’hui, il s’attaque (avec son partenaire Luiggino Torrigiani, ingénieur et membre fondateur de Solar Impulse) au cœur même de la montre, à son organe régulateur qui « repose sur le même principe depuis trois siècles et demi » remarque, non sans malice, l’horloger. Douze montres, des concept-watches, seront produites. Côté tarif, il faudra tout de même débourser la coquette somme d’un million de francs suisses par unité. En attendant d’en savoir en peu plus, il vous faudra un peu de patience… Affaire à suivre.



Montres-de-luxe.com | Publié le 1 Mars 2016 | Lu 3452 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos