Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Alpina Seastrong Diver Gyre Automatique : bleu de mer

Depuis quelques années, pratiquement toutes les grandes marques horlogères se sont impliquées dans la sauvegarde des océans et en la matière, Alpina n’est pas en reste. Si l’horloger a toujours été très proche de la nature et de la montagne, origines oblige, il est aussi très présent dans l’univers marin. Sa dernière création, la plongeuse Seastrong Diver Gyre Automatique au boitier en filets de pêche recyclés en est la preuve. Entre 1.295 euros et 1.395 euros.


La sauvegarde et le nettoyage des océans est une thématique qui revient régulièrement dans le marketing des grandes marques horlogères (notamment quand elles sont très impliquées dans l’univers de la plongée). D’Oris à Breguet en passant par Blancpain, Breitling, Ulysse Nardin, Baltic, etc. Toutes s’inscrivent dans la protection des mers. Chacune à leur manière. 
 
Alpina, qui a toujours été très impliqué dans la protection de la nature, fait également partie de ces marques qui cherchent à préserver nos océans. Pour ce faire, elle vient de présenter sa ligne Seastrong Diver Gyre automatique qui est disponible en deux tailles, 44 mm pour hommes et 36 mm pour femmes.
 
Fabriquées à partir de déchets plastiques -70% pour le boîtier et 100% pour le bracelet, ces montres de plongée automatiques sont étanches à 300 mètres et ont été lancées le 8 juin dernier, date de la Journée Mondiale de l’Océan.

A cette occasion, la marque horlogère a d’ailleurs annoncé son partenariat avec la start-up Gyre Watch*-fournisseur des matériaux recyclés- et Surfrider Foundation Europe, une ONG française basée à Biarritz devenue une référence dans le combat pour la protection de l'océan et de ses usagers.
 
Il faut savoir qu’en 8 et 10 millions de tonnes de déchets plastique sont déversées chaque année dans les océans. Où vont-ils ? Principalement dans des gyres océaniques. Ces vastes tourbillons répartis à la surface du globe, formés par différents courants maritimes, brassent nos déchets plastiques, les propulsant sur d’immenses surfaces et jusqu’aux abysses.
 
Alpina convertit aujourd’hui la puissance de ces gyres avec cette nouvelle ligne de montres résolument engagée. Et pour la première fois de son histoire, Alpina équipe ses montres d’un boîtier noir composé à 70% de débris plastiques issus de filets de pêche collectés dans l’Océan indien. Pour garantir sa résistance, il a été renforcé de 30% de fibre de verre.

C’est également la première fois que cet alliage éco-responsable est conforme au règlement européen REACH (Registration, Evaluation, Authorisation and Restriction of Chemicals). Son but est de maîtriser l’usage des substances chimiques pour mieux protéger la santé et l’environnement, tout en favorisant un haut degré d’innovation.
 
Cette ligne ainsi que son nom puisent leur inspiration de la rencontre entre Alpina et le journaliste horloger Bernard Werk, aux Pays-Bas, il y a trois ans. Personnellement impliqué dans la préservation des océans, ce dernier a créé le concept ainsi que l’appellation « GYRE », en référence à ces courants océaniques circulaires géants et consistant en la réutilisation des filets de pêche « fantômes » provenant de l’Océan Indien.
 
Dans la perspective de protéger notre environnement, la ligne Seastrong Diver Gyre Automatique est le début d’une collaboration à long terme entre Gyre Watch et Alpina. Elle comprend dès aujourd’hui, cinq déclinaisons se partageant trois finitions de cadrans.

Les trois modèles masculins (44 mm) avec lunette unidirectionnelle en acier PVD noir arborent un dégradé de bleus ou turquoise tandis que les deux modèles féminins (36 mm) sont parés d’un dégradé de bleus ou de nacre teintée. L’aiguille des secondes, quant à elle, est finalisée du célèbre triangle, logo d’Alpina, également repris comme index à 12h. Rappelons que la trotteuse d’une plongeuse sert également d’indicateur de marché.

Ces plongeuses embarquent un calibre mécanique automatique (38h de réserve de marche). Elles se portent sur des bracelets de type Nato réalisés à partir de bouteilles en plastique recyclées. En complément, la marque horlogère offre à chaque modèle masculin un bracelet supplémentaire composé de déchets de pommes recyclés (cela ressemble à du cuir).
 
Séries limitées à 1.883 pièces chacune. Elles sont présentées dans un coffret exclusif, lui aussi éco-responsable. Une contre boîte en papier FSC Mixte abrite un écrin entièrement fabriqué en plastique recyclé (ABS) dont le garnissage est constitué de bouteilles en plastique recyclées (rPET). A l’intérieur, se trouve un dépliant unique (garantie et certificat d’authenticité) imprimé sur du papier FSC Recyclé.
 
Pour réduire encore son empreinte écologique, Alpina a également fait le choix d’un mode d’emploi dématérialisé, accessible par un QR code. Ce dernier dirigera les acquéreurs vers un site dédié détaillant le concept de leur montre, ses matériaux ainsi que sa notice d’emploi et d’entretien.
 
*Gyre Watch a été fondée aux Pays-Bas, en 2017, dans le but de produire une montre en plastique recyclé issu des océans. Après deux ans et demi, ils ont trouvé une solution en utilisant des filets de pêche « fantômes » recyclés, issus de l'océan Indien.

Les pêcheurs locaux ramassent les filets de pêche de la mer, et les livrent au recycleur. Pour cela, ils reçoivent une redevance, ce qui signifie que Gyre contribue également à l'économie locale. Les filets sont ensuite nettoyés et transformés en pastilles pour le boîtier de la montre.


Montres-de-luxe.com | Publié le 9 Juin 2020 | Lu 8449 fois