Corum Admiral AC-One 45 Chronograph : chacun son bronze

L’horloger suisse Corum revient en cette rentrée 2017 avec une belle création au sein de son iconique collection Admiral, En effet, la marque dévoile un chrono de 45 mm doté d’un boitier en bronze patiné et d’un cadran en teck brun qui s’accorde à la perfection avec la couleur de ce métal si particulier. Détails.


Alors que la fameuse collection Admiral’s Cup s’appelle dorénavant, plus simplement, « Admiral », pour faciliter les choses, Corum a décidé de marquer ce tournant dans l’histoire de cette gamme avec une montre un peu spéciale… 
 
Il s’agit d’un chrono bicompax-date de 45 mm, étanche à 300 mètres, qui évoque parfaitement l’univers de référence de cette collection dédiée depuis sa création dans les années 60, à la mer, aux bateaux, aux marées et aux marins.
 
En effet, Corum propose désormais ce garde-temps avec un boitier en bronze, un métal très tendance dans l’horlogerie ces derniers temps, qui correspond de surcroit parfaitement à l’esprit de cette gamme. Et contrairement aux montres en bronze brut qui vont vieillir et s’oxyder, Corum a développé une boite en bronze déjà entièrement patiné. 

Ce traitement exclusif à la marque confère à la pièce un caractère marin plus prononcé mais surtout mieux maitrisé que les créations en bronze brut.
 
« L’idée était de conduire le principe de la patine du temps jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’au dernier stade autorisé par le matériau avant sa dégradation à proprement parler », explique Jérôme Biard, PDG de Corum. « En faisant cet exercice, nous avons fait surgir des couleurs uniques qui nous rapprochent d’un pur exercice créatif, où chaque montre révèle sa singularité et est finie à la main ». 
 
Dans cet esprit, ce chrono Admiral se pare de variations brunes dont les accents s’étirent du marron au chocolat. Quant au cadran, il a été spécialement conçu en tek pour s’y accorder ; ceci dit, on aurait peut-être préféré un cadran bleu, mais les gouts et les couleurs…. On retrouve sur ce cadran, la découpe verticale d’un authentique pont en teck de vieux gréement. 

Tout autour se déploient bien évidemment les douze fanions qui signent historiquement les index de la collection. Ils sont survolés de larges aiguilles squelettées. Coté moteur, il s’agit d’un calibre mécanique automatique d’une réserve de marche standard de 42 heures. L’ensemble se porte sur un bracelet en cuir marron qui s’accorde parfaitement avec les tons de la montre. 
 
« Au regard des interprétations existantes du bronze, presque toutes similaires, il nous a semblé intéressant de développer une approche plus singulière, plus artistique et dans le même temps, plus cohérente avec l’univers marin, comme si la pièce venait d’être extraite d’un long séjour par grands fonds », conclut Jérôme Biard.  


Montres-de-luxe.com | Publié le 30 Août 2017 | Lu 1039 fois