Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Doxa Army : Doxa enfile son treillis


La marque horlogère suisse indépendante Doxa poursuit le développement de sa collection SUB300, avec l’arrivée de ce modèle Army : un boitier en céramique noire mate de 42,5 mm étanche 300 mètres avec calibre automatique ETA COSC associé à un cadran beige et des aiguilles oranges pour cette édition très limitée de cent exemplaires des plus réussis. Il fallait compter 3.900 francs suisses pour ce modèle déjà « sold out ».



Petit retour historique : en 1967 à Baselworld, Doxa lançait son concept de SUB considéré à l’époque comme étant l’une des premières montres de plongée professionnelle véritablement « grand public ». Les innovations techniques radicales qu’elle présentait alors en font rapidement « la » référence pour les professionnels, aussi.
 
Le fait est que c’était une montre étanche à 300 mètres qui incluait pour la première fois une lunette rotative brevetée permettant de lire la table officielle des paliers de décompression. Cette montre deviendra une légende facilement reconnaissable car elle présentera également pour la première fois pour une montre de plongée, un cadran orange, contrastant avec les fonds traditionnels noirs ou blancs.
 
À partir de 1968, on voit une SUB 300 sur les poignets des plongeurs qui sautent de la Calypso pour emmener des millions de téléspectateurs sur les missions légendaires de « L’Odyssée sous-marine de l'équipe Cousteau ». Le Commandant Jacques-Yves Cousteau, co-inventeur du scaphandre autonome et père spirituel de la plongée sous-marine moderne, apprécie tant la SUB 300 au point qu'il négocie l'exclusivité de sa distribution aux USA.

A la même époque, à partir de 1966, l’armée suisse commence à mettre en place des unités de plongeurs militaires ; de véritables troupes d’élite. Les premiers membres de cette unité hautement spécialisée sont formés à partir de 1968. Dans le même temps, la Doxa SUB 300T devient lauréate de la procédure d'évaluation mise en place par l’armée suisse pour équiper ses plongeurs ; elle sera confirmée quelques mois plus tard, en 1969, comme « Montres officielles ».
 
Ainsi, entre 1968 et 1975, les plongeurs suisses sont tous équipés d'une SUB 300T Professional. On estime que 150 exemplaires de cette SUB 300T Professional équiperont à l’époque les poignets des plongeurs helvétiques. Le fond de chaque boitier comportait une numérotation reprenant celle de l'équipement de plongée personnel de chaque plongeur qui pouvait également utiliser sa montre pour des plongées en dehors de ses heures de service.
 
Toujours dans le cadre de sa collaboration avec l’armée suisse, et commercialisée pour la première fois en 1969, Doxa développera un modèle spécifiquement dédié dénommé « Army » ; « La montre idéale pour les plongeurs militaires ». Elle était reconnaissable grâce à son boîtier noir mat (acier noirci par oxydation), sa lunette de plongée avec insert noir et son cadran beige sable.

Cinq décennies plus tard, la Doxa Army refait surface en rééditant à l’identique et pour la première fois la fameuse Doxa Army. D’ailleurs à l’occasion du lancement de la montre à New York avec le détaillant « Watches of Switzerland », Jan Edöcs, PDG de Doxa (marque encore en mains familiales), a invité le Major Hilty, un Suisse âgé de 72 ans.
 
Robert Hilty entretient une longue histoire avec sa Doxa dont il est extrêmement fier. Elle n’a pas quitté son poignet depuis son entrée à l‘école de recrue avec les Plongeurs de l’Armée Suisse. La montre a toujours parfaitement fonctionné pendant toute sa carrière militaire et civile et a été ainsi le témoin de tous les moments importants de sa vie. C’est non sans émotion qu’il s’est rendu à New York pour célébrer l’histoire de la Doxa Army avec, bien sûr, l’originale au poignet.
 
Cette Doxa Army est proposée en une petite édition limitée de cent exemplaires et proposée avec son partenaire, le détaillant anglo-américain « The Watches of Switzerland ». Elles sont livrées avec deux bracelets –un caoutchouc FKM noir et un NATO à motif camouflage- dans un écrin spécial à cette série qui reprend le motif original camouflage de l’armée suisse de l’époque.


Montres-de-luxe.com | Publié le 29 Avril 2022 | Lu 5916 fois