Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

M.A.D.Editions "Time to Love" Jean-Charles de Castelbajac : le temps de l'amour et des copains


Aucun doute, Jean-Charles de Castelbajac est l’un des plus grands créateurs contemporains. Et malgré ses quelques printemps, l’homme a conservé intact tout son esprit créatif ! En ce printemps 2024, M.A.D.Editions vient donc de dévoiler sa première édition limitée à 999 exemplaires réalisée en collaboration avec JCDC ! Cette montre baptisée « Time to Love » est tout simplement géniale.



JCDC, 74 ans, est l’un des grands noms de la mode contemporaine. Sa force ? Celle d’être justement hors-mode avec des designs et des créations qui se sont imposés au fil des décennies et des générations. Un créateur d’exception qui a démarré sa carrière en 1968.
 
« Créateur visionnaire, Jean-Charles de Castelbajac a anticipé ce qui constitue aujourd’hui les bases de la nouvelle création : l’art et la mode, le détournement et les collaborations. Ses vêtements et son art sont habités de sa passion pour l’histoire, le monde de l’enfance et le Pop art » précise sa biographe sur son site Internet.
 
Il fonde la maison Jean-Charles de Castelbajac en 1978 (qu’il quittera en 2016). Pendant toute ces années, le créateur a multiplié les coups de génie ! En 1979, il habille Farrah Fawcette-Majors pour la série Charlie’s Angels.

Entre les années 70 et 90, il est en parallèle directeur artistique de maisons de mode prestigieuses telles que Max Mara où il dessine les collections Sportmax et, Iceberg qu’il cofonde en 1974 et pour laquelle il invente, dès 1979, en écho au pop art, les pulls cartoons devenus aujourd’hui iconiques.
 
Dès les années 80, il anticipe le décloisonnement actuel entre l’art et la mode par de multiples collaborations avec des artistes de toutes disciplines lors de ses défilés : musiciens, photographes et plasticiens. Ainsi il a réalisé avec Miquel Barceló, Ben et Robert Combas des robes tableaux, avec Robert Mapplethorpe, Keith Haring, Cindy Sherman et Claudio Parmiggiani les invitations de ses défilés et avec Malcolm McLaren la musique de ses défilés.
 
Egalement artiste, il expose ses toiles et dessins (qui ne sont pas sans évoquer le style de Jean Cocteau) à travers le monde. En 2015, il crée une fresque de 3.700 m2 pour l’aéroport d’Orly à Paris.
 
Si l’homme est fasciné par le motif camouflage qu’il considère comme « indiscipliné et c’est ce qui le rend unique », « sa » signature reste bel et bien l’emploi d’une gamme chromatique courte : bleu jaune, rouge et vert. Tel un Mondrian de la mode…

Des couleurs qu’il déclinera en 1994 sur le fameux mocassin 180  (en photo en bas d'article) pour la toute première collaboration de J.M. Weston avec un créateur extérieur. Un « collector absolu » et une création unique puisque le modèle n’est plus disponible.
 
Aujourd’hui, donc, ce sont ces coloris que l’on retrouve sur cette collaboration avec M.A.D.Editions. Si l’homme avait déjà participé à des créations pour Swatch, c’est la première fois qu’il co-réalise une montre haut de gamme.
 
« Jean-Charles de Castelbajac compte cinq décennies de créativité. Très tôt, il a su ouvrir une voix et créer un style unique puis, au fil des années, changer de direction, se réinventer et défier le statu quo. Aujourd'hui, à 74 ans, son message d'amour et de vie est plus que jamais un exemple pour la nouvelle génération » souligne Maximilian Büsser fondateur de M.A.D.Editions.

Grand fan du créateur, le jeune Maximilian Büsser économisa son argent de poche pour s’offrir l’un de ses maillots de bain, un modèle JCDC orné de pandas (le début de la fascination de Max pour les pandas ?).
 
Une quarantaine d'années plus tard, Max eut l’idée de contacter JCDC pour savoir si, à tout hasard, il serait intéressé par la co-création d'une montre. Après tout, JCDC est expert dans ce qu'il aime appeler les « accidents », les résultats de la réunion de deux mondes qui n'ont généralement rien à voir l'un avec l'autre.
 
Max a décidé de tenter sa chance via Instagram : un seul DM a suffit pour engendrer cette collaboration extraordinaire haute en couleur !
 
Au début, il était question de collaborer sur une Horological Machine MB&F, mais il est rapidement devenu évident que la M.A.D.1 –créée sous le label plus accessible M.A.D.Editions– serait une toile parfaite pour JCDC.

Utilisant ses trois couleurs emblématiques –le rouge pour la passion, le bleu pour l'espoir et le jaune pour la chaleur humaine–, il a paré la M.A.D.1 de sa combinaison signature laquée sur un rotor nouvellement conçu, avec une aile légèrement plus lourde que les deux autres pour optimiser la rotation. Ces ailes que l'on retrouve dans bon nombre de ses dessins ! 
 
On trouve également un vert vif, sur le disque des heures –une autre couleur chère à J.C. de Castelbajac, liée à des souvenirs d'enfance.
 
Autre particularité, la base du cadran comporte une citation de l'artiste : « Ce trésor rare et précieux, c'est ta vie. Le temps vole de ses ailes blanches. Tu es le gardien de ton temps ».

Sur les bagues des heures et des minutes, les chiffres sont écrits de sa main et, sur la couronne, une gravure représente un ange parlant à la lune, un thème récurrent dans ses créations artistiques.

Quant aux bracelets en cuir, ils sont brodés du nom de la création, « Time to Love » et deux exemplaires, un noir et un blanc, sont fournis avec chaque montre.
 
« Ma relation avec le temps est particulière. Je suis souvent « avant ou après l'heure » : avant quand il s’agit de vision, après quand il s’agit de satisfaction. Mais quand il s'agit d'aimer, je suis toujours à l'heure » déclare Jean-Charles de Castelbajac en guise de conclusion.

La M.A.D.1 « Time to Love » sera limitée à 999 pièces, une première car les éditions précédentes n'étaient pas limitées mais produites en lots et accessibles par tirage au sort. Le prix de vente (avant taxes) est de 3 200 CHF + TVA.
 
Le nombre de pièces étant plus limité que précédemment, la moitié sera proposée à la Tribu MB&F (collectionneurs reconnus de pièces MB&F) et aux Friends (fournisseurs) selon le principe du premier arrivé, premier servi.
 
Le reste sera proposé au grand public via le même système de tirage au sort que précédemment, afin d'assurer aux personnes intéressées par l'achat d'une « Time to Love » une sélection équitable.

Montres-de-luxe.com | Publié le 4 Avril 2024 | Lu 11801 fois