Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Omega Speedmaster Super Racing 07 : 0/+2 secondes par jour grâce à son système Spirate


Depuis que l’horlogerie existe, cette industrie n’a eu de cesse de tendre vers l’ultra-précision. En voici un nouvel et bel exemple cette année chez Omega qui vient tout juste de présenter sa Speedmaster Super Racing 07 (boitier en acier de 44 mm), la première montre dotée du système Spirate™ de réglage fin qui permet une précision de 0/+2 secondes par jour ! Compter dans les 11.000 euros environ.



On le sait, entre Omega et Rolex, c’est une course à la précision qui se joue. En permanence. En 2015, la marque à la couronne dévoilait ainsi sa certification Chronomètre Superlatif, un standard plus précis que le COSC qui atteste que la montre a subi une série de tests menés par Rolex dans ses propres laboratoires et selon ses propres critères.

La précision d’un Chronomètre Superlatif Rolex est ainsi de l’ordre de –2 / +2 s. par jour, soit plus de deux fois celle exigée par le COSC.
 
Quelques mois plus tôt, en décembre 2014, Omega tenait une conférence de presse conjointe avec l’Institut Fédéral de Métrologie (METAS) durant laquelle fut annoncée la création, en 2015, d’un nouveau processus de certification des garde-temps.

Omega présenta donc en février 2015, une Globemaster qui était alors la toute première montre de l’horloger biennois à être soumise à ces nouveaux tests qui, en plus de mesurer les performances d’un garde-temps dans des conditions d’utilisation quotidienne, testaient également son fonctionnement lorsqu’il est exposé à d’intenses champs magnétiques (15’000 gauss).
 
La précision requise par le METAS est élevée : pour y prétendre, une montre doit en effet pouvoir fonctionner dans un intervalle de variation de 5 secondes par jour (0/+5), soit 5 secondes de moins que le standard du Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (-4/+6) effectué sur le mouvement seul. Et une seconde de plus par rapport au standard Rolex. A ce jour, seuls Omega et Tudor en sont certifiés.
 
Aujourd’hui, Omega va donc plus loin que Rolex en matière de précision journalière puisque cette nouvelle Speedmaster Super Racing 07 est capable d’atteindre une précision certifiée de seulement 0/+2 secondes par jour ! Deux secondes de moins que Rolex ! Comment ? Grâce à son système Spirate™, composé notamment d’un spiral révolutionnaire en attente de brevet offrant une précision exceptionnelle.  

Pour atteindre ces objectifs stricts, Omega est revenu aux bases de l’innovation en s’appuyant à la fois sur les ressources techniques du Swatch Group et sur la précision, la stabilité et la fiabilité des mouvements de manufacture Omega.
 
C’est ainsi qu’est née une solution innovante, un spiral Si14 (en silicium, ce matériau étant de plus en plus utilisé par les grandes marques horlogères) totalement nouveau qui permet à l’horloger d’ajuster la rigidité du point d’attache du spiral par le biais d’un mécanisme de réglage excentrique situé sur le pont de balancier.
 
« Cette nouvelle approche, basée sur la conception des structures articulées à guidages flexibles de haute précision, illustre parfaitement la volonté d’Omega d’exploiter de nouvelles idées et de relever des défis difficiles » assure la marque dans son communiqué.

Plus concrètement, chaque spiral innovant est fabriqué à partir d’une plaque en silicium, usiné selon un processus interne appelé DRIE (Deep Reactive Ion Etching). La maison horlogère biennoise entend à long terme inclure progressivement le nouveau système Spirate™ dans de nombreux autres calibres. Bref, ce minuscule spiral devrait être promis à un grand avenir.
 
Cette Speedmaster Super Racing de 44,25 mm en acier (étanche à 50 mètres) est donc la première montre dotée de ce système Spirate™ de réglage fin d’Omega.
 
Autour de son cadran se trouvent une minuterie alternée, une lunette en céramique noire et une échelle tachymétrique en émail jaune Grand Feu inédit, qui distinguent la montre. Cette nuance jaune est inspirée de celle de la Seamaster Aqua Terra >15’000 gauss de 2013.

Elle se retrouve également en dégradé sur l’aiguille du chronographe et en rayures sur l’aiguille de la petite seconde à 9 heures. Le compteur 60 minutes et 12 heures de la montre, situé en face à 3 heures, peut servir de deuxième fuseau horaire . La structure nid d’abeille du cadran, elle, fait référence à la pièce exposée au musée Omega qui a résisté à un champ magnétique exceptionnel de 160’000 gauss.
 
Ce chrono à roue à colonne est entraîné par le calibre Omega Co-Axial Master Chronometer 9920 qui est bien évidemment doté de la certification déterminée par l’Institut fédéral suisse de métrologie (METAS). La fameuse carte rouge METAS atteste de cette certification. Ici, elle indique dans ce cas la précision comprise entre 0 et 2 secondes par jour qui est atteinte à grande échelle grâce à l’industrialisation du système Spirate™.
 
Les index noirs en flèches diamantés polis au diamant sont recouverts d’un Superluminova nouveau et exclusif émettant une lueur jaune surprenante. Ce code couleur se retrouve sur les inscriptions Speedmaster et Super Racing du cadran.
 
Pour rappeler le 10e anniversaire de la résistance à >15'000 gauss, un « 10 » inscrit dans la police du logo Speedmaster (petit détail très sympa) apparaît une fois par mois dans le guichet de date à 6 heures.
 
La nouvelle Speedmaster Super Racing propose une alternative plus sportive au traditionnel bracelet en acier : un NATO en nylon recyclé -grande tendance- à rayures noires et jaunes, clin d’œil au code couleur de la Seamaster Aqua Terra >15’000 gauss, lancée il y a exactement dix ans.
 
Cette montre se range dans un écrin Speedmaster noir avec surpiqûre jaune au motif nid d’abeille. Cet écrin spécial inclut le bracelet NATO en nylon recyclé et un outil permettant de changer le bracelet.


Montres-de-luxe.com | Publié le 30 Janvier 2023 | Lu 20987 fois






Retrouvez Montres-de-luxe.com sur
Facebook
X


Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail