Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


En cent ans, nous avons connu plus de changements qu'en 10 000 ans. Quelle accélération ! Tout va si vite : le présent n'est qu'un morceau d'avenir qui se mue aussitôt en passé



Odeur du temps, DR
« En cent ans, nous avons connu plus de changements qu'en 10 000 ans. Quelle accélération ! Tout va si vite : le présent n'est qu'un morceau d'avenir qui se mue aussitôt en passé » in Odeur du temps de Jean d'Ormesson.

Le mot de l’éditeur (Editions Héloïse d’Ormesson)

Plaidoyer pour la lecture, réflexions sur une civilisation en mutation, billets d'humeur, le présent recueil est un choix parmi le millier de chroniques que Jean d'Ormesson a publiées de 1969 à aujourd'hui (ouvrage publié en 2007).

Avec une jubilation communicative, il proclame son amour de la littérature, de l'art et de la vie. Il parle de ses voyages, réels ou imaginaires, et convoque successivement le peintre Raphaël, le savant Georges Dumézil, le tennisman John McEnroe ou la girafe de Charles X.

Tour a tour érudites, enthousiastes ou polémiques, ces chroniques séduisent par leur fraîcheur, surprennent par leur actualité. Vingt, trente ans après, elles continuent de nous transporter tout à la fois hors du temps et au coeur de notre temps. Aussi sûrement qu'une autobiographie, elles dessinent le portrait de leur auteur, vagabond qui passe sous une ombrelle trouée, témoin ironique et enchanté du monde qui l'entoure.

Jean d'Ormesson, de l'Académie française, est normalien et agrégé de philosophie. Il a écrit, entre autres, La Gloire de l'Empire, Au plaisir de Dieu, Histoire du Juif errant, La Douane de mer, Voyez comme on danse, C'était bien et La Création du monde.

Extrait du livre : Deux hommes pour l'Éternité
Ah ! oui, bien sûr, on l'a dit et répété, on commence à le savoir, l'Académie française ne se confond pas avec notre littérature : elle est à la fois beaucoup moins et beaucoup plus. De Saint-Simon et Molière - «Rien ne manque à sa gloire, il manquait à la nôtre» - à Aragon ou Anouilh, il y a beaucoup d'absents dans la maison du Cardinal. Et quand on se penche sur la liste des quelques centaines de noms qui se sont succédé, au Louvre d'abord puis sous la Coupole, depuis trois cent cinquante ans, on se prend à répéter, l'air rêveur, le vers ironique de Cyrano de Bergerac : «Tous ces noms dont pas un ne mourra, que c'est beau ! »

En accueillant des évêques, des parlementaires, de grands seigneurs, parfois à l'âge le plus tendre, l'Académie, de tous temps, a débordé la littérature. Au début de ce siècle, un maréchal vainqueur, un cardinal, un grand avocat, un grand médecin trouvaient tout naturellement leur place sous la Coupole. L'Académie, si vous voulez, est un club littéraire, c'est aussi une institution et une sorte de conservatoire des valeurs d'une époque - souvent fragiles et passagères.

Entre les deux guerres et au lendemain immédiat de la Libération, la littérature française a connu une de ses époques les plus brillantes. Si Gide et Sartre étaient absents et si Proust était mort, on a vu quai Conti Valéry et Claudel, Jules Romains et Montherlant, François Mauriac et - un peu plus tard - Paul Morand.

De nos jours, avec sagesse, l'Académie n'a pu que constater le rôle croissant de la science. Des sciences exactes, bien entendu. Et aussi des sciences humaines. Alors que le roman, le théâtre, la poésie semblaient chercher leur voie et parfois être frappés par une crise, les chercheurs des sciences exactes et humaines allaient de découverte en découverte et de triomphe en triomphe.

À l'étranger, le roman français marque le pas, mais notre école historique est une des plus riches du monde. Trop brièvement, mais avec éclat, Fernand Braudel l'a représentée sous la Coupole. Et voici que Georges Duby se prépare à y entrer à son tour. La linguistique com­parée et l'étude des grands mythes ont envoyé quai Conti un des esprits les plus remarquables de notre temps : Georges Dumézil. Inutile de rien dire de Claude Lévi-Strauss : chacun sait qu'il se situe à la tête de l'ethnologie d'aujourd'hui, en France et dans le monde entier.

La physique, la médecine, la biologie sont largement et brillamment représentées à l'Académie. Rien n'est plus légitime dans le monde où nous vivons et où la biologie est en train de prendre le relais de la physique avec la mission - redoutable - de transformer l'image de notre univers.

Montres-de-luxe.com | Publié le 29 Janvier 2012 | Lu 523 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos