Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


La veste en madras : optez pour le "tartan" indien pour l'été


Les beaux jours reviennent et avec eux, les envies de porter un peu de couleurs… Parmi les grands classiques méconnus du vestiaire masculin, la veste en madras, une toile de coton que l’on pourrait qualifier de « tartan » indien qui s’est imposée dans les années 60 aux USA devenant un grand classique de l’été chez Brooks Brothers, Ralph Lauren ou encore J. Press.



La veste en madras est un grand classique de l’Ivy League. Un grand classique certes, mais encore relativement méconnu des amateurs de beaux vêtements. Retour donc, sur cette toile de coton indien que l’on trouve sans discontinuer depuis les années 60 au catalogue des plus grands noms de la mode masculine américaine (chemises, bermudas, pantalons, cravates ou vestes).
 
Comme son nom l’indique, le madras est une toile de coton léger d’origine indienne venant plus spécifiquement de Chennai, ville du sud de l’Inde se trouvant sur la côte est, qui s’est appelée Madras jusqu’en 1996.
 
L’histoire de ce tissu remonterait au 17ème siècle. Sans trop de surprise, ce sont les Anglais qui furent les premiers à s’installer à Madras (village de pêcheurs à l'époque) en 1626 ayant alors remarqué que c’était l’un des seuls endroits à proposer des tissus de coton teints de bonne qualité. Petit à petit, de nombreuses familles s’y installèrent et le commerce prospéra.

Plus concrètement, le madras est un tissu de coton tissé à la main constitué de fils de différents coloris, teints avec des couleurs naturelles (à base de plantes) et souvent vives qui peut laisser apparaitre un certain tramage. Sa légèreté et sa respirabilité en font une matière idéale pour les climats chauds et tropicaux. Il arbore des carreaux et des lignes de différentes tailles et/ou largeurs constituant une sorte de « tartan » indien.   
 
Pour le reconnaitre à coup sûr ? Les motifs recto et verso sont similaires ! Autre point important, si vous achetez du tissu pour en faire un vêtement (environ 3,5 ou 4 mètres pour une veste), sachez que ce coton rétrécit fortement au lavage (il peut perdre jusqu’à 10%) et qu’il peut se délaver. Il convient donc de le passer à la machine avant de l’apporter à votre tailleur préféré.
 
Paradoxalement, ce tissu qui a fait la réputation de Madras est peu apprécié des Indiens eux-mêmes. En effet, il sert souvent de matière première pour les sarong des travailleurs les plus pauvres…

Très en vogue dans les années 30 aux USA auprès des riches touristes qui séjournaient dans les Caraïbes, on considère que le madras fut popularisé par Brooks Brothers au début des années 60, époque "Mad Men".
 
Le premier lot de chemises et pantalons de la marque newyorkaise fut cependant un gros échec commercial car l’importateur oublia de prévenir Brooks Brothers que ce tissu rétrécissait et se délavait (d’où son appellation de « bleeding madras » ! qui devint ensuite un argument marketing).   
 
Naturellement, de nos jours ce tissu se délave moins. En effet, la grande majorité des tisseurs a délaissé les pigments naturels à base de plantes au profit de teintures chimiques.

Au-delà des différents motifs et types de madras (des plus sombres aux plus vifs), on apprécie particulièrement les vêtements (vestes, pantalons ou chemises) en patchwork de madras constitués de petits carrés de tissus de quelques centimètres de large. Une mosaïque de couleurs particulièrement séduisante pour les saisons chaudes.
 
D’une manière générale, le madras doit être associé à des unis. Par exemple, une veste en madras se portera avec une chemise ou un polo blanc, bleu ciel, rose pâle, jaune citron, vert émeraude, etc., tout comme la cravate d’ailleurs ; jamais de carreaux ou de rayures ! Le résultat serait par trop bariolé.
 
La veste en madras (plutôt poches plaquées) se porte généralement avec un chino beige, bleu marine ou plus coloré (jaune, rose, vert,…). A noter que c’est l’un des rares vestons qui s’associe parfaitement avec un bermuda uni.

Côté chaussures, on privilégiera des mocassins, des bateaux de type Docksides, des derbys « buck » blanc cassé à semelle en caoutchouc ocre ou encore, des sneakers blanches ou bleu marine de chez Sperry Top Siders.
 
Jean-Philippe Tarot



La veste en madras : optez pour le "tartan" indien pour l'été

Montres-de-luxe.com | Publié le 26 Mai 2022 | Lu 1674 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances