Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Jaeger-LeCoultre Master Compressor Extreme LAB 2


La ligne Master Compressor Extreme LAB, est un peu le laboratoire d’essai de Jaeger-LeCoultre. Cette nouveauté multifonctions poursuit bien évidemment la ligne directrice de cette collection emblématique et avant-gardiste de la Grande Maison avec l’arrivée d’un chronographe qui réunit avancées scientifiques, matériaux de pointe et recherche horlogère. Détails.



Tout d’abord, la Master Compressor Extreme LAB 2 possède un sélecteur de fonctions intégré à la couronne pour un maniement plus aisé, un compteur digital breveté pour indiquer les minutes sautantes du chronographe, un stop-seconde manuel, une réserve de marche circulaire et une fonction GMT qui se consulte d’un simple coup d’oeil.
 
Activé par un poussoir intégré dans la couronne, le sélecteur de fonctions permet de les ajuster sans recourir au tirage de la couronne. Une fois la fonction sélectionnée, il suffit ainsi de tourner la couronne pour procéder au réglage. Dans sa position « neutre », la couronne permet de remonter les barillets. Une pression permet d’atteindre la position pour régler l’heure du second fuseau horaire ainsi que de la date. Une pression supplémentaire commute la couronne pour l’ajustage de l’heure du fuseau principal. Une pression successive fait revenir le système à sa position initiale. Ce système qui rend obsolète le tirage de la couronne, assure une étanchéité hors pair sans recourir à la traditionnelle clé de compression (signature JLC).
 
En position mise à l’heure, l’aiguille des secondes poursuit sa progression et la précision de marche de la montre n’est donc pas altérée. Pour un réglage précis au top horaire, il suffit d’activer la gâchette située sur le flanc gauche du boîtier. Un double mouvement de coulissement et de pression immobilise l’aiguille des secondes, qui reprendra sa course au relâchement de la gâchette. Cette manipulation en deux étapes –le coulissement et la pression– permet d’éviter tout actionnement accidentel.
 
Pour consulter à tout moment le niveau de la réserve de marche, un nouvel affichage radial breveté, à la lecture aussi simple qu’intuitive, est disposé sur le pourtour de la partie supérieure du cadran. Au fur et à mesure que l’énergie s’épuise, les différents segments de l’indication disposés sur 180° passent du blanc au bleu. Ce mode d’affichage unique aux dimensions généreuses facilite une consultation instantanée du degré d’armage du barillet, même par faible luminosité.

Les deux poussoirs traditionnels sont recouverts et protégés par deux bascules métalliques en forme de L qui pivotent autour de la couronne. Ils offrent une large surface de contact tout en protégeant la couronne et son sélecteur de fonctions intégré. La surface supérieure des poussoirs est revêtue de cannelures en caoutchouc pour prévenir tout dérapage involontaire des doigts.
 
Ce montre est dotée d’une fonction GMT. Le second fuseau horaire, qui indique l’heure du lieu de résidence habituel, est illustré par une deuxième aiguille des heures au centre, complétée d’un affichage 24 heures situé à 6 heures. L’ajustement du fuseau de voyage s’effectue par l’intermédiaire du sélecteur de fonctions intégré à la couronne. Il entraîne avec lui la date, aussi bien en avant qu’en arrière.
 
Ce nouveau  modèle embarque le Calibre 780 de JLC. Celui-ci comporte un chronographe commandé par une roue à colonnes. La précision du départ et de l’arrêt de la mesure est contrôlée par un embrayage vertical. Le grand balancier bat à un rythme de 28 800 alternances par heure et ses amplitudes ne varient que de manière marginale en cas de choc. Il est doté de vis de réglage à inertie variable. L’absence de la raquette traditionnellement utilisée pour régler la fréquence du balancier  supprime  le risque  d’un changement de position consécutif à un heurt violent.
 
Le porte-piton est assuré par deux vis qui, une fois mises en place, sont fixées de manière définitive. Le spiral lui-même est doté d’un dispositif de protection qui restreint son oscillation cas de choc. Le pont de balancier est maintenu par deux points d’appui afin d’accroître sa résistance. Au chapitre de l’endurance, le rotor automatique, fixé sur des roulements à billes en céramique qui ne requièrent aucune lubrification, remonte le barillet jusqu’à assurer une confortable réserve de marche de 60 heures. Toutes les pièces du mouvement sont minutieusement décorées.

Afin de garantir une lisibilité optimale, les horlogers ont conçu un affichage permettant une lecture immédiate. Situé à 12 heures, un grand compteur à deux chiffres affiche ainsi les minutes du chronographe. Son fonctionnement repose sur un mécanisme sautant instantané, activé au moment précis où l’aiguille des secondes achève une révolution. Le totalisateur des heures du chronographe est situé à 9 heures, coaxialement à la seconde du mouvement.
 
La lunette noire en céramique forme une protection, tout comme le verre saphir inrayable. La couronne, également réalisée en céramique, fait écho à la lunette avec son fini poli et satiné. Pour la carrure, les ingénieurs ont retenu une construction en deux parties sur laquelle un brancard externe sert d’attache au bracelet et de support au boîtier interne qui abrite le mouvement. Ce système conjugue robustesse et légèreté grâce à un nouvel alliage, le TiVan15. Composé de titane et de vanadium, cet alliage offre une résistance à la traction supérieure de 15% par rapport aux alliages traditionnels de titane.
 
Le cadran largement ajouré permet de contempler à travers le verre saphir les détails de la structure du calibre. Le revêtement noir ou ruthénium de divers composants du mouvement forme un saisissant contraste avec les chiffres et les aiguilles afin de donner au chronographe une lisibilité maximale.
Ce garde-temps alterne les codes couleur bleu et blanc, en particulier sur le compteur des heures pour le chronographe, dans un esprit graphique et un souci de clarté.
 
Le nouveau système de bracelet interchangeable intégré est commandé par une bascule située sur le fond du  boîtier.  Sa rotation libère l’attache du bracelet et offre la possibilité de le changer aisément. La double boucle ardillon sécurisée offre un réglage de précision à deux positions entre chaque cran.

Montres-de-luxe.com | Publié le 26 Février 2015 | Lu 1527 fois



Alpina | Anonimo | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques