Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Richard Mille RM 30-01 Automatique à rotor débrayable : renouveau dans la continuité


La maison horlogère Richard Mille vient de dévoiler sa dernière création, la RM 30-01 Automatique qui dispose d’un nouveau calibre associant une date surdimensionnée à son fameux rotor débrayable qui a été repensé pour une utilisation au quotidien encore plus simple. Le tout, au sein de l’incontournable boitier de forme Richard Mille ici en titane ou or rouge au choix. Explications.



Le boîtier de forme tonneau (42 x 49,94 x 17,59 mm) aux lignes incurvées n’a cessé d’évoluer au fil des ans (tout en restant immédiatement reconnaissable entre tous). Ses dimensions constituent le terreau fertile à l’usage de matériaux techniques, aux calibres repoussant sans répit le niveau de technicité.
 
Le sélecteur de fonctions trouve sa place sur la carrure. Il accompagne la couronne revisitée. Le calibre RMAR2 joue des superpositions, des contrastes de gris et de noir. Son squelettage repensé, crée un équilibre graphique sur plusieurs niveaux, conviant les ponts du mouvement à prendre part à une scénographie tout en perspective et profondeur.
 
La typographie usitée pour les chiffres et le cartouche orné du nom de la référence s’affirment comme une évidence. Fusion entre la RM 029 et la RM 030 qui disparaissent de la collection, ce modèle se positionne désormais au cœur de la collection. Et reprend les fondamentaux de la marque.

La RM 30-01 Automatique à rotor débrayable concentre plus de deux décennies de savoir-faire techniques. Sa carrure en titane grade 5 s’associe à un fond et à une lunette fixée par vingt vis spline, toutes deux usinés dans ce matériau anallergique doté d’une résistance spectaculaire à la corrosion et aux chocs.
 
Richard Mille propose également une alternative en or rouge. Le choix de ces matériaux n’est pas anodin. En plus de leurs propriétés intrinsèques, le titane grade 5 et l’or rouge se magnifient à l’aide de finitions admirables.
 
Leurs surfaces satinées, les biseaux polis et leurs teintes délicates interagissent avec l’architecture du mouvement à remontage automatique. Toutes les décorations exécutées mettent en exergue la structure du nouveau calibre squeletté RMAR2 (4Hz).

Ce calibre accueille une composition toute en relief. Dessus, le binôme de larges aiguilles ajourées des heures et des minutes opère ses girations avec précision. Leur terminaison ornée de matière luminescente blanche contribue à une confortable lisibilité dans toutes les conditions, en plein jour comme dans la pénombre.
 
Un guichet décentré à 4h offre à la date surdimensionnée, l’ouverture idéale pour faciliter la lecture de ses chiffres. La présence d’un cadran saphir permet par ailleurs, d’apprécier différents rouages, dont les deux disques en titane traité DLC qui composent le quantième.
 
L’organisation des données temporelles revisitée s’embrasse en un clin d’œil. Il est ainsi possible de savoir quelle quantité d’énergie est disponible ou bien si celle-ci est optimale pour le bon fonctionnement du calibre en mettant au centre la fonction principale de modèle, le rotor débrayable.

L’indicateur dominant le calibre renseigne sur l’autonomie du mouvement en temps réel. Si la petite aiguille centrale dotée d’une terminaison rouge pointe la section bleue, entre 40 à 55 heures, le rendement énergétique du calibre est dans sa zone la plus favorable. L’indicateur de réserve de marche offre de cette façon un contrôle de remontage idéal.
 
L’indicateur de remontage logé à 11h permet de vérifier les différentes phases. Il informe l’utilisateur si la masse, en titane et or gris, est en phase de remontage (on) ou si elle est hors fonction (off).
 
L’indicateur de sélecteur de fonctions rappelle celle activée au moyen du bouton-poussoir intégré à la carrure à 2h. Le mode W sert au remontage du calibre et la correction de la date est enclenchée quand l’aiguille dédiée pointe le D. En position H, la mise à l’heure des aiguilles peut être opérée.
 
Ici, la came de sélection a été dégagée pour laisser au porteur, à l’instar de celui de la RM 07-04 Automatique Sport, le plaisir de contempler la cinématique.
 
De plus, des touches de couleur viennent dynamiser la mise en scène. Le orange habille les index et les terminaisons de la trotteuse. Le bleu cercle la date et permet de distinguer les chiffres 6 et 12.
 
Véritable sculpture cinétique moderne, le calibre RMAR2 offre une superposition des ponts en titane grade 5 et dévoile un maximum de volume. Toutes les courbes ont été supprimées. Les lignes droites créées dans les segments parallèles, 12h – 3h et 9h – 6h, participent à une géométrie inventive.
 
Un système de double barillet assure une meilleure stabilité du couple. Le balancier à inertie variable garantit une très grande fiabilité en cas de chocs. La précision s’en trouve améliorée à long terme… Avec l’index de la raquette supprimé, le réglage plus fin et répétable de l’inertie est rendu possible directement sur le balancier par quatre masselottes orientables.
 
Cette nouveauté se porte sur un bracelet en caoutchouc intégré au boitier.

Montres-de-luxe.com | Publié le 20 Septembre 2023 | Lu 4233 fois






Retrouvez Montres-de-luxe.com sur
Facebook
X


Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail