Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Jaeger-LeCoultre Reverso Tribute Gyrotourbillon : 85 ans en beauté


Pour les 85 ans de son iconique Reverso, l’horloger suisse Jaeger-LeCoultre vient de dévoiler un modèle d’exception, une pièce rare, baptisée Reverso Tribute Gyrotourbillon, dotée d’un boitier en platine accueillant un calibre de haute horlogerie qui se laisse admirer sous tous les angles… Edition limitée à 75 exemplaires.



Pour JLC, 2016 est une année Reverso. En effet, la prestigieuse manufacture célèbre cette année, les 85 ans de son iconique montre rectangle à boitier basculant. La Reverso symbolise tellement cette montre de forme que lorsque Jaeger-LeCoultre et IWC appartenaient au même groupe, bien avant que les deux marques ne soient rachetées par Richemont en 2000, la manufacture de Schaffhausen s’engageât à ne plus fabriquer de montres rectangles pour laisser ce marché à JLC… D’ailleurs encore de nos jours, impossible de trouver une montre de cette forme chez IWC !
 
Depuis 1931, la Reverso est un mythe. On connait tous les origines de sa création, l’Inde, l’Art déco  et le Polo. Elle a traversé ces 85 ans sans jamais se démoder… Selon la légende, elle failli toutefois disparaitre dans les années 80, le modèle étant jugé quelque peu désuet à l’époque. Mais une grosse commande du marché italien (un marché de connaisseurs) la sauvât et sa production repartit de plus belles ! Depuis, son succès ne s’est jamais démenti. D’ailleurs de nos jours, tout collectionneur de montres se doit d’avoir une Reverso. Montre de ville par excellence. Montre chic, élégante, discrète et habillée.
 
2016 est donc l’année de la Reverso. Comme le souligne Daniel Riedo, PDG de Jaeger-LeCoultre « A l’occasion de son 85ème anniversaire, nous avons souhaité offrir une nouvelle lecture de la Reverso, pour que chacun reconnaisse d’emblée la collection qui lui corresponde et le modèle qui est  appelé à devenir le sien. Il s’agissait d’opérer une évolution respectueuse de cette montre de légende, en gardant en tête quelques impératifs : préserver l’intransigeance de cette montre qui concentre le talent de notre manufacture ».

Après avoir présenté trois nouveautés plutôt « grand public », JLC vient de dévoiler à l ‘occasion du SIHH 2016, une Reverso d’exception. Une montre à deux visages, d’une grande finesse, qui accueille la complexité du Gyrotourbillon. En largeur comme en épaisseur, cette nouveauté a gagné 30% de finesse.
 
Bénéficiant du calibre Jaeger-LeCoultre 179 à remontage manuel entièrement conçu et fabriqué à la manufacture, cette création dévoile un tout nouveau Gyrotourbillon. Effectuant ses rotations grâce à un entraînement extérieur, il donne l’impression de flotter dans les airs. Réduites à leur plus simple expression, les deux cages de ce tourbillon volant bi-axial effectuent une rotation extérieure en une minute (classique) et une rotation intérieure en 12,6 secondes. L’oeil peut s’attarder à loisir sur le ressort spiral réalisé à la main au sein des ateliers de la maison.
 
Ce ressort spiral en demi-sphère est la marque d’un savoir-faire maîtrisé qui s’exerce aussi sur le balancier. Il s’agit là d’un balancier Gyrolab, « dont la configuration non circulaire réduit sensiblement les frottements avec l’air » assure la marque dans son communiqué. Reprenant la forme de l’ancre, symbole de JLC, « cette pièce constitue une avancée déterminante au regard de la précision de la montre » poursuit la manufacture.
 
Côté face, cette Reverso dévoile un cadran d’un blanc grené et des aiguilles dauphines en acier bleui (toujours très chics). A 11 heures, se trouve l’indicateur jour/nuit. La seconde, elle, se lit de façon inédite grâce à un disque gradué tournant au rythme du Gyrotourbillon. Une petite flèche bleue, placée sur sa gauche, en permet la lecture. Un décor guilloché soleillé réalisé à la main accentue le raffinement de ce recto et fait écho à la finition du brancard de la montre.
 
Le verso de cette Reverso révèle quant à lui tout l’art des graveurs de la manufacture. Le mouvement est entièrement squeletté et les ponts décorés à la main. Ce travail d’une grande délicatesse se double d’un défi horloger de taille, tant les fines dimensions du mouvement rendent l’exercice périlleux. Le deuxième fuseau horaire et le Gyrotourbillon se détachent sur les pleins et déliés du mouvement squeletté. En poursuivant la découverte de ce verso, se distingue à 2 heures un indicateur jour/nuit sur 24 heures ainsi que l’indication de la petite seconde au niveau du tourbillon.
 
Quand le doigt retourne le boîtier, se découvre un brancard légèrement galbé pour mieux épouser la forme du poignet. Travaillé d’un guilloché soleillé, cet espace laisse place à une petite surface ronde, lisse et polie sous l’emplacement du Gyrotourbillon. Elle permet à l’œil de profiter pleinement du spectacle offert par cette grande complication quand le boîtier est logé dans son brancard.
 
Cette montre s’inscrit dans la lignée d’Hybris Mechanica, une collection de modèles hautement techniques qui incarnent le génie horloger des artisans de la Grande Maison.

Montres-de-luxe.com | Publié le 22 Janvier 2016 | Lu 1423 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos