Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Eterna Royal KonTiki Chronographe


Depuis des années, Eterna poursuit le développement de son icône, la fameuse montre KonTiki, déjà proposées dans de nombreuses versions. Cette année, la marque revient avec un intéressant chrono flyback bicompax date doté d’un calibre mécanique automatique « in house » intégré dans un boitier modernisé de 42,55 mm. Il ne reste pas grand-chose du design d’origine, mais cette pièce est réussie et offre un retour en vol à 5.600 euros. L’un des meilleurs rapports qualité/prix du marché.



Thor Heyerdahl entre dans la légende lorsqu’il décide de prouver sa théorie selon laquelle la culture polynésienne est née au Pérou. Afin de vérifier cette hypothèse, il décide avec cinq coéquipiers, le 28 avril 1947, de traverser le Pacifique à bord d’un radeau construit selon un modèle Inca : le KonTiki…  Après 97 jours d’une traversée de plus de 7.600 km dans des conditions extrêmes, ils arrivent à bon port sur l’atoll de Raroia, une montre Eterna au poignet ! C’est en hommage à cette aventure que les montres sport d’Eterna portent, aujourd’hui encore, le nom de KonTiki.
 
Depuis, cette montre a été produite dans une multitude de versions, mais celle de cette année correspond particulièrement bien à l’esprit de ce modèle, à son ADN comme on dit de nos jours dans l’industrie horlogère de luxe. Notamment au garde-temps de plongée qui vit le jour en 1973. A l’époque, cette pièce était dotée, bien évidemment d’une lunette tournante unidirectionnelle, de grands chiffres romains bien lisibles et affichait une étanchéité à 200 mètres de profondeur. Très rapidement, la Super KonTiki fut adoptée par les plongeurs et même  par certains commandos militaires (notamment israéliens).
 
En cette fin d’année 2015, Eterna dévoile donc un tout nouveau modèle KonTiki, plus moderne et résolument tourné vers l’avenir. Les traces du modèle d’origine ont disparu pour laisser place à un garde-temps très contemporain. De fait, cette Royal KonTiki fait partie des premières montres chronographes d'Eterna dotées d'un mouvement issu de la manufacture de Granges.

Dans cette configuration, le calibre de base modulaire Eterna 39 a été complété pour devenir le 3916A. Toujours automatique, il embarque un chronographe équipé d’un « Fly-Back » (remise à zéro instantanée de l’aiguille des secondes) et un affichage de la date. A noter une belle réserve de marche de 65 h.  
 
Le boîtier affiche une taille de 42,55 mm et est étanche à 100 mètres. Il est disponible en acier ou acier avec revêtement PVD noir. Dans cette version « black », les poussoirs, no vissés, sont revêtus de caoutchouc noir, tandis que la protection de la couronne est réalisée en acier noirci. Le cadran anthracite ou noir est structuré en différents niveaux. Le décor brossé soleil au centre, les indicateurs chronographes 30 minutes et 12 heures situés à trois heures, la petite seconde à neuf heures et le guichet dateur à six heures sont entourés par un cercle surélevé, tandis que les centres argentés des cadrans auxiliaires sont légèrement abaissés.
 
Appliqués et revêtus de Superluminova blanc, les index horaires ainsi que les aiguilles garantissent ainsi une visibilité optimale. Une touche de rouge placé à l'extrémité des aiguilles des chronographes apporte un contraste supplémentaire (important puisque les heures et les minutes du chrono sont placées sur le même compteur).

Spécificités techniques

Boîtier 42,55 mm acier poli et brossé ou recouvert de PVD noir
. lunette séparée par cinq vis noires revêtues de PVD
. Glace saphir
. fond transparent  vissé
 
Etanche à 100 mètres
 
Cadran anthracite ou noir
. aiguilles et index revêtus de Superluminova blanc
. guichet date à 6 heures
. compteur chronographe (30 mn et 12 h) à 3 heures
. compteur petite seconde à 9 heures
 
Fonctions :
. heures, minutes, secondes, date
. chronographe flyback
 
Mouvement automatique, calibre Eterna 3916 A
. 28'800 A/h, 35 rubis
 
Réserve de marche : 65 heures


Bracelet :
. caoutchouc noir avec boucle ardillon
. acier inoxydable avec boucle déployante
 
Prix de vente public conseillé :
. Acier sur bracelet caoutchouc : 5.600 euros
. Acier sur bracelet acier : 5.800 euros
. PVD noir sur bracelet caoutchouc : 5.950 euros

Montres-de-luxe.com | Publié le 22 Décembre 2015 | Lu 1868 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos