Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Le blazer : la veste sport intemporelle par excellence


Quel est le point commun entre la veste que vous portez pour sortir un soir au théâtre ou à l’opéra, la veste de vos réunions du lundi matin et la veste d’un dîner chic à Paris ? C’est bien sûr cette même veste bleue marine, que l’on appelle le blazer ! Une sorte de veste « multi-tâches » internationalement connue et reconnue.



Vêtement le plus polyvalent qui soit de sa catégorie, le blazer est bien plus qu’un simple veston : c'est une icône de la garde-robe masculine. Et en l’occurrence, le terme « icône » n’est pas usurpé !
 
En ces temps où le costume traditionnel tend à s'effacer lentement du paysage vestimentaire masculin, le blazer demeure une, voire « la » pièce maîtresse de nos garde-robes.
 
Autrefois porté avec un pantalon de flanelle, le blazer s'accorde aujourd'hui avec aisance à un chino, un jeans, un pantalon en lin, en velours, en whipcord et même avec un pantalon en patchwork de madras pour les plus preppy d’entre-vous.
 
De fait, il offre un équilibre idéal entre formalité et décontraction, faisant de lui un choix incontournable pour une allure semi-formelle mais toujours chic. Bref, la quintessence de la nonchalante élégance.

L’anatomie du blazer
Qu’est ce qui se cache donc derrière ce terme de « blazaire » ? Le nom renvoie, en anglais, à la couleur éclatante des vestes portées par les membres de l'équipe d'aviron de l'Université de Cambridge ou d’Oxford au milieu du XIXème siècle.
 
En effet, pour se distinguer entre eux, les sportifs portaient alors, pour une équipe donnée, une veste de couleur vive avec ou sans rayures et un pantalon de flanelle blanche. Le blazer serait donc, à l'origine, une veste de régate.  
 
Mais alors, comment expliquer les boutons dorés et sa présence au sein des uniformes de la marine ? Une autre théorie retracerait l'origine du terme blazer à 1797, associée au premier lord de l'Amirauté, le 2ème comte Spencer, qui aurait nommé des navires, les « Blazers ».

Durant les années 1800, les bateaux HMS Blazer se distinguaient alors par la tenue irréprochable de leurs marins, vêtus de vestes courtes croisées ornées de larges boutons.
 
Pour la visite de la reine Victoria en 1837, un capitaine de l'une de ces frégates aurait commandé des vestes bleues croisées pour son équipage. Ce modèle ayant conquis la reine, il fut adopté par d’autres navires.
 
Vers la moitié du siècle, avec la standardisation des uniformes des marines occidentales, la veste croisée bleue ornée de boutons dorés et écusson sur la poche poitrine a fini par s’imposer et devenir « la » référence.
 
Aujourd’hui, le terme renvoie à tout et parfois…  n’importe quoi ! Pour s’en convaincre, il suffit d’une recherche Google pour voir combien le blazer ne renvoie plus, dans l’esprit contemporain, à une veste bleue à boutons dorés, mais à une veste qui se porte avec un pantalon de différente couleur…
 
Pourtant, un blazer est bleu. Bleu marine ou bleu nuit, mais bleu. Autre point à retenir : tous les blazers sont des vestes de sports. Mais en revanche, toutes les vestes de sport ne sont pas des blazers ! Alors, quels sont les différents types de blazers ?

Le blazer traditionnel
Selon la tradition, le blazer se trouve sous deux formes principales : tout d'abord, le blazer croisé à six boutons (le plus iconique) et ensuite, le blazer droit à deux ou trois boutons.
 
Dans leur version d’origine, ces vestes arborent des boutons dorés ou argentés (avec ou sans gravures d’armoiries). Soulignons que le blazer est la seule veste civile (vs militaire) à être équipée de boutons métalliques. Cette veste arbore un écusson uniquement si vous faites partie d’un club, d’un yacht-club ou d’une université. Sinon, ce n’est pas compliqué, pas d’écusson !
 
Les blazer sont souvent confectionnés dans des matières nobles comme la flanelle, la laine peignée lourde voire même du cachemire, garantissant chaleur et style. Mais il en existe également en lin ou encore en fresco.

Le blazer traditionnel croisé ou droit est souvent perçu comme une pièce emblématique de l'élégance masculine. Un incontournable de tout dressing qui se respecte. Dans notre imaginaire collectif, c'est une veste que l'on associe à l'image d'un capitaine de yacht, sa pipe au bec, un verre de whisky à la main, observant un coucher du soleil...
 
De fait, porter le blazer -surtout croisé- en ville demande une certaine audace et une maîtrise des codes vestimentaires.
 
L'un des principaux pièges du blazer croisé est la facilité avec laquelle il peut sembler démodé, désuet ou mal ajusté. Pour éviter cela, il convient de privilégier la qualité de sa confection. Un blazer croisé médiocre peut rapidement sembler inadapté à votre morphologie.

C'est pour cette raison que la demi-mesure ou mieux encore, le sur-mesure, sont souvent recommandés pour cette pièce intemporelle afin de garantir un ajustement parfait.
 
Jouer avec les codes classiques peut aussi être une option, si l’effet « panoplie » et un tantinet connoté « preppy » ne vous effraie pas. Par exemple, à l'aide d’un pantalon de flanelle gris clair, de mocassins bordeaux à pampilles, d’une chemise en oxford et d’une cravate club ou à motifs animaliers. Attention, on ne porte jamais de chemises à cols boutonnés avec une veste croisée.
 
Le choix des accessoires, comme une pochette ou une montre vintage, complétera parfaitement l’ensemble. Idéal pour parader dans les salons de votre club préféré. Un peu moins pour un rendez-vous galant ou professionnel…
 
Où le trouver ? Chez Rowing Blazers en prêt-à-porter ou chez un tailleur très classique comme Renoma à Paris.

Le blazer moderne
Dans la mesure où les tenues « corporate » tendent à disparaître et surtout, à l’heure postpandémique, il semble que le vestiaire de l’homme se « décontracte » fortement. C’est peut-être la raison de la popularité du blazer « 2.0 ». Un vêtement moins formel que son prédécesseur croisé, ce blazer fusionne élégance traditionnelle et modernité.
 
Ce blazer moderne présente des lignes plus épurées. Il offre une silhouette sobre et intemporelle. Coupé droit, avec un col classique plus large qu’il ne l’était il y a quelques années (c’est parfait en 8 ou 9 cm), le blazer se boutonne à l’aide de deux ou trois boutons sur le devant. 
 
Contrairement aux modèles antérieurs, il se démarque par plusieurs points. D’abord, moins formel, il peut avoir des épaules napolitaines, plus souples, moins « rembourrées ». Pour une silhouette plus « casual ».

Et si le blazer croisé avait toujours deux poches droites classiques, le blazer moderne peut présenter des poches en biais ou, variation plus italienne, des poches plaquées avec ou sans rabat.

Enfin, et cela a son importance : exit les boutons dorés qui restent tout de même très « so british » ! Ils sont remplacés par des boutons en nacre ou en corne, déclinés dans des nuances chaleureuses de miel et de marron (oui, oui, avec du bleu c’est parfait).
 
Ces teintes naturelles rappellent subtilement l'origine et la tradition de ce vêtement sportif à sa naissance, tout en le projetant dans le monde contemporain.
 
Enfin, pour la matière, l'utilisation de la laine nattée, à la fois aérée et légère, est une autre innovation marquante de ce blazer. Pesant aux alentours de 310 grammes, ce tissage particulier offre un confort inégalé, se rapprochant presque d'une « seconde peau », surtout si l'on opte pour un modèle non doublé.
 
Si vous optez pour la demi-mesure ou le sur-mesure et que vous souhaitez que votre veste soit doublée, le nec plus ultra du raffinement est de fournir à votre tailleur un ou deux foulards de soie vintage (90 x 90 cm) de chez Hermès, Celine, Cartier ou autres grandes marques qui serviront à la réalisation de la doublure ! En effet, le tissu du blazer étant uni et sombre, vous pouvez vous permettre une petite « folie » au niveau de la doublure.
 
Porter ce blazer s’avère très simple. Que ce soit avec un jean brut, des bottines élégantes, un pull à col roulé, une chemise ou même un polo, le blazer élève la tenue, sans la rendre trop formelle pour autant.

Il s'agit d'un véritable joker dans la garde-robe de l'homme moderne. Un joker qui offre la possibilité d'ajouter une touche chic à un ensemble décontracté.
 
Où le trouver ? Typiquement chez Ralph Lauren, Brooks Brothers ou Suit Supply.

Et le blazer de demain ? 
À une époque ou disparaissent à vitesse grand « V » tous les codes classiques de la formalité, quel visage le blazer pourrait-il bien arborer dans un futur proche ? La réponse se trouve peut-être en puisant dans l'inspiration vintage, dans les années 1970 !
 
L'une des principales évolutions de ce vêtement pourrait résider dans le choix des matières. Le jersey de laine semble être une option de prédilection pour les futurs blazers (les Japonais et les Italiens l’ont d’ailleurs déjà adopté). Fusion parfaite entre style et fonctionnalité, cette matière allie l'élégance de la laine traditionnelle à l'élasticité du jersey.  
 
Résultat ? Un blazer qui épouse parfaitement les contours du corps, extrêmement souple et confortable, offrant une aisance d’action inégalée, idéale pour le gentleman moderne constamment en mouvement et en déplacements.
 
Avec l'avènement des technologies textiles, le blazer va bénéficier de mélanges inédits de tissus. Imaginez une combinaison de laine, de lin et de soie. La laine pour la chaleur, le lin pour la respirabilité et la soie pour une touche de douceur. Une telle combinaison créerait un blazer au tombé impeccable et confortable en toutes saisons.
 
Pour les amateurs d'exclusivité et d'originalité, le shantung est également une option intéressante. Cette soie brute, aux irrégularités naturelles, donne au blazer un caractère unique, extrêmement léger et frais. Parfait pour les soirées estivales ! Un blazer en shantung est la quintessence de l'audace : une pièce flamboyante qui ne laissera personne indifférent.
 
Un petit conseil cependant : si vous optez pour ce tissu, sachez qu’il n’offre aucune souplesse ; il convient donc de prévoir une veste assez ample afin que les coutures du dos et/ou des manches ne craquent pas sous la pression des épaules.
 
In fine, ce qu’il convient de retenir est que le blazer est une pièce unique dans votre garde-robe, un joker qui gagne à tous les coups grâce à un savant mélange de tradition et de modernité. Il combine le meilleur de ces deux mondes, offrant confort, formalité et décontraction. Tout à la fois !
 
Une chose est sûre : un blazer de qualité ne se démodera jamais !
 
Raphael Sagodira
  

Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Octobre 2023 | Lu 2247 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances