Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Interview d’Yves Rossy dit Fusionman, ambassadeur de la marque Hublot


Suite à l’exploit d’Yves Rossy dit Fusionman, qui a traversé la Manche entre Calais (France) et Douvre (UK) le 26 septembre dernier grâce à une aile à réaction, voici une petite interview de cet ambassadeur Hublot qui a parcouru les 35 kilomètres de ce vol en 13 minutes.



Yves Rossy
Jean-Claude Biver est un homme qui marche au coup de cœur, vous êtes un de ses coups de cœur. Que représente cette relation pour vous ?
Nous sommes tous deux des hommes passionnés, nous sommes donc sur la même longueur d’onde.

Lorsque nous avons une idée en tête, nous mettons tout en œuvre pour la concrétiser ; nous allons toujours jusqu’au bout des choses.

Tous deux nous suivons nos sentiments intérieurs. Avoir la possibilité de suivre ce sentiment intérieur, cette aspiration profonde est une grande chance et procure une énorme satisfaction.

Outre l’aspect financier que vous a apporté le soutien d’Hublot ?
Il y a une forte identification entre Hublot et moi, rien que le nom « Hublot the Art of Fusion » et Fusion Man qui soit dit en passant est une idée de Jean-Claude. La fusion est au centre de nos deux philosophies, je fais fusionner l’homme avec l’aile et avec l’air et, Hublot fait fusionner les matières. La technologie nous rapproche également. La Big Bang est une merveille de technologie et mes ailes sont le résultat d’un processus avancé de recherches et développements. Il a donc deux niveaux d’identification : l’esprit et le produit.

Quels ont été vos sentiments avant, pendant et après le vol ?
J’avais confiance, car les entraînements m’ont permis de découvrir et de connaître le milieu. J’ai appris quelque chose d’important avec cette performance, on est dans « le don », on a envie de partager une telle expérience. Le premier jour où je n’ai pas pu voler à cause des conditions météorologiques, j’étais tendu et nerveux.

J’étais concentré pour LE faire et je voyais cette tentative comme une bataille à gagner comme une victoire. Je n’étais pas en osmose avec les éléments, je ne voyais pas le côté fun de cette traversée. J’ai donc travaillé là-dessus pendant la nuit pour donner la traversée et respecter les éléments. En effet, la nature dans cette région est forte et impressionnante, c’est un endroit également émotionnellement fort d’un point de vue historique.

J’avais fait des repérages en cas de problème pour atterrir, mais je n’étais pas allé saluer la mer. Toujours dans cette optique de don, je suis donc allé la saluer pour lui montrer mon respect. A ce moment, j’ai réalisé que j’étais là avec mes potes, avec mon équipe, qu’on était là pour se marrer ensemble. L’ambiance était plus joviale et plus détendue, j’étais là pour faire quelque chose de fun, pour partager et communiquer. Le réalisateur a dit « let’s have fun » et je suis parti pour donner cette traversée aux téléspectateurs. J’avais un message à transmettre : faire rêver les gens, leur montrer comme c’est beau de voler. Mais je remerciais aussi les éléments de me laisser passer cette fois-ci.

Comment vous est venue une telle idée de voler ?
J’ai une grande expérience de l’aviation, mais je voulais faire sortir l’homme de la boîte que représente l’avion. Je voulais sentir l’air, remettre l’homme au centre, être en osmose avec les éléments, revenir à l’essentiel.

Pour aller plus loin, lire également :
Yves Rossy réussit son pari : l’homme-oiseau a traversé la Manche

Montres-de-luxe.com | Publié le 8 Octobre 2008 | Lu 2065 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos