Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Louis Erard : quand l'Excellence Régulateur se fait aventurine, lapis ou malachite


A l’occasion des Geneva Watch Days, la marque horlogère indépendante Louis Erard a dévoilé trois séries limitées de 99 exemplaires de son fameux modèle Excellence Régulateur présenté ici, avec des cadrans en aventurine, lapis-lazuli ou malachite ! Compter dans les 3.000 euros.



Louis Erard est une « petite marque horlogère » encore indépendante qui s’est spécialisée dans un type de montre : le régulateur (même si elle ne commercialise pas que cette complication). Outre son aspect hors norme dû à l’indépendance de chacune de ses aiguilles, le régulateur est le résultat d’une longue quête de la précision.
 
Une quête qui débuta en 1714 avec le « Longitude Act », décret du Parlement Britannique qui promettait une somme importante à qui déterminerait avec précision le moyen de trouver la position d’un navire en mer.
 
On doit le tout premier régulateur à John Harrison ; c’est une brèche qui s’ouvre alors dans l’histoire de l’horlogerie, laissant place à la créativité et à l’innovation des maîtres et artisans horlogers qui vont désormais concevoir des montres dignes d’une longue et périlleuse poursuite de l’espace et du temps.

Depuis, la plupart des marques horlogères proposent leur régulateur -remis au goût du jour il y a une douzaine d’années avec l’Alpina Extrem Régulateur qui relança cette complication auprès des amateurs de montres, notamment dans l’entrée de gamme. On en trouve aujourd’hui à tous les prix…
 
Cette année, Louis Erard offre des belles animations de cadrans ; ceux des régulateurs s’y prêtant particulièrement bien compte-tenu de la disposition des compteurs. En tout, trois éditions limitées de 99 exemplaires chacune, dont deux en cadrans en pierres fines (lapis-lazuli et malachite) et une en verre artisanal (aventurine).
 
Trois modèles. Trois couleurs. Trois ambiances où chaque cadran porte les traces des millions d’années qui ont façonné les pierres ou encore, l’ensemble de filaments mouchetés pour l’aventurine, ce qui en fait en quelques sortes, des pièces uniques.

Rappelons que tailler la pierre ou le verre -lorsqu’ils ont la finesse d’un cadran- requiert un savoir-faire de haute horlogerie. En l’occurrence, la difficulté est double, puisque le cadran se trouve sur deux niveaux ; la matière doit donc être découpée pour laisser apparaître le double compteur azuré opalin du régulateur.
 
Les heures sont en haut, les secondes sont en bas et la grande aiguille signature sapin des minutes est au centre. L’ensemble étant associé à de discrets index argentés et brillants et le tout protégé par un verre saphir antireflet.

Les boitiers arborent une taille de 42 mm (étanches à 50 mètres) et embarquent un calibre mécanique automatique Sellita SW266-1 avec module Dubois Depraz 14072. Sa réserve de marche est standard avec 38h. Garantie de trois ans.
 
Chaque montre est assortie d’un bracelet accordé en cuir de veau nubuck avec coutures ton sur ton. Avec boucle ardillon en acier poli et barrettes à ergot pour un changement rapide.


Montres-de-luxe.com | Publié le 1 Septembre 2021 | Lu 5394 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances