Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Jaeger-LeCoultre Atmos Marqueterie Paille : céleste bleu


Les nouveautés de Jaeger-LeCoultre cette année s’inspirent de l’astronomie… Et parmi les pièces d’exception présentées à Genève en janvier dernier, cette splendide pendule Atmos Marqueterie Paille (dont le bleu profond rappelle la voûte céleste) qui en plus de l’heure et des minutes (sous la forme d’un régulateur) offre une indication 24h, une indication des mois et une indication de la phase de Lune perpétuelle. Avec un jour de décalage tous les… 3.861 ans !



Atmos Marqueterie Paille
Depuis sa création, la pendule Atmos est intimement liée au temps. Par son style, qui traverse les âges avec un calme olympien depuis plus de 80 ans d’une part. Mais surtout par son mécanisme quasi perpétuel, qui ne s’alimente que des variations de température. Aujourd’hui, même s’il bénéficie de constants perfectionnements, le principe reste identique à celui d’origine : ce sont les écarts thermiques qui fournissent l’énergie nécessaire au fonctionnement de la pendule. Le secret : une capsule hermétique contenant un mélange de gaz –à l’origine du mercure– qui se dilate lorsque la température augmente et se contracte lorsqu’elle baisse.
 
Associée au ressort d’entraînement de la pendule, la capsule fonctionne comme un poumon mécanique dont les respirations remontent le barillet au rythme des fluctuations atmosphériques. Le moindre degré Celsius fait la différence, garantissant une réserve de marche de 48 heures. Son balancier annulaire fait preuve d’une économie exemplaire : n’oscillant que deux fois par minute, il consomme 250 fois moins d’énergie qu’une montre bracelet classique qui, pour sa part, nécessite une moyenne de 300 battements par minute. Un mécanisme écologique avant l’heure, tellement parcimonieux qu’il faudrait 60 millions d’Atmos pour égaler la consommation d’une ampoule électrique de 15 watts.
 
Les contours de cette pendule Atmos font penser à ceux d’une comète qui porterait en elle les secrets de l’univers... Cette structure à effet pyramidal interpelle par sa délicatesse statuaire. Emergeant de façon aléatoire, de douces aspérités sculptent notre imaginaire. On pense à une gemme. A la glace aussi. La forme cristalline évoque celle d’une météorite tout droit venue de l’espace et que son entrée dans l’atmosphère aurait ainsi façonnée.
 
Côté décoration : la marqueterie paille a connu ses heures de gloire au 18ème siècle alors que les cours royales et les nobles familles faisaient décorer des meubles ou des parois selon cette technique maîtrisée par de rares artisans et de moniales recluses dans leurs couvents. Elle repose sur le même principe que la marqueterie en remplaçant les incrustations de bois par des applications de paille.
 
Quelques décennies plus tard, l’essor du commerce maritime international accrut rapidement la disponibilité en bois exotiques qui furent dès lors l’objet de toutes les convoitises. Les ouvrages incrustés d’ébène ou de myrte firent bientôt oublier les chaumes de l’Ancien Régime. Ce n’est qu’avec la floraison de l’Art déco, au cours du premier quart du 20ème siècle, que divers créateurs et architectes d’intérieur ressuscitèrent ce savoir-faire qu’ils remirent au goût du jour pour confectionner des meubles ou des paravents et utilisèrent même pour embellir les salons de prestigieux paquebots transatlantiques.
 
Les bouleversements consécutifs à la Seconde guerre mondiale firent entrer l’humanité dans un monde neuf marqué par le progrès technique et l’apparition de nouveaux matériaux. La marqueterie paille disparut du devant de la scène. Réalisée par les artisans de Maonia, un petit atelier parisien de marqueterie d’art, la paille est séchée, colorée, puis ouverte et aplatie.
 
Sur l’Atmos Marqueterie Paille, chaque fétu est découpé, puis collé un à un, de façon à recouvrir intégralement les panneaux de bois. L’architecture sans aplat du cabinet offre au maître artisan un formidable terrain d’expression qui lui permet d’exploiter au mieux la lumière de la paille. Pour obtenir un effet de réfraction de la lumière, le positionnement de la fibre est essentiel afin d’obtenir le rendu final souhaité. Il ne laisse aucune place à l’improvisation.
 
Après s’être laissés contempler, les panneaux du cabinet s’entrouvrent, lentement. Puis la magie opère. Petit à petit, le cadran apparaît, paré de nacre iridescente comme une Lune blanche et ses reliefs. Le ciel du disque, réalisé en lapis lazuli, s’emplit des vibrations de la roche dont le nom persan désigne l’azur. Pierre des pierres, les civilisations anciennes y voyaient un don du ciel et lui rendaient un véritable culte. Au fil des jours, l’astre apparaît, réservé d’abord. Puis il finit par s’exposer tout entier.
 
L’aventure de cette Atmos de 2015 ne serait pas complète si elle ne s’accompagnait pas d’un bel hommage à l’astronomie (thématique de l’année chez JLC). Ainsi, l’agencement de la pendule, disque des cadrans et mouvement, fait la part belle à 6 heures à une phase de Lune généreuse, au disque de lapis lazuli dont les reflets font écho à la paille teintée qui oscille entre outremer et indigo. Sur le disque de la phase de Lune s’épanouit un envol de nuages de nacre. Le cadran est réalisé en marqueterie de nacre blanche, ainsi que sur ses index en applique, en nacre de Tahiti. Dernière petite chose, la phase de lune de l’Atmos Marqueterie Paille a été conçue pour rester précise pendant 3.861 ans.

Spécificités techniques

Mouvement mécanique, quasi perpétuel, Calibre Jaeger-LeCoultre 582, manufacturé et assemblé à la main
386 pièces
Balancier annulaire, période d’oscillation de 60 secondes
 
Fonctions
Heures, minutes exprimées sous la forme d’un régulateur
Indication 24 heures
Indication des mois
Indication de la phase de lune perpétuelle (1 jour de décalage tous les 3.861 ans)
 
Cadran
Cadran des heures en nacre blanche, indexes appliques en nacre de Tahiti
Cadran des minutes en nacre, indexes appliques en nacre de Tahiti
Roue des mois en laiton rhodié
Disque de lune en lapis-lazuli, lune en laiton poli rhodié, étoiles décalquées
Cadran de lune en nacre blanche avec étoiles appliques en nacre de Tahiti
Aiguilles : laiton, vernis noir
 
Cabinet
Cabinet extérieur avec effet pyramidal en marqueterie de paille teintée en bleu
Cabinet intérieur rhodié et en cristal de verre
Socle et pieds rhodiés
Dimensions : 331 mm x 189 mm x 256 mm
 
Référence 555 63 03
 
Série limitée de 8 exemplaires

Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Février 2015 | Lu 2484 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos