Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Omega Speedmaster 57 Co-Axial en or rouge et acier : un classique dans l’air du temps


Certes, ce n’est pas ce que préfère le marché français mais c’est incontestable, les montres en or et acier reviennent petit à petit à la mode ! C’est donc le bon moment de découvrir cette Omega Speedmaster ’57 Co-Axial qui allie fort élégamment or rouge 18 carats et acier inoxydable poli. Un classique dans l’air du temps.


Omega Speedmaster 57 Co-Axial en or rouge et acier : un classique dans l’air du temps
Lors de la Foire de Bâle 2013, Omega a dévoilé un nouveau garde-temps rappelant le design emblématique de son légendaire prédécesseur ; aujourd’hui, le chronographe Speedmaster ’57 a été conçu pour écrire sa propre histoire.
 
Inspirée du design du tout premier modèle Omega Speedmaster de 1957, la Speedmaster ’57 est dotée de cornes droites qui partent du boîtier et d’un bracelet rappelant le célèbre chronographe d’origine. Le boîtier de 41.5 mm (taille idéale) incarne l’alliance intemporelle de l’or rouge 18 carats et de l’acier.
 
Le cadran noir présente deux compteurs au lieu des trois traditionnellement associés à la gamme Speedmaster. Cette curiosité visuelle a été rendue possible par la superposition des compteurs des heures et des minutes à 3 heures, pour une lecture confortable et intuitive du chronographe. Le deuxième compteur, placé à 9 heures, est dédié à la mesure des secondes. La lunette en or 18 carats se reconnait aisément à l’échelle tachymétrique traditionnelle qui la parcourt.
 
Animée par le calibre Omega Co-Axial 9300 –le premier des calibres Co-Axial exclusifs d’Omega à incorporer une fonction chronographe– la Speedmaster ’57 associe un look vintage à un mouvement révolutionnaire. Cette technologie inédite (et très joliment décorée) est visible à travers le fond en verre saphir.
 
La fiabilité du calibre Omega Co-Axial 9300 est si remarquable que la Speedmaster ’57 s’accompagne d’une garantie totale de quatre ans. « Last but not least », ce chrono est étanche à 10 bars (100 mètres / 330 pieds).

Montres-de-luxe.com | Publié le 6 Novembre 2013 | Lu 1490 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques