Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



IWC : les nouvelles Portofino Calendrier Perpétuel dont un modèle en acier


La maison horlogère IWC Schaffhausen vient de réintroduire l'emblématique calendrier perpétuel dans la collection Portofino. Deux versions de 40 mm (étanches à 50 mètres) sont disponibles, l'une en or rouge et l'autre en acier qui est par ailleurs la première Portofino avec QP en acier et d’une manière générale, l’un des rares QP acien sur le marché. A partir de 25.100 euros.



Il n'existe pas de complication qui incarne mieux l'approche d’IWC en matière d’ingénierie que le calendrier perpétuel qui fut développé dans les années 1980 par l'ancien horloger en chef de IWC, Kurt Klaus et qui était composé de moins de 100 composants ingénieusement disposés !
 
Dans la pratique, son système mécanique distingue les différentes durées des mois et ajoute automatiquement un jour intercalaire tous les quatre ans fin février. Il continuera à fonctionner sans correction manuelle jusqu'en 2100 – une année censée être bissextile mais qui ne le sera pas en raison d’une règle d’exception du calendrier grégorien.
 
De plus, tous ses affichages étant parfaitement synchronisés, le calendrier peut être facilement avancé via une seule couronne. Toujours bien pratique !

Avec la Portofino Calendrier Perpétuel (réf.3444), cette complication fait donc son grand retour dans la ligne Portofino. Deux déclinaisons sont disponibles. La première comprend un boîtier en acier avec un cadran argenté très épuré et très lisibles et des aiguilles et appliques rhodiées (réf.  IW344601).
 
C'est la première fois qu'un modèle Portofino avec calendrier perpétuel est présenté dans ce matériau classique et robuste. Et c’est aussi l’un des rares QP en acier sur le marché… La plupart des QP étant réalisés dans des métaux précieux.
 
La seconde déclinaison est proposée avec un boîtier en or rouge, un cadran argenté et des aiguilles et appliques dorées (réf.  IW344602).
 
Avec un boîtier de seulement 40 mm (on revient, rappelons-le à des tailles plus raisonnables depuis quelques années), il s'agit actuellement du plus petit calendrier perpétuel dans les collections de IWC.

Les informations du calendrier sont affichées dans trois compteurs. La date est indiquée à 3h, le mois à 6h et le jour de la semaine à 9h. L'affichage des jours de la semaine présente également un petit indicateur d'année bissextile –un « L » rouge (pour Leap year)– et le calendrier ajoute automatiquement le 29 février.
 
L'affichage perpétuel des phases de Lune est un autre point fort de ce modèle. Intégré à l'affichage du mois, il montre l’astre avec, en toile de fond, un ciel étoilé. Grâce à des rouages réducteurs calculés avec précision, il est si précis qu'il ne s’écartera de la course effective du satellite naturel de la Terre que d’un jour en 577,5 années.
 
Le calibre 82650 de manufacture IWC entraîne le module du calendrier au moyen d’une unique impulsion de commutation nocturne. Le mouvement peut être admiré à travers le fond transparent en verre saphir. Il est équipé du système de remontage automatique développé dans les années 50 par l’ancien directeur technique de IWC, Albert Pellaton.
 
Ce mécanisme utilise les plus petits mouvements de la masse oscillante, quelle que soit leur direction, et garantit une réserve de marche -confortable- de 60h.
 
Les composants les plus sollicités du système de remontage automatique, notamment la came en forme de cœur et les cliquets, sont en céramique d’oxyde de zirconium quasiment inusable. En outre, le rotor arbore le médaillon « Probus Scafusia » en or massif, qui incarne l'engagement sans compromis d'IWC en faveur de la qualité et de la durabilité.
 
Ces garde-temps sont éligibles au programme My IWC. Leur enregistrement permettra notamment d’étendre de 6 années supplémentaires la Garantie internationale limitée standard de 2 ans. Ces deux références sont associées à des bracelets bleus en cuir de veau suisse traçable.

Montres-de-luxe.com | Publié le 25 Novembre 2022 | Lu 1894 fois