Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Omega Globemaster : le premier Master Chronometer au monde


Créée dans le plus pur esprit Omega, la Globemaster est équipée du mouvement mécanique le plus abouti de la marque et propose un design inspiré par les tout premiers modèles Constellation. Avant d’être certifiée, chaque montre subit une série de tests indépendants (voir ci-dessous) lors d’un processus totalement nouveau qui établit de nouveaux standards de qualité pour l’industrie horlogère. Explications.



En décembre 2014, Omega a tenu une conférence de presse conjointe avec l’Institut Fédéral de Métrologie (METAS) durant laquelle fut annoncée la création, en 2015, d’un nouveau processus de certification des garde-temps. Aujourd’hui, la Globemaster est la toute première montre de l’horloger biennois à être soumise à ces nouveaux tests qui, en plus de mesurer les performances d’un garde-temps dans des conditions d’utilisation quotidienne, testent également son fonctionnement lorsqu’il est exposé à d’intenses champs magnétiques (15’000 gauss). Explications.
 
Huit critères dans le processus de certification

1. Précision journalière moyenne de la montre
Ce test dure quatre jours et permet de vérifier la précision moyenne de la montre en conditions d’utilisation quotidienne. La montre est placée dans des positions et soumise à des températures différentes, puis exposée à un champ magnétique de 15 000 gauss. Elle est ensuite démagnétisée avant d’être testée à nouveau selon différentes positions et températures. À chaque étape, on prend une photo de la montre, puis on vérifie sa précision 24 heures plus tard en comparant avec l’heure UTC.
 
2. Fonctionnement du mouvement certifié COSC pendant l’exposition à un champ magnétique de 15.000 gauss
Ce test concerne uniquement le mouvement de la montre. Cette dernière est placée dans deux positions différentes et exposée à un champ magnétique de 15 000 gauss pendant trente secondes dans chaque position. On vérifie le fonctionnement du mouvement au son qu’il émet grâce à l’utilisation d’un microphone.
 
3. Fonctionnement de la montre pendant l’exposition à un champ magnétique de 15.000 gauss
Ce test est semblable au deuxième. Cette fois-ci, plutôt que le mouvement seul, c’est la montre dans son ensemble qui est soumise à un champ magnétique de 15 000 gauss, et son fonctionnement est vérifié par le biais d’un microphone. À l’heure actuelle, nous sommes en permanence entourés de champs magnétiques, qui émanent d’objets aussi usuels que les tablettes, les téléphones, les sèche-cheveux et jusqu’aux fermoirs métalliques des sacs à main. Une montre mécanique dénuée de dispositifs antimagnétiques innovants peut voir sa précision baisser à long terme en raison de son exposition à ces champs magnétiques.
 
4. Écart de précision journalière après exposition à un champ magnétique de 15.000 gauss
Ce test permet de déterminer l’écart moyen de précision de la montre entre les deuxième et troisième jours du premier test. Le résultat révèle la précision journalière de la montre avant et après exposition à un champ magnétique de 15.000 gauss.
 
5. Étanchéité
Ce test plonge la montre sous l’eau en appliquant une pression qui augmente progressivement jusqu’à atteindre la pression limite indiquée. Pour certaines montres, cela peut aller plus loin. Cela permet de garantir que chaque montre est testée dans des conditions d’utilisation sous-marine.
 
6. Réserve de marche
Ce test permet de vérifier la réserve de marche de la montre en prenant des photos au début et à la fin de la limite prévue. On recherche ensuite les écarts éventuels. Ce test garantit que chaque montre fonctionne avec précision pendant la durée indiquée par la réserve de marche. Il est toujours important de savoir que sa montre continue de bien fonctionner, y compris après être restée un week-end entier posée sur votre table de chevet.
 
7. Écart de marche entre 100% et 33% de réserve de marche
Ce test place la montre dans six positions différentes, comme les six faces d’un dé. Après avoir été complètement remontée, la montre reste trente secondes dans chaque position et sa précision moyenne est vérifiée par le biais d’un microphone. La réserve de marche est ensuite réduite à un tiers de sa capacité maximale puis vérifiée à nouveau, ce qui permet de s’assurer que la précision reste fiable lorsque la montre n’est pas complètement remontée.
 
8. Écart de marche de la montre dans six positions
Ce test est semblable au test précédent et permet de déceler tout écart de marche lorsque la montre est placée dans six positions différentes, là encore à la façon des six faces d’un dé. Le test dure trente secondes dans chaque position et les résultats sont enregistrés par un microphone. Le fait de placer une montre dans différentes positions permet de garantir que les performances de la montre ne varient pas en fonction de ce que le porteur est en train de faire, qu’il soit assis à un bureau ou en pleine activité physique intense.

La Globemaster en quelques mots

Disponible dans une large gamme de métaux, y compris en or Sedna, en or jaune et en acier, la Globemaster va rester comme étant  la toute première montre certifiée « Master Chronometer ». Ce garde-temps de 39 mm (taille idéale pour une montre de ville) présente l’emblématique cadran à douze pans rendu célèbre en 1952 par les modèles Constellation.
 
Les aiguilles des heures, des minutes et des secondes font écho aux index revêtus de Superluminova –tout comme le sont les aiguilles des heures et des minutes d’ailleurs. La date figure quant à elle à 6 heures. A noter également sa lunette cannelée aux arêtes polies si caractéristique. La lunette des modèles en acier est constituée d’un métal particulièrement résistant (le carbure de tungstène).
 
L’histoire d’Omega a également influencé le décor du fond du boîtier de la Globemaster : représentant les prix de précision remportés par la marque horlogère lors d’importantes compétitions de chronométrie organisées par des observatoires au cours des années 1940 et 1950, un médaillon frappé de la coupole de l’observatoire où ces compétitions de précision eurent lieu salue l’exceptionnelle performance de ces mouvements. Les huit étoiles figurant au-dessus de l’observatoire symbolisent ainsi les huit plus importants records de précision établis par Omega mais également les huit tests METAS auxquels une pièce d’horlogerie et son mouvement doivent répondre pour obtenir le statut de « Master Chronometer ».
 
Les clients se verront remettre, à l’achat de leur montre, un certificat incluant un numéro d’identification leur permettant de prendre connaissance des résultats obtenus par leur montre à chaque test. Ce document est également la preuve que la montre a été certifiée par METAS.
 
Précisons que toute marque horlogère peut soumettre ses montres à ces tests approuvés par METAS et recevoir le titre de « Master Chronometer ».



Montres-de-luxe.com | Publié le 17 Février 2016 | Lu 1197 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos