Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Burning Skull Bell&Ross : le crâne et le tatouage


En 2009, Bell & Ross marquait les esprits en cassant les codes horlogers traditionnels avec sa toute première BR 01 « Tête de mort ». En 2015, une version BR 01 Skull Bronze tout à fait réussie voyait le jour. Aujourd’hui, le désormais célèbre crâne Bell & Ross vit une nouvelle aventure dans cette interprétation inédite qui célèbre la symbolique militaire et l’art du tatouage. Montre guerrière en édition limitée à 500 exemplaires.



Voici une montre que l’on imaginerait très bien au poignet de Jack Sparrow dans la saga « Pirates des caraïbes ». Nonobstant, bien évidemment, un certain anachronisme, voire un anachronisme certain ! Le fait est que de tout temps, les combattants les plus redoutables (des Vikings aux forces spéciales) ont affiché leur courage en arborant des têtes de mort, autant pour impressionner leurs adversaires que pour conjurer le mauvais sort, d’ailleurs.
 
De leur côté, chacune à leur manière, les collections BR 01 Skull de chez Bell & Ross rendent hommage à l’épopée des parachutistes de la Seconde guerre mondiale. A l’aube du 6 juin 1944, surgissant des airs, les troupes des 82e et 101e divisions aéroportées américaines eurent un rôle essentiel lors du débarquement en Normandie. Ces combattants d’élite portaient fièrement sur leur tenue de saut un écusson portant une tête de mort doublée de ces mots : « Death from Above » (la mort vient d’en haut)…
 
Aujourd’hui, si cette effigie continue de figurer sur de nombreux équipements militaires –uniformes, emblèmes, avions–, le célèbre « Jolly Rogers » (c’est le nom de ce crâne souligné de deux tibias) apparaît en élément de décoration comme un talisman ou un symbole rebelle.
 
Fidèle à cet esprit, le boitier carré (46 mm / étanche 100 m) de cette Bell&Ross affiche une nouvelle fois, un crâne barré par des ossements en croix dessinés par la lunette et les vis, à l’image des drapeaux de pirates d’autrefois. Par ailleurs, son cadran à relief arbore des aiguilles revisitant d’autres codes traditionnels de l’univers militaire : le sabre et le poignard. L’aspect mat du métal associé aux reflets satinés du bracelet alligator renforcent l’image aventureuse et guerrière de la montre.

Mais dans cette toute nouvelle version, le crâne n’est pas le seul ornement. De fait, l’ensemble du boîtier enserrant le cadran est intégralement gravé et décoré à la manière d’un tatouage. Le résultat est bluffant. Tels les plus audacieux dessins figurant sur la peau, la montre est entièrement parcourue de flammèches dansant en tous sens, côté recto comme côté verso, enserrant un grand nombre de détails disséminés dans chaque surface et recoin.
 
Au dos, même les inscriptions visibles sur le fond du boîtier évoquent un véritable tatouage, avec des lettres incurvées semblant épouser la rondeur d’un bras. Son graphisme rappelle les fameuses flammes de l’enfer et intègre divers motifs symboliques du destin et du trépas : un cœur, une rose, une faux et un sablier, dissimulés au sein du décor.
 
Pour le réaliser, chaque trait gravé dans l’acier est rempli manuellement, à l’aide d’un stylet, d’une encre-vernis de couleur noire, comme lorsqu’un tatoueur crée une œuvre sur la peau. Au fil des opérations, une succession de passages au four permet de fixer définitivement la laque. Un long et méticuleux travail qui requiert plusieurs heures au graveur-laqueur pour finaliser chaque boîtier.  
 
La tête de mort est réalisée en métal étampé, un procédé utilisé traditionnellement pour la fabrication de monnaies ou de médailles et qui crée ici un véritable relief. La couleur noire du Superluminova qui recouvre le fond du cadran accentue encore la mise en avant du crâne qui semble défier celui qui le contemple. Cette pièce embarque un calibre mécanique automatique.
 
Probablement le modèle le plus abouti des trois ; même mieux que la « bronze ». Notamment grâce à la tête de mort en relief (vs plate sur les deux autres modèles) associée aux tatouages qui rendent cette montre totalement unique ! Comptez 6.900 euros. Attention, il semblerait que les réservations soient déjà nombreuses. Il n’y en aura donc pas pour tout le monde… En vente chez Forges à Paris  et chez Les Montres  .

​Spécificités techniques

Boîtier 46 mm en acier microbillé, gravé.
Rempli à la main de laque noir
Couronne vissée
Verre : saphir traité antireflet.
 
Cadran noir recouvert de Superluminova
Tête de mort étampée en métal
 
Étanchéité : 100 mètres
 
Calibre BR-CAL.302 mécanique automatique
Fonctions : heures et minutes
 
Bracelet alligator marron et toile synthétique ultra-résistante noire sur boucle ardillon en acier

Montres-de-luxe.com | Publié le 2 Septembre 2016 | Lu 2776 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos