Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Rolex GMT Master II Pepsi Jubilé : l'inaccessible "couronne"


En mars 2018, Rolex présentait trois nouveaux modèles dans sa collection GMT Master II. Parmi eux, cette fameuse Pepsi en acier sur bracelet Jubilé qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux et qui a vu les détaillants officiels submergés par les demandes ! Oui, mais voilà, il y en a et il y en aura très peu sur le marché et seuls quelques chanceux auront accès à ce modèle hautement désiré.



L’arrivée de cette GMT Master II Pepsi sur bracelet Jubilé fut une véritable surprise ; d’ailleurs pas forcément bonne pour tous les détenteurs du modèle Pepsi en or blanc qui restait jusqu’à lors, totalement unique en bleu et rouge céramique. Désormais, le caractère exclusif de la référence en métal précieux a perdu de sa superbe avec l’arrivée du modèle acier… Certes, ce n’est pas la même chose mais tout de même ; avec cette Pepsi Jubilé acier, la Pepsi full gold perd de son charme et son prix sur le marché de l’occasion devrait s’en ressentir.
 
Les professionnels s’attendaient à la présentation d’un nouveau modèle GMT Master II sur Jubilé, mais ils supputaient plutôt la présentation d’une version Coke, c’est-à-dire avec une lunette en céramique noire et rouge, ce qui aurait permis de la distinguer véritablement du modèle en or blanc lancé en 2014 (qui disparait de collection avec le cadran noir pour être désormais commercialisé avec un cadran bleu foncé).
 
Pour que l’acier ne vienne pas « tuer » l’or blanc, Rolex a donc décidé, au-delà du changement de cadran noir pour bleu, de doter cette nouvelle GMT d’un bracelet de type Jubilé à cinq maillons, une grande première sur une Professionnelle depuis les années 70/80. Depuis, en effet, aucun modèle de cette collection, clairement la plus demandée chez Rolex, n’était apparu avec ce type de strap présenté à l’origine par Rolex en 1945 pour l’Oyster Perpetual Datejust et qui n’a jamais cessé d’être en collection. Avec des évolutions notables en termes de qualité et de sécurité au fil des années.

Pour ce faire, le boîtier Oyster a vu ses cornes et ses flancs de carrure redessinés. D’ailleurs, sachez que vous ne pourrez pas installer de bracelet Oyster sur cette référence 126710 BLRO destinée à n’être portée que sur un Jubilé ou un bracelet en cuir si l’envie vous prend de faire faire un strap sur-mesure.
 
Le boîtier Oyster des nouvelles GMT-Master II affiche un diamètre inchangé de 40 mm qui garantit une étanchéité jusqu’à 100 mètres. Sa carrure intégrant un épaulement de protection de la couronne est travaillée dans un bloc massif d’acier ou or rose. Son fond bordé de fines cannelures est hermétiquement vissé à l’aide d’un outil spécial qui permet aux horlogers Rolex d’accéder au mouvement.
 
La couronne de remontoir, munie du système de triple étanchéité Triplock (symbolisée par trois points) se visse solidement sur le boîtier. Quant à la glace, surmontée de la fameuse loupe Cyclope à 3 h (grossissement 2.5 fois) pour une meilleure lecture de la date, elle est en saphir pratiquement inrayable.  

Le cadran noir est laqué. Il est complété d’index en or gris avec matière luminescente Chromalight qui dégage dans l’obscurité une « lumière » bleue longue durée. Les aiguilles sont également en or gris et sont elles aussi recouvertes de Chromalight. A noter la présence d'une petite couronne Rolex en blanc (entourée de la mention Swiss Made) présente au dessous de l'index des 6h. Une nouveauté qui permet de distinguer les nouveautés 2018. 
 
Depuis 2005, Rolex joue un rôle pionnier dans le développement de céramiques spéciales pour la fabrication de lunettes monoblocs et de disques de lunette. Particulièrement résistants aux rayures et à la corrosion, ces nouveaux matériaux présentent des couleurs inaltérables. Pour parvenir à ce résultat, Rolex a mis au point des savoir-faire et des méthodes de fabrication exclusives et innovantes lui permettant de produire ces composants en céramique en toute indépendance.
 
De fait, la manufacture genevoise est à même de réaliser ces éléments en céramique dans une seule couleur ou en versions bicolores (un procédé nettement plus compliqué). Parmi ces dernières, le disque en céramique rouge et bleue reste le plus emblématique puisqu’il reproduit l’association de teintes choisie pour la première GMT-Master, lancée en 1955 et depuis baptisée Pepsi par les amateurs.

Ce disque Cerachrom en céramique rouge et bleue était un véritable challenge. En effet, la couleur rouge, qu’on ne peut pas obtenir avec des pigments minéraux stables, a exigé le développement d’un procédé complexe, entièrement maîtrisé en interne, qui a fait l’objet de plusieurs dépôts de brevet.
 
Autre point important : exit le calibre 3186 présent sur les GMT Master II céramique. Il est remplacé cette année par le tout nouveau calibre 3285, un mouvement de nouvelle génération bien évidemment entièrement développé et manufacturé par Rolex. Ce dernier a fait l’objet de dix dépôts de brevet ! « Il offre des gains fondamentaux en matière de précision, d’autonomie, de résistance aux chocs et aux champs magnétiques, de confort d’utilisation et de fiabilité » assure Rolex.
 
De fait, il intègre l’échappement Chronergy breveté par Rolex, qui combine un haut rendement énergétique à une grande sécurité de fonctionnement. Réalisé en nickel-phosphore, cet échappement est en outre insensible aux perturbations magnétiques (important pour une montre de voyageur qui va régulièrement passer sous les portiques de détection d’aéroports). L’oscillateur, véritable coeur de la montre, comprend quant à lui, une version optimisée du spiral Parachrom bleu.

Produit par Rolex dans un alliage paramagnétique exclusif qui le rend par ailleurs jusqu’à dix fois plus précis qu’un spiral traditionnel en cas de chocs, ce spiral bleu est muni d’une courbe Rolex garantissant sa régularité dans toutes les positions.
 
Enfin, « last but not least », le calibre automatique 3285 COSC, grâce à la nouvelle architecture de son barillet et au rendement supérieur de son échappement, atteint une belle autonomie d’environ 70 heures ! Ce qui permet par exemple, de poser sa montre pour le week-end et de la retrouver à l’heure le lundi matin.
 
Outre le modèle Pepsi acier, Rolex a proposé deux autres versions de toute beauté : un modèle « full gold » en or Everose (l’or rose de la maison genevoise) et un second modèle en or Everose et acier sur bracelet Oyster. Ces deux pièces embarquent le même calibre 3285 et arborent un cadran noir laqué qui s’harmonise parfaitement avec l’or rose.
 
Dès que Rolex a dévoilé cette Pepsi acier sur bracelet Jubilé, les revendeurs officiels ont été submergés par les demandes et les réservations. Certains annoncent même des listes de commandes représentant jusqu’à trois ans d’attente… On estime que les boutiques en reçoivent une par mois et parfois même moins. Bref, si vous n’êtes pas bon client ou si vous n’êtes pas VIP, il vous sera extrêmement difficile d’avoir accès à cette Pepsi à moins de payer le double du prix sur le marché parallèle… La passion est à ce prix.


Montres-de-luxe.com | Publié le 6 Août 2018 | Lu 9454 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos