Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Bremont : MKI et MKII, une collaboration réussie avec Jaguar


Décidément, la marque horlogère britannique Bremont est très active ces temps-ci. En effet, après une présence remarquée dans le film Kingsman, Bremont annonce un partenariat sur le long terme avec Jaguar et parallèlement, le lancement de deux nouvelles montres (MKI et MKII) qui sont dévoilées en avant-première de la Foire de Bâle 2015.


Petit à petit, Bremont trace son chemin et s’installe dans le paysage horloger international. Un flagship en plein cœur du quartier de Central à Hong Kong, trois séries limitées de garde-temps qui apparaissent aux poignets des acteurs du long-métrage Kingsman (une réussite) et maintenant, une très  belle collaboration avec le constructeur automobile Jaguar… Les deux sociétés britanniques consolident ainsi leur partenariat après le succès rencontré par les six chronomètres Bremont créés à l’occasion du lancement des six répliques de la fameuse Jaguar Type E Lightweight.
 
Ces deux nouveaux garde-temps sont tous deux dédiés à ce bolide qui, lors de son lancement en 1961, était non seulement l’automobile de série la plus rapide au monde, mais, selon Enzo Ferrari, également la plus belle. Pour insuffler l’esprit de cette voiture mythique à une montre, Ian Callum, directeur du design chez Jaguar et l’équipe créative de Bremont se sont tout naturellement tournés vers l’une des images les plus emblématiques de la voiture : à savoir, son tableau de bord.
 
Aux sources de l’inspiration ? D’une part le compteur de vitesse et d’autre part, le compte-tours qui ont donc inspiré le look de ces deux nouvelles Bremont Jaguar MKI et MKII. Après le succès de l’édition limitée Lightweight, la MKI propose une version plus sobre... Si les caractéristiques principales ont été conservées, l’acier poli remplace l’or blanc et l’aluminium pour un boîtier plus fin. À l’exception de l’ajout d’un guichet date à 6 heures, le cadran reste le même que celui de l’édition Lightweight.
 
Directement inspiré du tachymètre de la voiture, le cadran noir comprend un indicateur des secondes positionné à 9h et le quadrant caractéristique de couleur rouge entre 3 et 4h. Sous le verre bombé et le cadran du boîtier de 43 mm se trouve un calibre exclusif avec date issu du mouvement à remontage automatique breveté de Bremont, le BWC/01. Au dos, un verre saphir dévoile le « moteur » ainsi que son rotor réalisé à l’image du volant à trois rayons de la Jaguar Type E, il arbore l’emblématique logo Jaguar en son centre.

Bremont : MKI et MKII, une collaboration réussie avec Jaguar
La MKII offre un cadran noir également, qui est rehaussé à 6 heures du logo Jaguar d’époque ; ses chiffres rappellent le style de ceux des instruments de mesure du tableau de bord de la Jaguar Type E dans les années soixante. Avec ses deux compteurs, l’un à 3h et l’autre à 9h, ce garde-temps embarque le mouvement automatique BE-50AE. A noter le quadrant rouge placé sur le compteur 60 minutes en hommage au tachymètre de la Type E. En acier inoxydable, le boîtier de 43 mm (entièrement fabriqué par Bremont) est doté d’un verre bombé qui accentue l’aspect vintage de la montre.  
 
Comme pour la MKI, le mécanisme visible à travers un verre saphir transparent, fait référence à la mythique Type E avec son rotor à remontoir automatique en forme de volant. D’autres éléments évoquent le mythe Jaguar, comme la couronne de remontoir gravée du motif des pneus de la célèbre voiture et rehaussée du logo Jaguar d’époque. Ces deux garde-temps sont commercialisés sur un bracelet de type « course » perforé, dans le plus pur style sixties, ainsi que d’un bracelet de cuir traditionnel.
 
Comme le souligne le cofondateur de Bremont, Giles English, ces deux modèles ont été créées pour rendre hommage à la célèbre voiture, mais aussi pour répondre à une importante demande : « quand nous avons collaboré avec Ian à la création des six montres en édition limitée célébrant le lancement des six Jaguar Type E Lightweight, nous étions loin de nous douter qu’autant de propriétaires et amateurs de Jaguar Type E allaient nous demander une montre similaire qui soit plus largement disponible et à un coût plus abordable ».
 
Et de poursuivre : « bien que ni la MKI ni la MKII ne soient des modèles en édition limitée, notre production annuelle sera limitée. De facto, elles resteront aussi singulières que les voitures dont elles sont inspirées. Ces montres revêtent une importance particulière pour nous car elles officialisent le partenariat de Bremont avec Jaguar, ce qui signifie que nous allons travailler en étroite collaboration avec Ian et l’équipe créative sur divers projets à l’avenir, et ce, sur le long terme ».

​La Jaguar Type E : une automobile de légende

La Jaguar Type E, conçue par l’aérodynamicien Malcolm Sayer, a été dévoilée au public devant le restaurant du Parc des Eaux-Vives lors du Salon de Genève, le 15 mars 1961 à 16 h 30. Son allure singulière et la promesse d’être alors « la voiture de série la plus rapide au monde » ont déclenché un engouement proche de l’hystérie collective. En tout, 500 modèles ont été commandés pendant la présentation.
 
Équipée d’un moteur de 3,8 litres, 6 cylindres, 265 CV inspiré des modèles de course, qui permettait à la voiture d’atteindre une vitesse de 240 km/h (150 mph), elle coûtait cependant moins de la moitié du prix d’une Ferrari ou d’une Aston Martin aux caractéristiques comparables. En effet, le prix de vente affiché du cabriolet était alors de 2 098 £ et celui du coupé de 2 197 £. Durant les quatorze années de sa production, la Jaguar Type E a connu différentes évolutions. Elle a d’abord été équipée d’un moteur de 4,2 litres jusqu’à la mise en place du moteur V12 de 5,3 litres. Elle était disponible avec une transmission manuelle ou automatique, et dans sa forme finale de Série 3, les coupés n’étaient plus proposés qu’en version familiale 2+2.
 
En tout, plus de 72.000 Jaguar Type E ont été construites, dont 12.000 vendues au Royaume-Uni ; le reste ayant été majoritairement destiné au marché américain. Elles ont fait le bonheur des plus grandes célébrités de l’époque, dont Frank Sinatra, George Harrison, Britt Ekland, Peter Sellers, Sir Jackie Stewart et George Best. Les cabriolets de la Série 1, appelés « planchers plats » (flat floor), s’arrachent aujourd’hui à plus de 100 000 £.

​Spécificités techniques

MKI
Mouvement Bremont automatique de calibre BWC/01-10 de 33,4 mm, 25 rubis, balancier en Glucydur, ressort spiral Nivarox CT et ressort principal Nivaflex 1.
Mécanisme de remontage bidirectionnel inverseur « double-sens », 28 800 bph
Rotor en forme de volant Jaguar Type E miniature avec logo ‘Growler’.
 
Réserve de marche supérieure à 50 heures.
 
Fonctions : affichage heures et minutes, compteur de secondes à 9 heures. Date à 6 heures
 
Boitier : acier poli avec technologie Trip-Tick et barillet en acier inoxydable.
Diamètre : 43 mm. Épaisseur : 16 mm. Entre-cornes : 22 mm.
Verre saphir bombé antireflet résistant aux rayures.
 
Cadran noir avec aiguilles en acier traité.
 
Étanchéité jusqu’à 10 ATM/100 mètres.
 
Bracelet en cuir de veau avec boucle ardillon en acier inoxydable.
_____________________________________
 
MKII
Mouvement Bremont automatique de calibre BE-50AE 13 1/4‘’, 28 rubis, balancier en Glucydur, ressort spiral Anachron et ressort principal Nivaflex 1, 28 800 bph
Rotor en forme de volant Jaguar Type E.
Chronomètre testé par le COSC.
 
Réserve de marche de 42 heures.
 
Fonctions : affichage heures et minutes, compteur de secondes à 9 heures. Date à 6 heures. Trotteuse au centre et compteur 30 minutes à 3 heures.
 
Boitier acier poli avec technologie Trip-Tick et boîtier avec revêtement DLC en acier inoxydable résistant aux rayures.
Diamètre : 43 mm. Épaisseur : 16 mm. Entre-cornes : 22 mm.
Verre saphir bombé antireflet résistant aux rayures.
 
Cadran noir avec aiguilles en acier traité.
 
Étanchéité jusqu’à 10 ATM/100 mètres.
 
Bracelet en cuir de veau avec boucle ardillon en acier inoxydable.
 
Le numéro de série Bremont est gravé sur le boîtier de montre et le mouvement de chaque chronographe, lequel est accompagné de son certificat délivré par le COSC.



Bremont : MKI et MKII, une collaboration réussie avec Jaguar

Montres-de-luxe.com | Publié le 10 Mars 2015 | Lu 2122 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques