Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Tiffany : au fil du temps, une tradition horlogère


L'héritage de Tiffany peut être raconté à travers les nombreuses et incroyables innovations qui ont jalonné son parcours, de sa création à New York en 1837 à nos jours, avec la nouvelle collection Tiffany CT60, qui porte le nom de son fondateur Charles Lewis Tiffany, le créateur de la New York Minute. La célèbre expression fut prononcée pour la première fois en 1853, lors de l'inauguration de l'horloge Atlas, de presque trois mètres, qui surplombait la boutique du 550 Broadway.



Tiffany & Co. a commencé à vendre des montres en 1847. Sept ans plus tard, Charles Lewis Tiffany et Antoine Norbert de Patek et Jean-Philippe signèrent un accord faisant de Tiffany & Co. le premier distributeur de montres Patek Philippe aux États-Unis. En 1874, C.L.T. fit édifier une manufacture, haute de quatre étages, sur la place Cornavin à Genève. Cela lui permit de répondre à une demande croissante de montres de poche avec mécanisme avancé carillonnant toutes les heures et tous les quarts d'heure ; mais aussi à une demande de montres-gousset incrustées de diamants avec mécanisme décoré de scènes champêtres en émail et figures mythiques, motifs floraux et bandes fines gravées en or.
 
Charles Lewis Tiffany fut le pionnier de certaines innovations dans le domaine horloger. Le chronomètre Tiffany, lancé en 1868, était utilisé à des fins techniques et scientifiques, ainsi que pour des événements sportifs. En outre, l'entreprise reçut plusieurs brevets pour ses avancées techniques relatives aux mouvements des montres et aux mécanismes de mise à l'heure. Par ailleurs, le célèbre gemmologue Tiffany, George Kunz, fit breveter une peinture luminescente pour les aiguilles et les heures.
 
M. Tiffany était devenu, dès les années 1880, un bijoutier et horloger à la réputation d'excellence en matière de service et de satisfaction client reconnu dans le monde entier. L'un des aspects de ce souci du service fut le réglage hebdomadaire de plus de 400 horloges au domicile des clients Tiffany, qui commença à partir de l'adoption du temps légal en 1883.

Les archives de Tiffany & Co mettent en avant des chefs-d'oeuvre exposés dans des Expositions universelles pendant plus de deux siècles et ayant remporté des médailles d'or. L'Exposition universelle de Philadelphie de 1876 a honoré Tiffany pour ses montres joaillères. L'une des pièces maîtresses des œuvres primées au cours de l'Exposition universelle de Paris en 1889 fut la montre American Wild Rose Lapel, une création en diamant et émail imaginée par le concepteur Paulding Farnham.
 
Tiffany reçut également des médailles pour ses boîtiers de montres et horloges astronomiques à l'Exposition universelle de Chicago en 1893. Tiffany & Co. exposa à l'Exposition universelle de New York en 1939 une impressionnante collection de montres cocktail en diamant et platine, ainsi que des chefs-d'oeuvre du « style cocktail », comme la montre-bracelet Trapezoid de forme géométrique, en or teinté relevé de reflets rubis. Une montre de sac Tiffany des années 40 inspire d’ailleurs la East West Tiffany, lancée en 2015, aux lignes taillées et rectangulaires.
 
Deux montres lancées au 20ème siècle furent librement inspirées du pays et de la ville où Tiffany & Co fut fondé : New York. La montre Streamerica est une illustration des formes et surfaces métalliques rutilantes du mouvement industriel américain des années 1930. Emblème du style, la montre Atlas, lancée en 1983, est un hommage à la grande horloge de la façade de Tiffany, dont les chiffres romains et les diamants en relief forment un jeu de lumière légendaire. La collection Atlas illustre la transition entre le style historique et le style moderne Tiffany.
 
La collection Tiffany CT60 est équipée de mécanismes suisses assemblés à la main. Les lignes pures et l'esthétique singulière de ces montres font référence à un garde-temps Tiffany en or offert au Président Franklin D. Roosevelt, l'un des nombreux Présidents américains ayant fait l'acquisition ou ayant reçu des montres Tiffany. Elle portait l'inscription suivante au dos du boîtier : « Franklin Delano Roosevelt, avec loyauté, respect et affection. » Précisons que Roosevelt portait cette montre pendant la Conférence de Yalta en 1945.

La boite bleue Tiffany

Tiffany : au fil du temps, une tradition horlogère
La boîte bleue Tiffany a, dès sa présentation, suscité l'engouement dans le monde entier. C'est Charles Lewis Tiffany qui ordonna que ces boîtes si convoitées ne puissent être exclusivement reçues que lors de l'achat d'un produit Tiffany. Le New York Sun rapportait en 1906 : « Tiffany possède, dans son magasin, une chose qu’il refusera de vous vendre, qu’importe la somme d’argent que vous pourrez lui proposer. Cette chose, et il insistera pour vous l’offrir, est une de ses boîtes ». Aperçues dans une rue animée ou dans la paume d'une main, les boîtes bleues Tiffany font battre les coeurs (tout comme les boites rouges de chez Cartier d’ailleurs) et symbolisent une longue tradition d'élégance, d'exclusivité et d'excellence des maîtres-artisans. 

Montres-de-luxe.com | Publié le 15 Mai 2015 | Lu 768 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos