Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Jaeger-LeCoultre : à la découverte de sa nouvelle galerie du Patrimoine


En ce début d’année 2017, la maison Jaeger-LeCoultre lève le voile sur le nouvel espace qui accueille son patrimoine dans sa manufacture de la Vallée de Joux, au Sentier. Conçue comme une expérience inédite de découverte de la marque et de la richesse de son passé, qui nourrit sans cesse son présent, sa galerie du Patrimoine est un lieu de partage et d’émotions. Elle regroupe dans un espace largement agrandi, ses plus belles réalisations d’hier à aujourd’hui, les archives historiques ainsi qu’un atelier de restauration des pièces anciennes.



La galerie du Patrimoine occupe une surface de plus de 500 m2 dans les bâtiments les plus anciens de la manufacture ; ceux qui abritaient la ferme LeCoultre pendant la première partie du XIXe siècle quand a débuté l’aventure d’Antoine LeCoultre, fondateur de la maison. Entièrement pensée pour offrir une réelle expérience de la marque, la galerie se veut « en harmonie avec les codes esthétiques de JLC », couleurs épurées, ameublement sobre et clair, lumière au coeur. Sa découverte constitue le début de la visite complète de la manufacture, c’est-à-dire des ateliers.
 
Accompagnant le parcours, un guide emmène le visiteur à travers un voyage dans les richesses du Patrimoine, tout en lui laissant une large part à la découverte, favorisée par des aspects participatifs. D’entrée de jeu, le visiteur vit un moment ludique : sur un écran tactile, il est invité à choisir une année, comme son année de naissance, par exemple, pour vivre l’actualité de la marque cette année-là (sympa comme approche). Une image se projette sur un fond symbolisant un grand moment créatif de JLC, qui permet de vivre la richesse de la maison et d’envisager la profondeur de ses archives. C’est un moment de proximité qui s’engage, l’invité pouvant se prendre en photo sur ce fond. Cette entrée en matière annonce la couleur : chacun repartira avec des souvenirs inédits !
 
Le parcours débute par la mise en lumière de la richesse des archives historiques, véritable « mémoire » de JLC, encore jamais donnée à voir au public jusqu’ici. Registres, documents, livres anciens ont été minutieusement classés pour habiller les étagères de la grande pièce qui les abritent. Ils illustrent la puissance créative de la maison depuis ses origines. L’on y découvre que, dès le XIXe siècle, la manufacture fournissait la plupart des grandes maisons horlogères en mouvements. Une montre de poche Patek Philippe dotée d’un mouvement LeCoultre est même pour la première fois exposée, illustrant cette caractéristique de JLC, « l’horloger des horlogers ». La force des archives de la Maison est une source inépuisable d’inspiration pour les designers d’aujourd’hui. Le visiteur en prend toute la mesure en pénétrant cet espace. Sur une étagère, un ancien meuble à fournitures pourvu de composants fait le régal de l’oeil curieux des objets d’antan. Un réel voyage dans l’histoire…
 
La visite du coeur de la galerie du Patrimoine débute par la zone « reflets de l’histoire et grandes inventions ». Elle met en contexte les éléments présentés par un effet de miroir où les objets exposés d’un côté se reflètent dans les visuels de la paroi située de l’autre. Ainsi, par exemple, le millionomètre de 1844, instrument révolutionnaire mesurant le micron, reflète-il le génie d’invention d’Antoine LeCoultre, dont le portrait est placé en pendant sur l’autre mur. L’histoire de la Vallée de Joux, les fondateurs de la maison, la naissance de la marque sont relatés à travers objets et photographies historiques commentées par le guide, qui, tout le long de la visite, nourrit le participant des histoires et anecdotes de la maison.
 
Très fluide, le parcours se prolonge dans une pièce baignée de lumière au milieu de laquelle se déploie un escalier tournant aussi léger qu’aérien. Là, se découvrent les icônes de la maison, celles d’aujourd’hui étant éclairées à la lumière de celles du passé, dans une continuité volontairement mise en avant à travers des vitrines triptyques. Atmos, Reverso, Geophysic…les grandes icônes sont ainsi mises en scène pour comprendre comment les collections courantes trouvent leur légitimité dans la richesse de l’héritage de la maison LeCoultre et de Jaeger-LeCoultre
.
Pour la Reverso, par exemple, est illustrée l’époque de l’Art déco pendant laquelle la montre est née, ainsi que son invention prenant racines sur les terrains de polo en Inde. L’on comprend comment le modèle a évolué à travers les époques tout en conservant son essence. Un récit notamment mis en scène par une animation digitale prenant vie dans la vitrine centrale.
 
L’œil n’aura pas manqué, à ce stade, de s’émerveiller du mur de calibres, tout en transparence, qui entoure l’escalier comme un voile précieux. Ainsi, en montant les marches, le visiteur a la sensation de pénétrer véritablement dans l’ADN de la Maison et au coeur de son inventivité inépuisable. 340 calibres exposés sur les 1262 créés depuis les origines, un chiffre qui se matérialise tout en grâce pour saisir la créativité des hommes et des femmes oeuvrant sous ce toit depuis 1833.
 
A l’étage, dans un écrin plus intimiste et secret niché en mezzanine sous le toit du bâtiment, les pièces exceptionnelles se dévoilent. Les modèles de la collection Hybris Mechanica s’exposent dans des vitrines individuelles. Et, pour illustrer la richesse des savoir-faire artistiques de Jaeger-LeCoultre, les Métiers Rares de la Manufacture, sertissage, émaillage, gravure et Belle Horlogerie, sont mis en lumière par l’exposition de pièces anciennes et contemporaines.
 
Le parcours de l’étage continue par le passage devant l’atelier de restauration où des horlogers travaillent calmement devant leur établi, derrière une paroi vitrée assurant leur tranquillité. Démontrant la maîtrise de JLC dans l’art de la restauration, toutes les étapes de ce passage sont expliquées, de l’arrivée de la pièce ancienne et son diagnostic, en passant par la recherche de composants et de fournitures, jusqu’à la restauration elle-même.
 
Devant une question inédite ou la recherche d’un échange, les artisans répondent volontiers aux visiteurs curieux de leur métier de passion et de patience. Cette démonstration des savoir-faire de la marque en termes de restauration est un élément de réassurance pour le client, car cet atelier est le seul lieu où peuvent être restaurées les montres, dans le respect des traditions et fabrications d’antan.
 
La majorité des montres qui y sont restaurées datent de la fin des années 1920 à la fin des années 1980, certaines pièces exceptionnelles datant même du XIXe siècle. La restauration concerne aussi bien le mouvement que l’habillage de la montre. Le défi des horlogers est de remettre en marche le mouvement et de redonner à la pièce son aspect original. Si les composants ne peuvent être réparés ou échangés par des pièces du stock, les horlogers en fabriquent de nouveau selon les plans d’époque. Un véritable service sur-mesure.
 
Enfin, la visite se termine sur le balcon de la galerie, où une expérience de réalité augmentée permet de visionner des montres à son poignet. Un moment riche de sensations qui clôt cette promenade à travers le passé et le présent de la maison, si intimement liés, par une page définitivement tournée vers le futur. 

Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Février 2017 | Lu 1483 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos