Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Hong-Kong : ouverture d'une boutique Breitling dans un outlet


Alors qu’Hong-Kong subit de plein fouet les effets du coronavirus, revenons sur une info un peu plus légère qui illustre parfaitement l’évolution du marché de l’horlogerie. En effet, il y a six mois environ, l’horloger suisse Breitling a ouvert au sein de l’outlet de Tung Chung, près de l’aéroport de l’ancienne colonie britannique, une boutique « outlet ».


Entre manifestations et coronavirus, Hong-Kong n’est pas au mieux de sa forme… De moins en moins de touristes, des affaires au ralenti et un shopping, forcément en berne.
 
C’est donc dans une ville où de très nombreux magasins sont restés fermés après le nouvel an chinois et où 95% de la population porte actuellement un masque (les Hongkongais se souviennent du SRAS en 2003) que nous découvrons ce magasin un peu particulier de l’horloger Breitling.
 
En effet, il y a quelques mois, Breitling a ouvert dans la nouvelle partie de l’outlet de Tung Chung situé sur l’île de Lantau à quelques kilomètres de l’aéroport de HK, un tout nouveau magasin qui permet à la clientèle de s’offrir des montres des anciennes collections à des prix réduits (entre 35 et 40% environ).

Lire aussi : Breitling, le point avec Georges Kern, l'homme du changement

Cet espace de vente reprend le décor du nouveau concept des boutiques Breitling (très réussi d’ailleurs) dans une version peut-être un peu plus légère. On y trouve d’anciennes collections et/ou gamme pour hommes et femmes : des Avengers, des SuperOcean, des modèles Bentley et de très belles Unitime (notre préférée dans le magasin) mais en revanche et sans surprise, aucune Navitimer.
 
Fin 2018, dans une interview accordée à Montres-de-luxe.com, Georges Kern ne cachait d’ailleurs pas son intention de développer ce type de magasin afin de lutter contre le fameux marché gris ; ces montres neuves vendues dans des circuits non officiels pour faire simple. Un marché très florissant à Hong-Kong où ces ventes parallèles côtoient les revendeurs dument accrédités par les marques.  

Au sujet des magasins d’outlet, Georges Kern indiquait alors être partisan de ce concept : « nous avons déjà des boutiques aux Etats-Unis et au Japon. Le grand problème de l’industrie horlogère réside dans son marché secondaire qui n’est pas structuré. Les manufactures ne reprennent pas les stocks d’invendus des détaillants. Il y a toujours des pièces qui partent moins bien et si nous ne les reprenons pas, les détaillants sont obligés de les revendre sur des marchés parallèles.
 
Si l’on veut que ce marché s’arrête, il ne faut pas donner la possibilité aux détaillants de se séparer de leur stock de produits obsolètes et il faut créer un canal de distribution qui respecte l’image et ne pas le laisser aux spécialistes du marché parallèle. Il faut leur reprendre le contrôle de ce marché et l’on a trop longtemps fermé les yeux sur ce système.

Nous devons reprendre et revendre ces stocks dans un environnement qui donne confiance aux consommateurs. Les produits devront être certifiés et garantis à l’instar des voitures d’occasion revendues dans les réseaux. Il faut créer de la transparence ».
 
Précisons qu’à Hong-Kong, Breitling dispose également d’un magasin où l’on trouve toutes les collections actuelles dans le quartier de Causeway Bay. Ce fut d’ailleurs l’un des tous premiers espaces exclusifs de la marque en Asie.

Jean-Philippe Tarot

Montres-de-luxe.com | Publié le 30 Janvier 2020 | Lu 2925 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos