Montres-de-luxe.com

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Ebel ou la belle histoire d'amour des Architectes du Temps


L’univers horloger a sans conteste longtemps été un monde masculin dans lequel les fondateurs des plus grandes marques étaient des hommes. Ebel est une exception. En effet, la marque a été fondée en 1911 sur des valeurs et qualités masculines et féminines, unies par la plus grande des forces : l'amour. Et depuis, les « Architectes du Temps » consacrent leur talent, leur passion et leur créativité au design et à la fabrication de montres distinctives, perpétuant une réelle fascination.


Ebel ou la belle histoire d'amour des Architectes du Temps
Les premiers « Architectes du Temps », qui ont créé la société le 15 juillet 1911, étaient partenaires à la fois dans la vie et dans cette entreprise.

Installés à La Chaux-de-Fonds, l'un des plus grands centres de l'horlogerie suisse, Eugène Blum et Alice Lévy étaient mariés depuis neuf ans lorsqu'ils décidèrent de sceller leur union en s’associant dans cette nouvelle aventure.

Ils donnèrent ainsi à la société un nom symbolisant la fusion de leurs personnalités exceptionnelles : EBEL, les initiales de « Eugène Blum Et Lévy ».

Dès les premiers jours de l'histoire de la société, des talents et des intérêts complémentaires ont construit l'esprit de l'entreprise et inspiré tous ceux qui ont depuis suivi leurs traces.

Eugène se chargeait des aspects techniques veillant à la précision, au savoir-faire et à la qualité à chaque étape de la fabrication. Alice de son côté, se consacrait à l’aspect esthétique des montres, insistant sur l'élégance, la sensualité et la douceur des formes, tout en appliquant une approche à la fois audacieuse, originale et intemporelle à leur design.

EBEL, les initiales de Eugène Blum Et Lévy

1911-1969 : qualité et reconnaissance

Ebel ou la belle histoire d'amour des Architectes du Temps
Grâce à l'inspiration d'Alice et d'Eugène Blum, Ebel fait preuve d'un dynamisme sans égal et d'une capacité exceptionnelle à créer des montres raffinées et fiables, ce qui a inévitablement attiré l'attention et les honneurs.

Dès 1914, Ebel reçoit la médaille d'or de l'Exposition Nationale de Berne pour ses montres-bague brevetées, avec échappement à ancre et mise à l’heure cachée. Elle reçoit également le Diplôme commémoratif de Grand Prix pour les montres Haute Joaillerie présentées à l'Exposition Internationale des Arts Décoratifs de Paris en 1925.

Le fils des fondateurs, Charles Blum, qui rejoint la société en 1929, présente fièrement une collection élargie au tout premier Salon de l'horlogerie et de la bijouterie de Bâle, en 1930.

C'est l'aboutissement de ses efforts pour améliorer la compétitivité de la marque. Il crée également un site de production capable de vendre ses mouvements à d'autres marques de renommée internationale.

Ebel ou la belle histoire d'amour des Architectes du Temps
L'absence de compromis sur la qualité est déjà considérée comme la clé du succès dans ce métier exigeant.

En 1935, Ebel fait preuve de son engagement pour cette valeur fondamentale en devenant la première société horlogère suisse à utiliser le système « Western Electric ».

Cette invention, ancêtre du vibrographe, est le premier appareil capable de mesurer la précision des mouvements.

Toujours dans cette même recherche de la perfection, Ebel encourage, avec la participation remarquable d'un horloger très talentueux nommé Marcel Reuche, la création du Contrôle Technique des Montres (CTM) en 1957, série de contrôles douaniers sévères garantissant la précision de l'horlogerie suisse dans le monde entier.

Entre-temps, pendant la deuxième guerre mondiale, Ebel devient le principal fournisseur de montres de l'Armée britannique, ce qui constitue une preuve évidente de sa notoriété, établie avec patience et grand soin.

En outre, le souci de précision et de respect des normes techniques élevées n'a jamais restreint la créativité des horlogers d'Ebel, telle qu'elle s'exprime dans le monde élégant des montres de Haute Joaillerie. Cette éternelle créativité est confirmée par le magnifique modèle Lune Étoilée, premier Prix de l'Exposition Nationale Suisse de Lausanne en 1964.

1970-2000 : à la conquête du monde

La continuité dans l'excellence et l'élégance inventive cultivées par Ebel méritaient d'avoir un écho au-delà des frontières de la Suisse et de l'Europe. Interrompant sa carrière aux États-Unis lorsque son père Charles Blum fait appel à lui, Pierre-Alain Blum s’avère être l’homme de la situation.

Sa forte personnalité et son esprit pionnier propulsent Ebel dans les hautes sphères du luxe international offrant un essor spectaculaire à la marque grâce à ses efforts sur plusieurs aspects cruciaux.

Son action est fondée sur la conviction que Ebel doit offrir des montres contemporaines avec un charisme intemporel. Il lance tout d’abord le modèle Sport Classic en 1977, caractérisé par son bracelet inimitable « vague » et sa boîte entièrement intégrée, un design auquel Ebel est aujourd'hui indéniablement associée.

Suivront de nombreux lancements emblématiques dont les modèles Chronographe Sport (1982), Chronographe Quantième Perpétuel (1983), Beluga (1985), et 1911 (1986). Ces créations uniques de design restent aujourd’hui immédiatement reconnaissables.

Ebel ou la belle histoire d'amour des Architectes du Temps

Convaincu de la puissante image du sport, Pierre-Alain Blum investit dans la visibilité mondiale d'Ebel en parrainant des évènements sportifs prestigieux, comme le tournoi de tennis de Roland Garros et le championnat de golf Swiss Open European Masters.

Il s'assure aussi l'appui d'ambassadeurs parmi les célébrités du monde du sport (André Agassi, Stefan Edberg, Colin Montgomerie, Boris Becker) et du spectacle (notamment Sharon Stone et John Malkovich). Il s'engage également dans le mécénat, auprès de grands talents comme Leonard Bernstein ou Barbara Hendricks, et établit Ebel dans les cercles culturels.

Des modèles charismatiques

Le modèle Sportwave, très dynamique, offre une interprétation résolument contemporaine et sportive du célèbre motif "vague" cher à la marque. Ses maillons en acier brossé créent un bracelet d'une subtilité incomparable. Ebel Classic, inspirée du modèle emblématique Sport Classic, avec son bracelet "vague" intégré à sa boîte monocoque hexagonale, est la version contemporaine d'un design horloger qui jouit d'une des plus grandes reconnaissances mondiales et qui définit de nouvelles références esthétiques depuis plus d'un quart de siècle.

Le modèle 1911, qui tire son essence de la date de fondation de la société, porte les valeurs fondamentales de la maison Ebel, sous la forme d'un mélange ingénieux d'excellence traditionnelle, de courbes élégantes et de mouvements de haute précision, y compris le célèbre et exclusif Calibre 137 pour les versions chronographes.

Le Calibre 137

Ebel Calibre 137
Le mouvement mécanique à remontage automatique Calibre 137 est sorti des ateliers Ebel en 1995, après cinq ans de recherche et développement. Conçu et assemblé dans les ateliers de la société, ce mouvement chronographe est exclusif. Pour réduire l'épaisseur de l'ensemble, au lieu de simplement visser un module de chronographe sur le mouvement automatique, les ingénieurs d'Ebel ont intégré 360 pièces utiles aux diverses fonctions heure, minute, seconde chrono, affichage de la date, ainsi qu'aux compteurs 60 secondes, 30 minutes et 12 heures.

Le Calibre 137 reflète également la capacité d'innovation technique d'Ebel avec des solutions telles que les cliquets magiques posés sur l’inverseur excentrique permettant à la masse oscillante un remontage automatique dans les deux sens. Chaque exemplaire de ce mouvement est soumis au COSC (Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres) et 100 % en reviennent certifiés, distinction dont seuls sont dignes les mouvements d'extrême précision.

De longues heures de travail sont consacrées à la finition et à la décoration manuelles de ce mouvement, qui peut être admiré par le fond en saphir de la boîte. Chaque détail, qu'il soit mis en lumière ou caché aux regards, mérite un soin et une patience infinis.

La Maison Ebel est signée Le Corbusier

La Ville Turque copyright Fondation Le Corbusier
La Villa Turque, construite à La Chaux-de-Fonds entre 1916 et 1917, est signée Le Corbusier.

Cet architecte suisse de renommée mondiale, né dans cette ville horlogère, est un contemporain d'Eugène Blum et d'Alice Lévy.

Ainsi, les destins de leurs plus importantes réalisations devaient se croiser à travers cette création révolutionnaire. « Une œuvre d'art et d’architecture » comme aimait à le dire Le Corbusier lui-même, la Villa Turque est un miracle de perfection intemporelle et d'équilibre majestueux, révélant une vision de l'architecture qui semble aujourd'hui plus contemporaine que jamais.

Le cœur de la maison, construite à l'origine pour un riche entrepreneur local, est composé de seize piliers portant deux dalles quadrangulaires, ce qui élimine le besoin de murs porteurs. L'association de lignes rigoureusement droites et de courbes gracieuses met en valeur l'étonnante pureté de la structure également accentuée par l'utilisation novatrice des matériaux qui allie la brique et le béton.

La qualité la plus fascinante de toutes est peut-être la manière dont la lumière entre par le sud, l'est et l'ouest, baignant la Villa dans une luminosité magique et créant un mélange subtil d'ombres et de reflets.

Lorsque Ebel a fait l'acquisition de cette célèbre villa en 1986, pour le 75e anniversaire de la marque, elle est devenue le lieu naturel pour les activités et le développement de la société. Inspirée à la fois par un génie créatif inépuisable et une maîtrise technique consommée, la Maison d'Ebel est une matérialisation architecturale éloquente de la philosophie de l'entreprise et des valeurs de la marque.

Ebel : les dates clefs

Ebel ou la belle histoire d'amour des Architectes du Temps
1911
Fondation d'Ebel par Eugène Blum et son épouse Alice Lévy à La Chaux-de-Fonds

1912
Lancement de la première montre-bracelet Ebel

1914
Médaille d'or à l'Exposition Nationale Suisse de Berne, pour des montres-bague brevetées avec échappement à ancre et mise à l’heure cachée

1925
Diplôme Commémoratif de Grand Prix de l'Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de Paris, pour les montres-bracelet Art Déco de Haute Joaillerie en platine, onyx, diamants taille baguette et émeraudes

1929
Charles-Eugène Blum, fils des fondateurs, rejoint la société
Diplôme d’Honneur à l'Exposition de Barcelone

1930
Ebello, montre de voyage à remontage automatique

1935
Diplôme à l'Exposition Universelle de Bruxelles
Ebel est la première société de montres suisses à mettre en place le système "Western Electric" d'évaluation de la précision

1937
Diplôme d’Art et Technique à Paris

1939-45
Ebel produit des montres pour la Royal Air Force britannique

1952
Videomatic, montre comportant un des premiers mouvements automatiques à retort

1954
Châtelaine, montre somptueuse inspirée par le design original de la ceinture "Châtelaine".

1957
Création de la Communauté d’Horlogerie de Précision, dont Charles Blum a largement assuré la promotion

1964
Premier Prix à l'Exposition Nationale Suisse, dans la catégorie des montres bijoux, pour la création Lune Étoilée

1970
Pierre-Alain Blum, petit-fils des fondateurs, rejoint la société

1977
Lancement de la Sport Classic

1982
Lancement du Chronographe Sport

1983
Lancement du Chronographe Quantième Perpétuel

1985
Lancement de la Beluga

1986
Lancement de la 1911
Ebel fait l'acquisition de la Villa Turque, construite par Le Corbusier en 1916-1917 à La Chaux-de-Fonds

1989
Lancement de la Voyager

1991
Lancement de la Beluga Lichine

1993
Lancement de la Sportwave
Lancement de la Lichine Tonneau

1995
Lancement du Chronographe Modulor- 1911

2001
Lancement de la Classic Wave, inspirée de la Sport Classic

2002
Lancement de la collection Haute Joaillerie "Joyaux de l'Océan"
Lancement de la Beluga Tonneau

2003
Lancement de la collection Haute Joaillerie "Joyaux de la Nuit"
Lancement de la 1911 La Carrée
Lancement de la Tarawa

2004
Claudia Schiffer devient le visage d’Ebel pour la nouvelle campagne publicitaire (lancement en septembre 2004)

Source : Ebel

Montres-de-luxe.com | Publié le 14 Mai 2007 | Lu 25594 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos