1911 BTR de chez Ebel : un digne successeur à la 1911… vingt ans après


Vingt ans après avoir lancé leur collection emblématique 1911, les « Architectes du Temps » ont présenté en octobre 2006 l'ultime ligne Ebel pour homme, une collection de garde-temps contemporaine, entièrement mécanique et éminemment masculine : les 1911 BTR.


Immédiatement reconnaissables par leur élégance sportive et par leurs caractéristiques techniques, tous les modèles 1911 BTR sont animés par des mouvements mécaniques Ebel, certifiés chronomètres par le COSC.

Ils ont tous été développés, assemblés et testés dans les ateliers Ebel en Suisse : le mouvement historique de la marque, le chronographe automatique Calibre 137 ; le nouveau GMT automatique Calibre 240 ; et le nouveau quantième perpétuel chronographe automatique Calibre 288.

Le design légendaire de la 1911 a été agrandi pour arborer une allure plus dynamique et plus sophistiquée.

La caractéristique la plus frappante de la nouvelle BTR est sa manière d'allier finesse et robustesse.

Tout d’abord, la boîte hexagonale élargie, avec un diamètre de 44,5 mm, est étanche à 10 atm. Elle présente une ouverture de cadran de 32 mm et une lunette plus large et plus expressive, solidement fixée par des vis imposantes.

Ce mélange de virilité et de raffinement s'exprime également à travers les finitions du bracelet acier dont la musculature majestueuse offre un confort suprême, ou du bracelet cuir en alligator cousu à la main.

1911 BTR de chez Ebel : un digne successeur à la 1911… vingt ans après

1911 BTR de chez Ebel : un digne successeur à la 1911… vingt ans après
Une extrême lisibilité caractérise la 1911 BTR, grâce notamment à une identification spécifique des aiguilles dans leurs couleurs et leur design : l'homme qui la porte distingue d'un seul coup d'œil les fonctions heure/minute/seconde de celles du chronographe.

Jouant sur l’alternance des finitions et des décors d’inspiration architecturale, les montres BTR laissent émaner une force et une élégance indéniables :

• poussoirs massifs avec protection crantée, couronne vissée étampée du logo « double E »
• cadran finement réalisé, accentué par les aiguilles à contrepoids facettées tels des « instruments de mesure » et des index en faîte de toit
• cadrans de compteurs décorés d’un motif « Clous de Paris » inversé
• glace saphir traitée antireflet des deux côtés, pour une lisibilité optimale du cadran
• bracelets en cuir alligator à grandes écailles, cousu à la main, dont la couture fait écho à la couleur des aiguilles chronographe
• boucle déployante Ebel

1911 BTR de chez Ebel : un digne successeur à la 1911… vingt ans après
Affirmant la légitimité historique de Ebel dans le domaine de l'horlogerie mécanique, les montres 1911 BTR sont animées exclusivement par des mouvements de propriété Ebel. Tous sont certifiés chronomètres par le COSC, et leurs mécanismes complexes et élégants sont visibles au travers une glace saphir :

1911 BTR chronographe automatique, animé par le Calibre 137 Ebel, le tout premier mouvement entièrement développé par Ebel et lancé en 1995. En intégrant ses 322 pièces en parallèle, les horlogers d'Ebel ont obtenu un mouvement d'une finesse étonnante, doté de multiples fonctions. Parmi ses solutions techniques novatrices, le décentrage du dispositif d'inversion permet un remontage dans les deux sens et améliore donc les performances. Le Calibre 137 sert de base à deux nouveaux mouvements Ebel de la collection 1911 BTR :
1911 BTR GMT automatique, animée par le Calibre 240 Ebel
1911 BTR quantième perpétuel chronographe automatique, animé par le Calibre 288 Ebel

Tous les mouvements Ebel de la ligne BTR sont signés de la nouvelle masse oscillante des Architectes du Temps, un détail au rotor au design distinctif qui symbolise la fusion d'un compas d'architecte et de l'initiale de Ebel. Avec sa structure ajourée, ce composant essentiel est non seulement un symbole unique du savoir-faire horloger de la marque, mais offre aussi une plus grande visibilité du mouvement.

Site Internet dédié aux 1911 BTR

1911 BTR de chez Ebel : un digne successeur à la 1911… vingt ans après

Montres-de-luxe.com | Publié le 25 Octobre 2006 | Lu 7400 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques