Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Rolex Deepsea or jaune : 320 grammes d'or au poignet


Rolex présente une version inédite de sa fameuse Deepsea. En effet, pour la première fois de son histoire, cette montre de plongée de l’extrême est déclinée en or jaune (320 grammes, un tiers de lingot) et arbore un disque de lunette Cerachrom gradué 60 minutes en céramique bleue ainsi qu’un cadran laqué bleu, rehaussé par la mention « Deepsea » en jaune poudré.



La Yacht-Master II, présentée pour la première fois en 2007, est discrètement sortie du catalogue Rolex. Dans toutes ses références…
 
Pour compenser la disparation de cet imposant modèle, Rolex vient de dévoiler son incontournable Deepsea, sa plongeuse de l’extrême étanche à 3.900 mètres, dans une version « full gold » avec cadran bleu. Sa référence ? La 136668 LB.
 
Une montre imposante et lourde (un tiers de lingot d’or au poignet) qui ne conviendra qu’aux poignets les plus épais.
 
On retrouve bien évidemment toutes les caractéristiques de la Deepsea, mais dans une version ultra-luxe en métal précieux. Précisons aussi que cette nouvelle version intègre une innovation technique : en effet, l’anneau de compression du système Ringlock est réalisé en céramique (vs acier sur le modèle acier).

Cet anneau Cerachrom résulte d’un procédé de fabrication novateur. De couleur bleue et arborant une finition satiné circulaire et des inscriptions gravées puis dorées, ce composant marque aussi une nouvelle manière d’intégrer la céramique dans l’habillage d’une montre : les propriétés de résistance à la compression et aux déformations de ce matériau contribuent à l’étanchéité de la montre.
 
Le cadran présente un design épuré et bénéficie de l’affichage Chromalight. Les index aux formes simples – triangle, rond et rectangle – et les aiguilles, qui se distinguent clairement les unes des autres par leur taille et par leur apparence, sont remplis ou couverts d’une matière luminescente longue durée (couleur d’émission bleue) émettant jusqu’à deux fois plus longtemps que les matières phosphorescentes classiques.
 
Sur la lunette, le « zéro » de la graduation, marqué par un triangle, est visible dans l’obscurité grâce à un chaton, chassé dans la masse, contenant la même matière luminescente.

Le boîtier de cette Rolex Deepsea conserve ses 44 mm de diamètre et son étanchéité record à 3.900 mètres de profondeur. La carrure est travaillée dans un bloc massif d’or jaune tout comme la couronne de remontoir Triplock, munie d’un système de triple étanchéité et protégée par un épaulement taillé dans la carrure, se visse solidement sur le boîtier.
 
Cette Deepsea bénéficie du système Ringlock, une architecture de boîtier développée par Rolex et brevetée.

Ce système repose sur la superposition d’une épaisse glace saphir légèrement bombée et bénéficiant d’un traitement antireflet, d’un anneau de compression – qui supporte à lui seul la pression exercée par l’eau – et d’un fond en titane RLX.

Le verre mesure 5,5 mm d’épaisseur et le fond est maintenu contre l’anneau par une bague vissée. Comme indiqué précédemment, cet anneau de compression pour la version en or jaune est fabriqué dans une céramique bleue, une première pour ce composant.
 
Le boîtier est en outre équipé de la valve à hélium (uniquement sur les Deepsea et les Sea-Dweller), brevetée en 1967, qui agit comme une soupape de sécurité sur les montres de plongée de la marque conçues pour les grandes profondeurs.

Elle permet de laisser s’échapper, lors des phases de décompression en caisson hyperbare – processus inhérent à la plongée en saturation  –, le surplus de pression accumulé dans le boîtier sans que l’étanchéité de ce dernier soit compromise.

Côté moteur, cette Deepsea est équipée du calibre 3235, un mouvement entièrement développé et manufacturé par Rolex, dévoilé en 2015 et introduit sur le modèle en acier en 2018.

Ce mouvement intègre l’échappement Chronergy, breveté, qui combine un haut rendement énergétique avec une grande sécurité de fonctionnement. Réalisé en nickel-phosphore, cet échappement résiste aux champs magnétiques élevés.
 
Il comprend aussi le spiral Parachrom bleu, produit par Rolex dans un alliage paramagnétique. Ce spiral présente également une grande stabilité face aux variations de température ainsi qu’une haute résistance aux chocs. Il est en outre muni d’une courbe terminale Rolex, qui assure la régularité de la marche dans toutes les positions.

L’oscillateur est monté sur des amortisseurs de chocs Paraflex, développés par la marque et brevetés, qui confèrent au mouvement une résistance accrue aux chocs. Quant à la masse oscillante, elle est dotée d’un roulement à billes optimisé depuis 2023. Ce calibre offre une réserve de marche confortable de 70h. Il est bien évidemment, certifié COSC.
 
Cette Deepsea est assortie d’un bracelet Oyster en or jaune. Développé à la fin des années 1930, ce bracelet métallique à trois mailles se distingue par sa robustesse ; il reste le bracelet le plus répandu de la collection Oyster Perpetual. Il est équipé d’un fermoir de sécurité Oysterlock à boucle déployante, prévenant toute ouverture involontaire.
 
Il dispose du système de rallonge Rolex Glidelock : développé par la marque et breveté, cet ingénieux dispositif à crémaillère, intégré au fermoir, permet un réglage fin de la longueur du bracelet, et ce, sans le moindre outillage.

Le Rolex Glidelock sur bracelet Oyster compte dix crans d’environ 2 mm chacun ; il permet d’ajuster facilement la longueur du bracelet d’environ 20 mm.
 
Ce bracelet Oyster en or jaune intègre, à l’intérieur de ses maillons, des inserts en céramique –conçus par la marque et brevetés– qui améliorent sa fluidité au porter et sa longévité (cela évite, notamment, qu’il se détende, l’un des problèmes récurrents des bracelets plus anciens). Sa garantie est de cinq ans.

Montres-de-luxe.com | Publié le 22 Avril 2024 | Lu 21778 fois





Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail